La perception de la matière, de l'espace et du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par pame le Ven 25 Aoû 2017 - 13:13

La question a été soulevée dans le sujet mathématique du chaos déterministe. La réponse mérite un sujet à part qui démontre que les définitions mathématiques des unités de la matière, de l’espace et du temps sont fondées sur leur perception intime (et non pas l’inverse).

neopilina a écrit:
pame a écrit:En effet, les rapports réciproques de trois parties indissociables d’un tout tels que trois secteurs d’un cercle, définissent toute qualité particulière. C’est le cas pour les trois couleurs principales dont les rapports forment tout le spectre des couleurs ...

Si temps, espace et matière sont à ce point ( Dont j'ignore tout. ) interdépendants, ça doit être quelque chose dans le genre.

Les trois principes premiers ontologiques
Trois principes indissociables ou portions du tout conditionnent l’organisation et la forme de tout système. Ce sont la stabilité de sa structure complexe (inertie ou cause matérielle), la cohérence de ses relations et interaction (champ d’énergie ou cause efficiente) et la diversité des formes et organisations possibles en rapport avec l’environnement (information ou cause formelle).
Ces principes premiers évidents ont été reconnus par Platon et Aristote (voir ICI)
Les rapports réciproques des trois principes caractérisent la perception de la matière, de l’espace et du temps.

Les trois paires de principes épistémologiques
La perception première et intime de l’enfant par son interaction comme sujet avec l’objet ont conduit aux définitions précises mais restrictives des unités principales de la physique et non pas l'inverse).

La MATIERE perçue est l’inertie, opposée à la force.
L’inertie (masse) et la force ont été définies par Newton par rapport à l’accélération, les deux se réfèrent au mouvement. Notre concept de matière est conventionnel et culturel mais lié aux conditions du mouvement. Les cultures orientales conçoivent l’univers plutôt comme un mouvement, cyclique pour le taoïsme, chaotique pour l’hindouisme ou le bouddhisme.

L’ESPACE perçu est le fond uni, continu qui contient les formes multiples discontinues.
Piaget a remarqué par le dessin que les enfants perçoivent  les objets comme des formes continues, des ronds, séparés par des traits marquant la discontinuité. L'enfant apprend l’espace euclidien seulement à l'école. Continuité et discontinuité sont revenus comme postulats de la topologie, géométrie avancée des formes.

Le TEMPS perçu est le présent, la rencontre entre le passé fini, factuel, déterminé et le futur indéfini, possible, indéterminé.
Le présent est une simultanéité d’événements vécue par la pensée comme un choix, une bifurcation qui rend le temps irréversible.

Les thèmes de l'imagination scientifique
Gerald Holton, physicien et historien des science à Harvard a étudié la genèse des grandes découvertes en physique dans l'imagination de leurs auteurs, en étudiant leurs correspondances privées. Il a découvert un petit nombre de thèmes se présentant par paires de sens opposé, des couples dialectiques et parfois trialectiques. Ceux qu'il cite sont principalement des synonymes ou analogues des couples antagonistes mentionnés ci-dessus, décrivant les perceptions du mouvement, de l'espace et du temps.
Ce ne sont pas les calculs qui conduisent aux découvertes mais l'imagination sur la base des perceptions; elle conduit a posteriori à des formulations mathématiques.

Le modèle des systèmes auto-organisés
Le rapprochement entre les conditions des structures dissipatives, les thèmes de Holton et les principes et éléments des cosmologies orientales m'ont conduit au modèle suivant:


Ce modèle  épistémologique et pédagogique, je l'appelle "modèle d'intégration systémique" (MIF)". Pour l'application conforme à la logique continue du spectre des couleurs, j'ai imaginé un autre modèle sur la base de l'octaèdre, le "spectre d'expression systémique" (SES).

Le modèle à la fois ontologique, systémique et épistémologique est applicable à tout système et à l'univers lui-même, à condition de remplacer par analogie ses principes et concepts par des termes synonymes ou analogues adaptés au contexte étudié. De nombreux exemples analogues sont présentés sur mon site. L'unité de la hiérarchie des systèmes est fondée sur des homologies ou analogies de proportionnalité.  


Ce modèle inhabituel n'engage que moi, dissident impénitent. J'attends avec sérénité des commentaires et critiques.  

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par Vanleers le Dim 27 Aoû 2017 - 10:12

Oui, tout marche par trois, sauf avec les mousquetaires qui étaient quatre.
Les trois célèbres Gunas indiens, Rajas, Tamas et Sattva ont eu leurs équivalents en Occident avec les frères latins Castigat, Ridendo et Mores qui s’entendaient comme pas un à réformer les mœurs en plaisantant.
Plus près de nous, on a eu Croquignol, Filochard et Ribouldingue ; Dieu lui-même y a mis du sien et se présente comme trois en un dans les meilleures traditions.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 732
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par pame le Dim 27 Aoû 2017 - 11:33

Vanleers a écrit:Oui, tout marche par trois, sauf avec les mousquetaires qui étaient quatre.
Oui, bien sûr, Vanleers.  
Les singes qui ne veulent pas savoir sont aussi trois, aveugles, sourds et muets.


_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par kercoz le Dim 27 Aoû 2017 - 11:49

le triangle est le seul polygone indéformable. Ce qui devrait indiquer un caractère d' hyper stabilité. Pourtant la complexité des systèmes non linéaires débute avec l' interaction de 3 variables. U=RI, pourtant équation élec réductrice et simplificatrice induit une complexité difficile d'accès à notre capacité d'analyse.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2513
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par hks le Dim 27 Aoû 2017 - 15:53

Mise à part la trinité chrétienne .... en philosophie la dialectique  hégélienne (intronisée  dans l'idéalime allemand par  Fichte) est trinitaire. Il n'y a pas lieu de se moquer.

Je trouve chez Spinoza une trinité dans: l'éternité, la durée, le temps.
analogue à infini/ indéfini/ fini
là dessus (sur la temporalité) les explications de Chantal Jaquet ne sont vraiment pas très claires ( il faut avouer que chez Spinoza ce n'est pas très clair non plus)

http://books.openedition.org/psorbonne/145?lang=fr
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5662
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par pame le Dim 27 Aoû 2017 - 16:28

kercoz a écrit:le triangle est le seul polygone indéformable. Ce qui devrait indiquer un caractère d' hyper stabilité. Pourtant la complexité des systèmes non linéaires débute avec l' interaction de 3 variables. U=RI, pourtant équation élec réductrice et simplificatrice induit une complexité difficile d'accès à notre capacité d'analyse.
Quand interviennent les systèmes diffusifs que sont les plasmas de l’espace cosmique (99 % de la matière de l’univers, selon les promoteurs de la conception d’« Univers électrique ») et de leurs champs électromagnétiques à trois dimensions, toute équation mathématique linéaire telle que U=RI devient inopérante et seule l’observation et l’interprétation importent.
http://www.alterinfo.net/Le-plasma-l-etat-fondamental-de-la-matiere_a102406.html

Le comportement des plasmas et de leurs champs est fondé en définitive sur la mécanique ondulatoire et trois postulats axiomatiques analogues aux trois hypostases ou principes premiers ontologiques :
L’espace absolu, milieu ondulatoire (cause matérielle), l’onde (cause efficiente) et les interférence d’ondes (cause formelle).
L’espace absolu est le fondement ou hypostase de toute structure matérielle ; la vitesse et périodicité d’onde est l’hypostase du temps universel (constantes c et h); les interférences d’ondes (résonances) sont l’hypostase  de toutes formes et la cause de la diversité et du comportement imprédictible, indéterminé, des phénomènes.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perception de la matière, de l'espace et du temps

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum