ontologie du vêtement

Aller en bas

ontologie du vêtement

Message par puzzl le Lun 1 Jan 2018 - 2:29

En tant que constitué de matière le vêtement possède déjà un statut ontologique, c’est un être « en soi », un étant, empâté, saturé de lui-même, donc nous excluant.
Or, lorsque je porte un vêtement, il se constitue une nouvelle entité, un ensemble constitué par moi et mon enveloppe artificielle.
Cet ensemble peut avoir le statut ontologique d’un être, en tant qu’il apparait à autrui comme un être constitué, un « être pour autrui », qui sera perçu singulièrement par autrui selon le vêtement porté.
Cet ensemble définit aussi un être pour soi, le vêtement porté étant un avatar de mes goûts ou de ma personnalité, l’être ainsi constitué est un attribut du moi.
En tant que corrélatif de cet être, le vêtement, par sa variété structurante définit aussi un langage.
Il est un signifiant : signifiant de classe, de groupe, de corporation. L’importance et l’attention qui lui est portée est récurrente au travers de l’histoire humaine.
Son signifié ne peut être conçu qu’avec le support de celui qui le porte. Un uniforme seul n’est rien, un homme nu ne signifie rien, un homme portant l’uniforme constitue le signe « soldat », l’uniforme est le signifiant, l’homme vêtu de cet uniforme le signifié, le signe est le concept de soldat.
Le vêtement pourrait-il alors avoir un triple statut ontologique : seul il est matière, porté il définit un être, dans son ensemble il définit une structure ?

puzzl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 67
Localisation : Arles
Date d'inscription : 23/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ontologie du vêtement

Message par kercoz le Lun 1 Jan 2018 - 9:23

puzzl a écrit:
Or, lorsque je porte un vêtement, il se constitue une nouvelle entité, un ensemble constitué par moi et mon enveloppe artificielle.
Cet ensemble peut avoir le statut ontologique d’un être, en tant qu’il apparait à autrui comme un  être constitué, un « être pour autrui », qui sera perçu singulièrement par autrui selon le vêtement porté.
Cet ensemble définit aussi un être pour soi, le vêtement porté étant un avatar de mes goûts ou de ma personnalité, l’être ainsi constitué est un attribut du moi.

Ta dernière phrase n' est valable que pour le vêtement moderne. L' individuation et la destructuration du modèle des groupes morcelés implique que l' individu tend à se re-grouper. Il va le faire par affinités et le vêtement est un des moyens d'affirmer cette appartenance.
Sur un autre fil, j'ai tenté de développer un thème qui rejoint celui ci: La mode.
Tu remarqueras que le concept de mode s'est déplacé du "local" à la "temporalité". Je prends souvent l' exemple des coiffes bretonnes qui changent à chaque village, mais on peut faire de même avec l' accent, certains usages, et même des glissements sémantiques localisés.
Actuellement cette altérité est régie par la temporalité et peu par le local. Les générations utilisent la mode , dont la mode vestimentaire pour se démarquer de leurs prédécesseurs.
Je pense que la mode est une forme d'agressivité intra-spécifique ( douce), inhibée servant à démarquer les groupes.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2934
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ontologie du vêtement

Message par maraud le Lun 1 Jan 2018 - 11:14

Puzzl a écrit:En tant que constitué de matière le vêtement possède déjà un statut ontologique, c’est un être « en soi », un étant, empâté, saturé de lui-même, donc nous excluant.

Qu'est-ce qui fait le vêtement : Son étoffe, son " architecture" , sa tendance , sa destinations ?

On voit mal en quoi il est un "être en soi" ? Puisque, sans son destinataire, il n'y aurait que de la matière indistincte du reste de la matière. Porter un vêtement est un acte contingent et c'est de cet acte supposé que le vêtement tire sa raison d'être; il n'est donc pas "un être en soi", mais un être par et pour l'homme.


Dernière édition par maraud le Lun 1 Jan 2018 - 11:15, édité 1 fois

_________________
« Dans notre monde, il n'y aura plus de sentiments sauf la peur, la rage, le triomphe et l'auto-humiliation. Tout le reste, nous le détruirons - tout. » (George Orwell, 1984)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1448
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ontologie du vêtement

Message par Bergame le Lun 1 Jan 2018 - 11:15

puzzl a écrit:Son signifié ne peut être conçu qu’avec le support de celui qui le porte. Un uniforme seul n’est rien
Oui, c'est la raison pour laquelle la phrase "le vêtement est un être en soi" me semble paradoxale.
C'est un signifiant, certainement.


_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ontologie du vêtement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum