Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par kercoz le Jeu 3 Aoû 2017 - 9:32

Franck LEPAGE. Tout le monde connait son sketch.
https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8
Mais, sorti de l' humour, cette prestation pose bien des problèmes à ceux qui s' intéressent à des domaines aussi variés que la psycho, la socio, la politique et la linguistique.
Ces langages automatiques, on peut les retrouver sur les forums et celui ci n' y échappe pas. Bourdieu à abordé cette notion de pouvoir du langage par d'autres biais. Lepage montre bien que la paraitre importe plus que l' être et que l' habit fait le moine tout comme l' habitus.

La démarche de Lepage:
https://vimeo.com/222002555

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2510
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par maraud le Jeu 3 Aoû 2017 - 15:37



Le pouvoir du langage ( du seul point de vue politique; car le sujet serait vaste...) ne vaut que ce que vaut la croyance de l'autre. L'objectif du politique étant de faire croire que l'on pense ce que l'autre croit que l'on pense, il est bien évident que le côté performatif des assertions ne repose que sur la crédulité ou la croyance en général.

Peut-on reprocher au politique de ne pas être "religieux" au sens de l'amour du prochain ? Franchement ..?

Il y a des renards et des poules; pourquoi faudrait-il distinguer un renard d'un autre renard ? Pourquoi faudrait-il distinguer un discours politique d'un autre discours politique ? Puisque l'on sait très bien qu'un renard qui pénètre un poulailler peut tuer toutes les poules sans n'en consommer qu'une seule et que de ce fait il ne sert à rien de courir après un renard en particulier, ce qu'il faut, c'est revoir le poulailler.


Machiavel disait: " Celui qui cherche quelqu'un à tromper, trouve toujours quelqu'un à tromper".
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par kercoz le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:54

maraud a écrit:


Peut-on reprocher au politique de ne pas être "religieux" au sens de l'amour du prochain ? Franchement ..?

Les poules, dans leur "vraie vie" dorment dans les arbres, le renard , comme le loup n'est pas dénaturé, ce sont les poules et les moutons que l' on a décervelés.
Le 2e lien est très politique politicien ( je n'avais pas tout écouté) et ce n'est pas trop mon propos pour l' usage du pouvoir par le langage. C'est dans tous les domaines. Il montre bien ( le public en pleure!) que 10 termes-concepts de pole emploi suffit a faire une "représentation" tragique pour un public concerné. Que ce genre de pratique scénique se développe pour dénoncer la manipulation des dominés par les dominants, c'est tres bien mais comme le dit Bourdieu, ça n'empêche pas que toutes les écoles de dominants ont déja du récupérer cette pratique comme exercice formateur de la langue de bois ! Je suis persuadé qu' à l' ENA comme dans toute formation de DRH , l' art d' improviser a récupéré cet exercice ludique...

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2510
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par Symphoenix le Sam 5 Aoû 2017 - 18:53

Bonjour la file !

Le but ultime du politique est de faire croire qu’il incarne une forme de changement, de renouvellement. Et cela passe par la forme que revêt sa communication !
La manipulation des concepts encapsulés dans les mots employés est patente. D’ailleurs, que dire, pour l’exemple, du mot « neutralisation » en lieu et place de « mort » ? Beaucoup.
Le IIIe Reich (désolé pour le point Godwin) ne procédait pas autrement : il pratiquait déjà la transformation d’un mot cru au profit d’un autre plus « chantant » pour faire accepter l’inacceptable.
D’ailleurs, c’est là tout l’enjeu de notre monde du spectacle aseptisé : faire passer l’ignoble pour acceptable.
Cela a pour conséquence d’endormir les consciences. C’est une forme d’anesthésie de la Raison qui est pratiquée de la sorte, consciemment par celui qui s'en sert.
La disparition lente mais méthodique du sens critique y puise là une de ses origines.

Bien à vous
avatar
Symphoenix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par maraud le Mar 8 Aoû 2017 - 13:49

Symphoenix a écrit:La disparition lente mais méthodique du sens critique y puise là une de ses origines.

On est là dans ce qui ne fait pas appel au sens critique, mais à la croyance via la séduction. ( c'est un scénario de drague; l'homme publique, comme la " fille des rues" déploie ses " arguments" dans le seul but de séduire, en cela, il ment lorsqu'il prétend vouloir convaincre...)
Quand je croise une jolie fille, je ne me gâte pas le sentiment en recherchant ses inévitables défauts; j'accepte le plaisir esthétique passivement. La croyance est toujours présente lorsque l'on n'a pas d'intention d'agir; le sens critique ne s'éveille que là où il y a volonté d'agir. Ce qui me permet d'affirmer que le vote, par exemple, relève davantage d'une réponse à un stimuli de séduction que d'une démarche critique.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par kercoz le Mar 8 Aoû 2017 - 14:39

Symphoenix a écrit:
D’ailleurs, c’est là tout l’enjeu de notre monde du spectacle aseptisé : faire passer l’ignoble pour acceptable.
Cela a pour conséquence d’endormir les consciences. C’est une forme d’anesthésie de la Raison qui est pratiquée de la sorte, consciemment par celui qui s'en sert.
La disparition lente mais méthodique du sens critique y puise là une de ses origines.

Bien à vous

Je vais substituer 3 mots à ton affirmation. Tu verras que ça marche aussi tres bien :

"""""""""""""""""D’ailleurs, c’est là tout l’enjeu de notre monde libéral : faire passer l' immoral pour de l' amoral.
Cela a pour conséquence d’endormir les consciences. C’est une forme d’anesthésie de la Raison qui est pratiquée de la sorte, consciemment par celui qui s'en sert.
La disparition lente mais méthodique du sens critique y puise là une de ses origines."""""""""""""

En sociologie, la distanciation des interaction supprime ou inhibe l' affect qui est ( normalement) nécessaire aux interactions.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2510
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par Symphoenix le Mar 8 Aoû 2017 - 15:17

Bonjour maraud !

Merci pour le partage d’un point de vue intéressant :-)

Quelques remarques.

La jolie fille que vous croisez dans la rue n’attend rien de vous. Elle émet une Information qui active dans votre cerveau une sensation tributaire de votre Education au Beau. Qui dit que votre voisin ressentirait la même chose que vous ? C’est donc par cette absence d’universalité qu’on peut détecter un mécanisme actif, et non passif. Il n’y a pas là besoin de croyance mais de Savoir, de Connaissance intégrée à l’esprit, pour que vous puissiez expérimenter cette sensation plaisante.

Le politique, ou la péripatéticienne, attend quelque chose de vous. Cette personne cherche à vous faire faire quelque chose qui, si elle n’existait pas, vous serait resté étranger. Vous devenez, à votre insu ou non, un acteur, un émetteur de données.

Croire n’implique pas mécaniquement de la passivité. Je sais des croyants très actifs au nom de cette croyance : constitution en associations, regroupement cultuel, terrorisme (malheureusement)… En miroir, le sens critique peut ne pas entraîner de manifestations dans le monde physique mais dans celui psychique. Il n’a pas d’action. On filtre juste un signal, une Information, en vue de faire évoluer son Savoir et on n’a que cela comme objectif.

Concernant le vote, tout comme le choix de prendre la parole ou d’écrire, il résulte d’une conjonction de multiples facteurs comme le fait de savoir que des gens sont morts pour que nous ayons ce droit ou parce que l’on souhaite être ce que l’on estime être un citoyen responsable ou encore parce que le politique a une belle gueule, selon nos propres critères.

Et c’est là où tout s’assemble ! La Communication du politique moderne place une emphase toute particulière sur la standardisation du propos. Ce que l’on nomme communément la langue de bois. Surtout ne pas susciter de réactions vives (dont la source est désormais appelée couac) mais endormir les consciences pour que le « système » perdure le plus longtemps possible. Il y a volonté construite d’atteinte à ce qui constitue le sens critique.

Cordialement
avatar
Symphoenix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par maraud le Mar 8 Aoû 2017 - 17:54

Salut Symphoenix ,


La croyance est toujours présente lorsque l'on n'a pas d'intention d'agir; le sens critique ne s'éveille que là où il y a volonté d'agir.

Je précise: " la croyance est toujours présente lorsque l'on n'a pas d'intention d'agir ( la crédulité optimiste suffit); le sens critique ne s'éveille que lorsque la réalité n'est pas conforme à nos attentes, ainsi c'est seulement lorsque l'on a projeté quelque chose à l'extérieur , et que cet extérieur nous donne tort, que l'on se met à douter; ce qui réduit le degré de croyance, sans pour autant dissoudre totalement notre prédisposition naturelle à croire.

Symphoenix a écrit:Le politique, ou la péripatéticienne, attend quelque chose de vous.

Oui, mais à la nuance près que le politique, lui , il vous fait payer après...



Et si "tout" doit s'assembler quelque part, c'est, à mon sens, dans le fait que l'être humain est naturellement producteur de normes. Partout sur la planète, l'homme ajoute aux lois de la nature ses propres lois, normes et conventions.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Langage et Pouvoir. L' art de manipuler les concepts .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum