Démolition de la Tour de Babel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démolition de la Tour de Babel

Message par Symphoenix le Dim 30 Juil 2017 - 12:19

Introduction

Au Japon, du fait d’une superficie limitée, on construit en hauteur. C’est un processus purement adaptatif, impulsé par la Nature, qui permet de continuer de croître lorsque s’étaler n’est plus possible. Mais, à partir de quel seuil peut-on considérer qu’il est dangereux de poursuivre l’ascension ? Y a-t-il une limite où ce qui relève du développement vient menacer la survie d’une entité ?
Extrapolons : N’est-on pas allé trop loin dans notre quête de la Connaissance en utilisant les seules capacités intellectuelles comme discriminant ? L’importance de la force physique étant devenue très relative pour celui qui n’est pas sportif professionnel…
Cette question mérite d’être posée car, si l’on considère cette quête comme une tendance, l’analyse cyclique nous met en garde contre un reflux possible. Alors, à vouloir institutionnaliser le réveil des consciences, ne va-t-on pas assister à un crash façon obscurantisme moyen-âgeux ?

1- Remise en question de ceux qui détiennent le Savoir

L’arrivée d’Internet interroge sur l’importance du Savoir. Est-il si essentiel que cela lorsque la Connaissance est rendue accessible à tous, partout et instantanément ? Comme le Savoir n’est qu’une incarnation de la Connaissance, une appropriation, que dire d’un obstacle, ici l’acquisition, n’agissant plus comme un filtre ? N’a-t-il pas perdu sa fonction première d’obstacle ? Le « savoir réfléchir » n’est-il pas plus important que le seul « savoir » ? Et si apprendre était en réalité un enseignement portant sur la façon de se comporter avec un savoir élargi ? Cela signifierait qu’il est extrêmement dangereux de le rendre universel, sans une éducation portant sur sa gestion. Pourtant, dans une poussée aux aspirations communistes, c’est ce qui est en train de se passer car le partage d’une donnée, qui n’a plus de propriétaire sinon l’intérêt collectif, est une fonction fondamentale du web. La lutte des classes Acte II se joue actuellement sur la toile où il y a mise en commun de ressources d’importance qui sont ensuite redistribuées à la multitude.

2- Relecture de l’Information

Sans cette éducation à la gestion du Savoir, on ouvre la porte à la ré-interprétation des faits. Ainsi, la naissance de multiples îlots de pensée semble inévitable. On a rassemblé pour mieux disperser. Avant de réunir à nouveau et ainsi de suite. Poumon se gonflant puis se vidant à loisir. La phase actuelle est l’expiration et les expectorations sont nombreuses. Le danger ? Que nous n’arrivions plus, pendant un temps, à nous comprendre et donc à communiquer et donc à ne pas se faire la guerre. On peut légitiment penser que la disparition d’un socle commun de faits acceptés entraînera l’anéantissement du concept de Nation et verra s’opposer des groupuscules revendiquant tous la détention de la bonne Information. En ce sens, Internet est une fabrique de religions. Il autorise le rassemblement d’individus autour de pôles de réflexions aux allures de guildes.

3- Éloge du doute

L’élément premier se manifestant avant l’effondrement d’un système portant les stigmates de l’action humaine est le doute. L’évaporation de la confiance. Or, il est aujourd’hui courant de questionner la véracité des paroles politique, médicale et scientifique. Cela est même en train de devenir un marqueur social. La cause ? La corruption. Corruption des gens d’en haut qui n’a fini par susciter que le rejet systématique de ce qu’ils émettent. Perçus comme les dépositaires de la pensée dominante, ils ne sont plus accueillis comme les gardiens de la Vérité.
Fool me once, shame on you. Fool me twice, shame on me.
Par conséquent, sous l’action de la capillarité, le doute a gangrené tous les domaines et l’on voit fleurir des critiques plus ou moins fondées de tout ce qui était communément admis. Apparition de fissures mettant en péril la cohésion du groupe.

4- Transversalité de l’échange de biens immatériels

L’interconnexion des individus, notamment via les technologies « peer-to-peer » ou « blockchain », a permis de démontrer qu’il était possible d’établir un maillage horizontal fonctionnel dans l’organisation effective des grands ensembles. D’ailleurs, l’audience accordée, par ce biais, à des interprétations du réel qui n’étaient que marginales, semble attaquer l’idée-même d’organisation pyramidale. N’importe quel individu peut se décréter expert et livrer aux internautes sa vision des choses sans passer par une quelconque forme de modération.
Il semble intéressant de constater qu’Internet agit tel un virus fractal, déployant à l’échelle macroscopique ce qu’il effectue à l’échelon microscopique. En zoomant, on réalise qu’il permet à un individu de s’affranchir des barrières liées à sa condition initiale dans le Vieux Monde en lui offrant un espace d’émission et de réception dégagé de toutes contraintes liées à l’âge, l’éducation, le handicap etc. A un niveau supérieur, Internet réduit le poids accordé à la pensée dominante par un processus de fragmentation, de morcellement. On peut dire qu’il exploite les failles de ce qui l’a précédé pour s’assurer d’un développement rapide. Les faiblesses de l’organisation pyramidale étaient un isolement des élites, ce qui avait pour conséquences de les déconnecter des aspirations de la base. C’est une pure destruction mécanique de la verticalité qui n’est alors plus qu’un substrat informe relégué au rang de vestige.

5- Failles de la néo-architecture

Comme chacun peut l’expérimenter en empruntant un escalier, on dépense plus d’énergie pour se déplacer verticalement qu’horizontalement. De cette façon, le sommet de l’édifice était encore protégé de l’écume de la masse du fait de la pesanteur. La relation directe qui semble se mettre en place dans les rapports entre individus annihile l’existence de statut. Disparition de la gravité. Or, si certains nœuds constituant le rhizome deviennent des émetteurs de données négatives, néfastes, la propagation de cette négativité ne peut plus être stoppée par le rempart de la critique ou de la discrimination, qualités disparues qui faisaient office de résistances. La négativité contamine l’ensemble du réseau comme le ferait un agent infectieux dans un corps dépourvu d’immunité.


Conclusion

Le rejet d’un modèle caduc de société au profit d’une organisation plane, où les flux de données circulent sans frottement, ne doit pas nous faire oublier l’importance du sens critique. Ajoutons que les germes de l’émancipation ont besoin d’être bichonnés, choyés, car ils sont fragiles et ne garantissent en rien son bon développement. En effet, il existe encore un risque que l’asservissement soit une condition volontairement recherchée dans la quête absurde d’une sécurité illusoire.
avatar
Symphoenix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par neopilina le Dim 30 Juil 2017 - 13:03

N'étant pas marxiste, communiste, etc., je considère que la forme pyramidale est inévitable, tout le monde n'est pas fait pour diriger, d'autant plus qu'il y en a qui ne veulent pas, tout simplement, etc. A contrario, les pyramides dont le ciment sont l'injustice, la force, la richesse entendue comme oligarchie, népotisme, capitalisme sauvage, des pouvoirs coercitifs, dont le but est leur propre reproduction endogamique, etc., ad libitum et ad nauseam, doivent être détruites. La destruction des ces structures pyramidales est un objectif de la subversion. Et effectivement, à la fois la quantité de données disponibles et leur circulation, actuelles, sans précédent dans l'histoire de l'humanité ( On voit bien les états les plus réactionnaires tentés de se retrancher, de filtrer, etc. ), vont constituer un vecteur majeur de cette lutte. La pyramide, oui, mais transparente et sous contrôle démocratique ( Accès libre de l'institution judiciaire à l'échelle mondiale aux données bancaires, est un bon exemple, etc. ).

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4331
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par Symphoenix le Dim 30 Juil 2017 - 13:32

Bonjour neopilina.

Le droit de chacun à la poursuite du bonheur (ou ce qu'il définit comme tel) et l'action de la main invisible d'Adam Smith, qui veut qu'un individu recherchant son intérêt propre agisse beaucoup efficacement pour le bien collectif que s'il y était contraint, sont à mon sens les bases d'une véritable démocratie.

Cette dernière émerge lorsque les gens sont capables de s'autodéterminer. L'Humanité n'est pas désarmée face à la liberté, ni pré-destinée à sombrer dans le chaos sans un gouvernement à l'allure de dictature qui veillerait à assurer sa préservation.

Elle se bâtit en éliminant les politiciens de carrière et se base sur la coopération humaine. Une République, qui est composée de politiciens de carrière, évolue toujours en oligarchie pour finalement atteindre le stade de dictature autoritaire tout en prétendant défendre l'idée se trouvant derrière la philosophie du contrat social. Une démocratie naît de la coopération de l'Humanité alors qu'une République trouve comme fondation la punition. La première aspire à la liberté alors que la seconde étouffe la nature humaine.

Il semble que seule une Démocratie Directe ait une chance de briser le cycle oscillant en permanence de la volonté d'une société "libre" vers une règle autoritaire. Ce qui s'auto-corrompt est toujours une République où nous élisons des soi-disant représentants. Ils ne font que devenir des politiciens de carrière...

Tout ça pour dire que la structure pyramidale est déjà en train de s'effondrer. Reste à déterminer ce que nous commençons à ériger en remplacement.

Bien à toi
avatar
Symphoenix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par pame le Dim 30 Juil 2017 - 17:22

L’histoire est une succession de tyrannies issues de démocraties, qui finissent par s’effondrer pour se reconstituer sur la base d’une nouvelle démocratie.
Ce qui est en cause, ce n’est pas la structure socio-politique mais la confiance en la structure.
Quel que soit le régime, monarchique, oligarchique ou démocratique, il tient sur la base d’une croyance commune, une religion ou idéologie qui constitue sa culture. Il s’effondre par la corruption de cette idéologie.

L’idéologie de l’époque moderne était la démocratie accompagnée du progrès scientifique.
Depuis un siècle, progressivement, la démocratie parlementaire a été systématiquement corrompue par des intérêts financiers et la science a été figée et réduite aux technologies qui rapportent des profits financiers.

Comme la Renaissance, notre époque postmoderne est une époque  de transition entre une société figée qui a perdu son idéal unificateur et qui cherche à se reconstruire sur la base d’idées nouvelles de toute provenance en marge du consensus institutionnel.

Avant la Renaissance le consensus  institutionnel était imposé par les doctrines de l’Église et transmis par le canal de ses cultes. L’autorité de ’Église a été minée par l’obsolescence de ses doctrine, entre autres par son attachement obstiné au géocentrisme de la Terre. La dissidence s’exprimait par les moyens nouveaux de l’imprimerie.

A notre époque, une élite politico-financière impose un consensus par le canal traditionnel des éditions et média audio-visuels. La nouvelle voie de communication restée libre est celle d’internet. Les idées y foisonnent, bonnes ou mauvaises comme à la Renaissance. C’est un chaos à la recherche d’un nouvel ordre attracteur. Ce n’est pas seulement le système politique qui est contesté, mais surtout son idéologie matérialiste et déterministe selon laquelle tout dans la nature et dans l’homme serait contrôlable et manipulable

Comme l’héliocentrisme de la Renaissance a remis en question le géocentrisme, des évidences scientifiques nouvelles  de notre époque remettent en question les théories contemporaine, aussi bien sociologiques que physiques et cosmologiques.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par Symphoenix le Dim 30 Juil 2017 - 17:56

Bonjour Paul !

Entièrement d'accord avec toi. Je suis partie de cette "base" pour tisser ma réflexion.
Là, où ça devient complètement dingue, c'est quand on se penche sur les dates de naissance et de chute des empires. Il y a un cycle très précis qui détermine cela.
Le domaine de l'analyse cyclique est en plein boom. Ce n'est pas médiatisée mais ce qu'on découvre est ahurissant !

Tout obéit à un cycle plus ou moins long et ces cycles s'auto-influencent : c'est un gigantesque plat de spaghetti. Ca apparaît chaotique de prime abord mais c'est bien organisé.

Le monde est bien en forme d'horloge où chaque individu est un rouage. Bougez un élément d'un cran et c'est tout le reste qui s'en trouve modifié.

Fascinant.
avatar
Symphoenix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par hks le Lun 31 Juil 2017 - 0:00

à l'usage de neopilina

 Quand je ne suis pas connecté
j' ouvre ce fil en bas s'affichent des sujets similaires
je clique et cela me renvoie à

http://coeurs-unis-en-j-m.forumactif.com/t526-la-tour-de-babel-une-pentecote-inversee

avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5656
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par neopilina le Lun 31 Juil 2017 - 1:10

hks a écrit:à l'usage de neopilina

 Quand je ne suis pas connecté
j' ouvre ce fil en bas s'affichent des sujets similaires
je clique et cela me renvoie à

http://coeurs-unis-en-j-m.forumactif.com/t526-la-tour-de-babel-une-pentecote-inversee


Comme tout le monde, je vois ces fils sélectionnés par le moteur de recherche de notre hébergeur, " Forumactif ", des fois, je vois un titre accrocheur et je jettes un oeil, le plus souvent, je suis déçu. Je ne comprends pas du tout ce qui t'interpelles dans le lien que tu cites. On est dans le registre des interprétations voire délires pseudo-bibliques. Juste un exemple parce que le tout est du très grand n'importe quoi :

" La Tour de Babel et la ville de Babylone furent certainement édifiées par des représentants des trois grandes familles humaines alors existantes, celles de Sem, de Cham et de Japheth, autrement la confusion des langues ne se comprendrait pas, non plus que la Dispersion. Mais le fait que ces constructions furent réalisées sur le territoire de Cham et à proximité immédiate des royaumes de Misraïm et de ses fils, montre que les auteurs principaux en furent les proto-Egyptiens ".

Il y a ici où là deux, trois, informations authentiques, par exemple une très grande restauration par Nabuchodonosor. Cette ziggourat, la plus prestigieuse puisque celle de la capitale, tenait dans un carré de 91 m de coté, avait 7 étages, en terrasses, et un petit temple au sommet, schéma global qu'on retrouve dans toute la région avec peu de variantes. Les allemands ont fouillé partiellement le site, et ils sont prêts à financer de nouvelles fouilles ( Je l'ai lu récemment. ), dés que la stabilité politique sera revenue dans la région. La base et les fondations se trouvent aujourd'hui dans un marécage, il faudra donc drainer de façon durable pour fouiller et ensuite garantir la pérennité du site. La ziggourat de Babylone se nomme Etemenanki ( Prononcer " Étéménanki ". ), il y a une petite fiche Wiki, pour commencer, plus si affinités ! :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Etemenanki

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4331
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par hks le Lun 31 Juil 2017 - 14:25

je vois ces fils sélectionnés par le moteur de recherche de notre hébergeur, " Forumactif "
voila c'est ça, je voulais avoir confirmation.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5656
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démolition de la Tour de Babel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum