La révolution copernicienne kantienne.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La révolution copernicienne kantienne.

Message par kercoz le Dim 15 Oct 2017 - 13:00

hks a écrit:humm!! "naturisme" ... non ?

Je trouve excessive cette  ethnicisation des ballades en forêt.

J' ai un trou de mémoire ...pour une intervention d' un auteur suisso-germano qui expliquait que ses parent l' avait contraint, tout jeune à faire les courses au super marché local ...à poil !  ...Ca y est ... c'est pas un auteur même s' il s'appelle Proust. Qui a dit que la réputation d' intelligence des juifs était usurpée parce qu' il fallait être sacrément con pour s' installer dans un pays plein d' Arabes et oul ' on ne trouvait pas une goutte de pétrole!
http://www.dailymotion.com/video/xcfkzs

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2464
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolution copernicienne kantienne.

Message par neopilina le Dim 15 Oct 2017 - 14:04

Jans a écrit:Là, j'avoue, je suis dépassé ! j'essaie de vous expliquer ce que je sais, les subtilités, et tu viens m'expliquer ce que je dois penser — de ce que j'ai compris très longtemps avant toi ! J'ignore qui tu es, j'ai au départ un préjugé favorable, mais là, je suis très étonné ! En clair : c'est n'importe quoi, sachant qu'on m'oppose (30 ans d'étude de la germanicité) des lieux communs sur les germains !! Bon, fais comme tu veux, mais là, je lis des conneries. Tant pis pour la rudesse du propos.

 Et moi j'essaie juste de t'expliquer que l'allemand de la Forêt noire, que le romantique allemand, n'a pas l'apanage d'un rapport fort, puissant, immersif, à la nature. Que le romantisme est un type de ce rapport, parmi plein d'autres. Homme des bois, fils d'un homme des bois, je sais que je suis un élément de la forêt. Avant de lire mon premier roman, mon premier essai. Le " canoë ", c'était un peu fort de café, et il n'y a pas que moi pour l'avoir remarqué. Ensuite, quand je découvre le romantisme anglais et allemand, je me dis que la façon dont ils médiatisent leur rapport à la nature est une façon de le détruire. Je trouve qu'il y a quelque chose de surfait, d'artificiel, de superficiel, dans ce type de rapport à la nature, pour tout dire, ça sent la falsification. Ci-dessus, tu dis : " Le romantisme allemand, c'est environ 1780-1825, donc plus tôt que le français, et nettement plus introverti, avec une part de mysticisme chez certains, où la nature joue un grand rôle, comme je l'ai dit, les romantiques français sont plus superficiels ". Je dis oui, plus superficiels, en terme de romantisme. Ce n'est pas parce qu'il est plus démonstratif que le rapport du romantique à la nature est supérieur, meilleur, plus intense, véridique, que celui du classique. Au contraire donc, selon moi. Alors rudesse pour rudesse, pour moi ces types sont des fumistes, les premiers newagers, bobos, etc., et c'est certains d'entre eux qui accoucheront de la " pensée " völkisch, comme chacun sait. Toi mieux que moi. Des voyageurs comme celui de Friedrich, j'en ai vu plein, et c'est des charlots. Du temps que j'y suis. Le peuple allemand séduit par un égarement de ce type ayant été brutalement ramené à la réalité, il se trouve désormais que la patrie du romantisme à l'international, c'est la France, et ça, tu ne peux pas imaginer à quel point ça me défrise ! Des événements historiques français ont mis un terme aux Lumières. Et c'est donc le romantisme qui a envahi le vide philosophique ainsi généré et j'aimerais bien " qu'on reprenne ".


Dernière édition par neopilina le Dim 15 Oct 2017 - 15:43, édité 1 fois

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4327
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolution copernicienne kantienne.

Message par Vanleers le Dim 15 Oct 2017 - 15:04

Ne confondons pas la « balade [avec un seul l] en forêt ou en canoë » et la ballade (avec deux l), par exemple la ballade romantique.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolution copernicienne kantienne.

Message par hks le Dim 15 Oct 2017 - 15:35

Toniov a écrit: Le réel peut donc n'être extérieur à rien et s'exprimer par le sujet et donc totalement intérieur au sujet.
Ce qui est redoutable et très redouté c' est le risque de solipsisme . Tous les idéalistes ont cherché à échapper au solipsisme ( le reél totalement intérieur au sujet )

Le solipsisme, au sens doctrinal, renvoie à la théorie selon laquelle, si la réalité se résume à ce que mon esprit perçoit, n’ayant connaissance que de ma seule conscience, seul je suis, seul j’existe.
je cite  https://www.cairn.info/revue-des-sciences-philosophiques-et-theologiques-2009-4-page-779.htm

.......................
Une version moderne est exprimée par Hilary Putnam avec son expérience de pensée du cerceau dans une cuve .

« Supposons qu'un être humain (vous pouvez supposer qu'il s'agit de vous-même) a été soumis à une opération par un savant fou. Le cerveau de la personne en question (votre cerveau) a été séparé de son corps et placé dans une cuve contenant une solution nutritive qui le maintient en vie. Les terminaisons nerveuses ont été reliées à un super-ordinateur scientifique qui procure à la personne cerveau l'illusion que tout est normal. Il semble y avoir des gens, des objets, un ciel, etc. Mais en fait tout ce que la personne (vous-même) perçoit est le résultat d'impulsions électroniques que l'ordinateur envoie aux terminaisons nerveuses.

L'ordinateur est si intelligent que si la personne essaye de lever la main, l'ordinateur lui fait "voir" et "sentir" qu'elle lève la main. En plus, en modifiant le programme, le savant fou peut faire "percevoir" (halluciner) par la victime toutes les situations qu'il désire. Il peut aussi effacer le souvenir de l'opération, de sorte que la victime aura l'impression de se trouver dans sa situation normale. La victime pourrait justement avoir l'impression d'être assise en train de lire ce paragraphe qui raconte l'histoire amusante mais plutôt absurde d'un savant fou qui sépare les cerveaux des corps et qui les place dans une cuve contenant des éléments nutritifs qui les gardent en vie. »
Hilary Putnam, Raison, vérité et histoire,
..........................

Kant( qui redoute peut -être) l' imputation de solipsisme pose comme présupposé un monde en soi qui nous affecte.
............................

Diderot ( qui vise Berkeley) dit du sollipsisme que
c 'est  un « système extravagant » ne pouvant « devoir sa naissance qu’à des aveugles », « système qui, à la honte de l’esprit humain et de la philosophie, est le plus difficile à combattre, quoique le plus absurde de tous » 


Effectivement c 'est le plus difficile à combattre par argumentation rationnelle.
.................................

Comme la position solipsiste nous  scandalise...   peut- être   faut- il repenser la manière de se comprendre comme intériorité.( versus une extériorité qui justement n' existerait pas)

Je pense une intériorité à laquelle j' accorde un prix maximal (une existence certaine; le cogito)
et pourtant je ne peux penser une intériorité que si je sais aussi penser une extériorité (un non moi)
Le solipsisme va dire que cette idée de non moi est encore une de mes idées (à moi).

Mais pourquoi accorder plus de réalité au MOI qu' au NON MOI ?
Pourquoi la réalité serait- elle enfermée dans un intérieur ... dont je ne vois d ailleurs pas les limites signifiantes . Car quel serait le sens de "intérieur" si tout était à l'intérieur ?

Le problème est que le solipsisme se suppose enfermé dans une chambre close .
Le sujet s 'imagine comme une chambre close, refermé sur lui même et en lui même, comme une monade. Tout le spectacle du monde serait projeté par lui même sur les murs.
Pour le coup c' est bien une image mentale, une mise en scène qu'il se fait.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5594
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum