La métapsychique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La métapsychique

Message par maraud le Mer 13 Sep 2017 - 13:55

Kercoz a écrit:Il semble vrai que la philosophie et la métaphysique restent biaisés par un anthropomorphisme indécrottable.

(Je cite Kercoz dans un sujet voisin.)

Je crois que l'anthropocentrisme est ce qui nous rend inaccessible la métaphysique. Nous ne savons pas penser quelque chose sans nous mettre en scène spatialement près de cette chose. Lorsque, par exemple, nous nous représentons une galaxie, un atome, ou le "big bang", nous ne pouvons nous empêcher de nous transporter sur les lieux pour nous en donner un point de vue spécial, spatial, le nôtre. De sorte que tout ce que nous considérons est implicitement accompagné d'un " pour moi". Et pour échapper à l'anthropocentrisme, il faut se mettre au service d'une autorité, d'une instance... qui ne soit pas purement humaine; ainsi les matheux, les logiciens etc, se représentent les choses avec le détachement nécessaire qui leur permet d'affirmer qu'ils travaillent pour la logique, la science ...

Qu'est-ce que cela signifie ?

Une chose au moins: ils acceptent une forme particulière de détermination; ainsi le mathématicien n'est déterminé dans son travail que par la logique formelle; le chercheur que par la méthode, etc.


Personnellement, je ne vois qu'une seule chose qui soit indéterminée; c'est la négation. Lorsque j'avance que tel plan est un triangle; cette seule proposition suffit à passer une étape vers l'éclaircissement de ce que je projette de formuler. Or, dans le registre de la négation, la première proposition, elle, peut tout aussi bien m'éloigner que me rapprocher de cet éclaircissement ( ce n'est pas un triangle isocèle; ce n'est pas une pomme)

Ceci pour dire que l'anthropocentrisme n'est pas la pire des choses et qu'il est même nécessaire à un niveau de considération première. Toutefois, si l'excès existe dans la négation, il peut aussi exister dans l'affirmation vaniteuse qui dit que ceci est " pour moi", quoi que vous en pensiez.( on passera sur la mauvaise foi).



Question: qu'est-ce qui se passe de tout déterminisme spécial ? Assurément pas la négation... Que reste-t-il alors ?  La synthèse de tous les déterminismes; autrement dit: la métaphysique.


Quelle est par exemple le volume  qui synthétise tous les autres ? Les pythagoriciens affirment que c'est la sphère. Je ne sais pas si c'est effectivement la sphère, mais c'est , en tous cas, fichtrement élégant, d'autant qu'en effet c'est le volume qui a la contenance la plus grande, la plus métaphysique.



Partant, je conseille ( au bar on a le droit de donner des conseils) à qui veut ne pas s'encombrer de ce qui est spécial et donc antinomique avec la métaphysique, de penser dans la sphère. De se transporter à l'échelle de l'atome si c'est sa fantaisie, mais d'en revenir ( de manière cartésienne) pour une vision plus générale, où ni le sujet ni son objet ne se détachent spécialement de ce tout contenu dans une sphère sans limite connue. Cela a , au moins, l'avantage de pouvoir se représenter quantitativement ( l'occidental aime quantifier) dans ce tout supposé,puisque l'être humain se trouve grosso modo au milieu entre le proton et les "limites" de l'univers. ( cela permet au moins de dire quelque chose de " d'où l'on parle" matériellement)


Dernière édition par maraud le Jeu 14 Sep 2017 - 16:17, édité 1 fois
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La métapsychique

Message par kercoz le Mer 13 Sep 2017 - 14:24

maraud a écrit: Cela a , au moins, l'avantage de pouvoir se représenter quantitativement ( l'occidental aime quantifier) dans ce tout supposé,puisque l'être humain se trouve grosso modo au milieu entre le proton et les "limites" de l'univers. ( cela permet au moins de dire quelque chose de " d'où l'on parle" matériellement)
10 Puiss. 43
C'est, je crois les limites qui nous sont accessibles du plus petit au plus grand.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2366
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La métapsychique

Message par maraud le Mer 13 Sep 2017 - 15:09


Il est amusant et en même temps paradoxal de remarquer que l'on se trouve en effet quasiment au milieu ( le planck à 10P-35 et le tout à 10P43) ce qui devrait éveiller notre méfiance quant à l'anthropocentrisme.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La métapsychique

Message par pame le Mer 13 Sep 2017 - 16:35

Je me suis déjà posé la question des grands nombres et je suis arrivé à l’hypothèse que  ce n’est pas la dimension de l’homme mais celle de l’électron qui serait la moyenne géométrique entre le minimum du quantum (de fréquence maximale) et un maximum cosmique hypothétique (de fréquence minimale). L’électron dont les fréquences , celles du spectre visible, se situent dans une moyenne géométrique entre les micro-ondes et les ondes radio, assure dans les conditions de température biologiques, les liaisons des molécules biochimiques, leurs propriétés et donc la construction de formes vivantes, auto-organisées.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 213
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La métapsychique

Message par maraud le Mer 13 Sep 2017 - 22:28


Je ne suis pas sûr de bien comprendre, mais si tu supposes que l'électron est le point médian entre le minimum et le maximum, alors la question qui me vient est un "et alors ..?"

Ce à quoi tu répondrais que cet électron est le "liant" qui assure l'auto-organisation du vivant. Je ne suis pas contre, même si je ne peux prêter à cet électron une détermination qui l'amènerait à jouer ce rôle. D'autant que lorsqu'il s'agit de fréquence, je ne sais pas donner de limite de fréquences aux harmoniques qui découlent du mélange de toutes les oscillations qui se produisent à toutes les échelles et qui s'entremêlent joyeusement.

Pour moi, le niveau le plus subtil de la matière organisée est la nano-bactérie, autrement nommée somatide ou plus légitimement microzima.


Si le vide n'est effectivement pas vide, qu'est-ce alors qu'un planck ? est-ce , ce qui détermine la longueur d'onde la plus petite concevable ou n'est-ce qu'un jalon comme un autre dans l'indéfiniment petit pour nous ?

avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 967
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum