Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Message par Jans le Dim 22 Oct 2017 - 19:03

erreur de frappe.

Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Message par Emmanuel le Mer 7 Nov 2018 - 8:46

.

Tous les problèmes posés par la traduction ont été examinés et expliqués par une grande dame du nom de Danica Seleskovitch secondée par une autre grande dame, du nom de Marianne Lederer.

Une recherche sur Wikipédia permet de voir qui sont ces deux personnalités.

Pour résumer à mort la teneur de leurs travaux, ont peut dire la chose suivante : « Pas compris, pas traduit ».

Ces deux dames on fondé et affiné la théorie interprétative de la traduction.

L'un des principes de cette théorie, c'est de ne jamais rien traduire sans s'être assuré de comprendre le sens de la langue source.

Ce sens peut être donné par une compréhension évidente et immédiate de la langue source. La traduction est alors une simple transposition de la langue source à la langue cible, pouvant d'ailleurs parfois être réussie par un programme informatique, sous réserve de vérification par un traducteur ou une traductrice en chair et en os.

Là ou ça se gâte, c'est quand il n'est pas possible de comprendre le sens exact de la langue source.

Le problème peut alors se résoudre en consultant quelque personne dont la langue source est la langue maternelle. Si le sens est ainsi obtenu avec la plus grande certitude, le travail de traduction en soi peut alors commencer.

Mais dans le cas où cette méthode n'est pas applicable, ce qui arrive assez souvent, c'est-à-dire quand la personne maîtrisant la langue source ne voit pas le sens de ce qui doit être traduit, le seul recours consiste à interroger le rédacteur de cette langue source.

Si on arrive à le contacter et qu'on obtient le sens exact de la langue source, alors peut commencer le travail d'interprétation, vertèbre de la traduction. Ce travail est une déverbalisation totale de la langue source n'en retenant que le sens et aucun des mots pour produire une reverbalisation totale ne puisant son sens et celui de la langue source que dans les mots cibles.

Nous voyons ainsi la difficulté quasiment insurmontable de la traduction des textes bibliques. Personnes n'est sûr du sens de nombreux passages de ces textes, et tout expert des langues sources ne sait pas forcément quel est le sens donné par le ou les rédacteurs d'origine.

Quand à consulter le rédacteur ou les rédacteur d'origine eux-même, n'en parlons pas ...

Les traducteurs des textes bibliques sont tous condamnés à trahir leur traduction, comme le disaient les italiens qui ne connaissaient ni Danica Seleskovitch ni Marianne Lederer (traduttore, tradittore) (je parle des italiens qui ne connaissaient pas la méthode interprétative et s'imaginaient que toutes les traductions étaient des trahisons).

.

Merci à Jans d'avoir cité le nom de Jérôme, saint patron des traducteurs du 21e siècle.

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 05/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Message par Jans le Mer 7 Nov 2018 - 10:50

l'univers linguistique (koinè avec des sémitismes) et culturel (le proche-Orient du 1er siècle) se complique des inclusions théologiques pas toujours claires, tant s'en faut ! Ainsi, on ne décode que partiellement le epiousios dans le Pater, traduit chez Jérôme par suprasubstantialem et aujourd'hui par "notre pain de ce jour" : c'est un hapax, donc vu une seule fois ! et quand Paul dit que Jésus est "en morphè theou" : sous forme de dieu/Dieu.. traduit à la bonne franquette par : "de condition divine"... S'ajoute le détournement théologique, conscient ou pas : hamartia (l'erreur, la faute, le ratage de cible) devient "le péché", peirasmos (l'épreuve de la vie) devient "tentation" pistis (confiance en qq) devient "la foi"... metanoia (changement de vie, équivaut à l'hébreu techouva) devient la conversion.. pas simple ! Et compliqué du passage de l'hébreu /araméen au grec : rendre le très banal "shalom" (bonjour!) par "la paix soit avec vous...", c'est bizarre.
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 116
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Message par Magni le Mer 14 Nov 2018 - 21:23

Ce n'est pas comme si Dieu voulait nous communiquer un message qu'on pourrait ne pas comprendre parce que Dieu n'a pas le pouvoir de communiquer.

Si c'est vraiment Dieu qui est le régisseur alors cela se passera selon son bon vouloir, inutile de sombrer dans la dépression, la démonstration de l'absence de la moindre parcelle de confiance en la capacité divine de parvenir à ses fins en matière de messagerie biblique n'est pas un argument en faveur de l'apothéose de l'esprit critique.

Si Dieu n'existe pas ou s'il n'est pas impliqué dans le processus biblique alors c'est l'humain qui régis l'évolution du langage a mouler les concepts dans des phrases qu'on peut penser ... et tout se passera selon le bon vouloir de l'humanité, inutile de tergiverser.

Je ne voit aucun détournement.
Le message est forcément préservé car sinon ni Dieu ni l'humanité n'existent et il n'y a pas de message.

D'autre part, un détournement est forcément conscient, sinon c'est une dérive.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 294
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traduction de la bible : la tour de Babel ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum