Théorie du système universel

Aller en bas

Théorie du système universel

Message par pame le Dim 2 Juil 2017 - 19:21

Les sujets en cours sur la modélisation, le chaos déterministe ou la formalisation en général, sont intéressants « en soi », comme sujets de discussion mais s’éloignent autant de la nature réelle que de la philosophie qui cherche à la comprendre.
Avant toute modélisation systémique, il faut définir ce qu’est le système et quels en sont les conséquences cognitives.
Ludwig von Bertalanffy  a publié sa théorie du système sous le titre General System theory qui a été traduit en français pat théorie générale du système mais qui devrait être compris comme théorie du système en général, le système universel, naturel.
Ludwig von Bertalanffy a écrit:La conception moderne de la réalité, la présente comme un gigantesque ordre hiérarchique composé d'êtres organisés qui mène, par la superposition de nombreux étages, des systèmes physiques et chimiques aux systèmes biologiques et sociologiques. L'unité de la science est obtenue, non pas par une réduction utopique de toutes les sciences à la physique et à la chimie, mais grâce aux uniformités structurelles qui existent entre les différents niveaux de la réalité
Le système est défini comme  organisation des relations entre les éléments d’un ensemble :

3 types de relations  constituent le système

I. relation du système avec les systèmes d’ordre inférieur –-->  sa composition matérielle
II. relation du système avec les  systèmes de même niveau –--> son interaction dynamique
III. relation du système dans une organisation d’ordre supérieur –-->sa fonction comme composant

De l’ensemble des trois relations résulte par homologie, c’est à dire par analogie de proportionnalité, une cascade de propriétés et de concepts.


3 relations causales
I. La composition[/b] est la cause matérielle ou structure
II. L’interaction  est la cause efficiente ou énergie
III. La  fonction est la cause formelle réglée par l’information

3 qualités fonctionnelles
I. La structure établit l’inertie, la stabilité et conservation
II. L’énergie produit  la dynamique du mouvement et des transformations
III. L’information crée des aspects divers et changeant


Trilogie systémique dans la Tradition

- le taoïsme chinois appelle les trois aspects fonctionnels  yin, yang et qi
- le samkhya-yoga indien désigne les 3 qualités ou Gunas par les termes tamas, rajas et sattva
- Plotin attribue les niveaux à ses trois hypostases : -  Ame du monde ( monde animé), Intellect (ordre du monde) et Un (unité du monde), - et il appelle les trois facultés de connaissance correspondantes irraisonnable, raisonnable et intuitive (noùs)

3 niveaux de la connaissance
I. phénomène observable  ou mesure –---> constats objectifs
II. fonction  intelligible par la raison –--->hypothèses formelles
III. unité compréhensible par intuition –---> sens symbolique

3 niveaux logiques

constats observés  –--->exclusion du contraire
fonctions déduites –--->complémentarité du contraire (équations)
unité organisée –---> synthèse paradoxale des contraires : (coïncidence des opposés)


Modèles
La modélisation déterministe de la théorie du chaos et de la théorie d’Atlan comprend les niveaux I et II et ignore le niveau III. Les systèmes périodiques ou chaotiques sont des systèmes fermés, prédéterminés.
Les systèmes naturels, parmi eux l’intelligence humaine, fonctionnent selon les trois modes et sont des systèmes ouverts aux informations de l’environnement global .
Le modèle des structures dissipatives de Prigogine comprend le modèle du chaos déterministe mais ajoute à la structure complexe l’apport extérieur d’énergie et d’ informations intégrées dans une organisation nouvelle, plus complexe.

Selon les explications de Prigogine, je comprends les structures dissipatives ainsi:
Du point de vue thermodynamique, l’apport d’énergie cohérente dépassant la compensation de la production d’entropie, rend le système instable et sensible aux influences de l’environnement qui sont inopérantes à l’état d’équilibre. L’instabillité est une bifurcation dont les différentes issues possibles trouvent la solution par l’intervention des influences de l’environnement, des informations intégrées dans une nouvelle organisation stable, plus complexe, dont l’énergie potentielle ou néguentropie est augmentée.
Ce sont des influences permanentes et non pas des perturbations transitoires qui modulent l’évolution du système. L’auto-organisation biologique est une adaptation active à l’environnement accompagnée d’une sélection passive.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par aliochaverkiev le Dim 2 Juil 2017 - 20:17

Il y a des développement intéressants dans ce texte, mais ils mériteraient tout de même un certain développement. Il y a des confusions aussi, l'énergie potentielle par exemple ce n'est pas la même chose que la néguentropie.
Il faudrait aussi resituer la création de ce mot, néguentropie, parler donc de Schrödinger.
Lorsqu'on écrit sur un forum généraliste, il me semble qu'il faut être pédagogue et penser au lecteur.
Je lis Prigogine, j'ai même jadis obtenu des mentions très bien dans des UV (comme on disait à l'époque) de thermodynamique !!! (il y a longtemps). Et pourtant là je te le dis : ce n'est pas vraiment accessible ce que tu écris.
C'est d'ailleurs curieux. Quand Prigogine écrit il est plus clair que toi, il tente de transmettre sa pensée. Lui je le comprends, pas toi !

aliochaverkiev
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Dim 2 Juil 2017 - 22:23

Merci aliochaverkiev pour le commentaire.
Je suis conscient du risque de résumer une matière aussi peu connue que la systémique et l’auto-organisation sur un forum. Soit on reste concis et incompris, soit on fait un exposé trop long qui n’est pas lu.

Il est évident aussi qu’un philosophe, un épistémologue un mathématicien ou un physicien n’ont pas tous la même lecture de Prigogine qui a su réunir la philosophique, les mathématiques et la physico-chimie avec une perspective vers une mécanique ondulatoire dont les potentiel explicatif reste encore inexploré.

Pour ma part, j’interprète les conditions ou causes de l’auto-organisation des structures dissipatives du point de vue de la systémique. Elles m’ont permis de comprendre les principes premiers cosmologiques sur lesquels sont fondées les médecines traditionnelles orientales pratiquées et efficaces depuis des millénaires.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par Vanleers le Lun 3 Juil 2017 - 11:25

pame a écrit:
La modélisation déterministe de la théorie du chaos et de la théorie d’Atlan comprend les niveaux I et II et ignore le niveau III.

Que pensez-vous de la définition de l’auto-organisation que cite Henri Atlan dans le passage suivant (Le vivant post-génomique p. 25)

Henri Atlan a écrit: C’est ainsi que la notion – multiforme – d’auto-organisation a acquis aujourd’hui un nouveau droit de cité, non seulement dans des disciplines scientifiques diverses, très largement au-delà des limites traditionnelles des sciences de la vie, mais encore dans le vocabulaire philosophique. On en trouve déjà une définition dans un dictionnaire philosophique récent, très différente de la « finalité interne » kantienne d’inspiration vitaliste avec laquelle elle était autrefois confondue : « Processus par lequel des systèmes (physiques, biologiques ou sociaux) parviennent à un état stable de manière spontanée, immanente, sans intervention extérieure, sans finalité. » Sous cette forme mécanique, l’auto-organisation a trouvé sa place dans l’histoire de la philosophie, en filiation avec Spinoza plutôt qu’avec l’organisation téléologique kantienne.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1204
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Lun 3 Juil 2017 - 14:05

Vanleers a écrit:
Que pensez-vous de la définition de l’auto-organisation que cite Henri Atlan dans le passage suivant (Le vivant post-génomique p. 25)

Henri Atlan a écrit: C’est ainsi que la notion – multiforme – d’auto-organisation a acquis aujourd’hui un nouveau droit de cité, non seulement dans des disciplines scientifiques diverses, très largement au-delà des limites traditionnelles des sciences de la vie, mais encore dans le vocabulaire philosophique. On en trouve déjà une définition dans un dictionnaire philosophique récent, très différente de la « finalité interne » kantienne d’inspiration vitaliste avec laquelle elle était autrefois confondue : « Processus par lequel des systèmes (physiques, biologiques ou sociaux) parviennent à un état stable de manière spontanée, immanente, sans intervention extérieure, sans finalité. » Sous cette forme mécanique, l’auto-organisation a trouvé sa place dans l’histoire de la philosophie, en filiation avec Spinoza plutôt qu’avec l’organisation téléologique kantienne.
Je pense que cette citation est confuse et contradictoire.
Dans ses conclusions  de L'organisation biologique et la théorie de l'information, Atlan a écrit clairement:
Les processus d'auto-organisation qui apparaissent a posteriori comme la réalisation d'un projet, sont en réalité les effets de facteurs aléatoires de l'environnement que n'importe quel système peut utiliser de cette façon à partir d'un certain degré de complexité structurale et fonctionnelle.
Il a fait ainsi la distinction entre l’auto-organisation et l’autorégulation qui reste pour moi essentielle :
Les processus d'auto-organisation étant  premiers par rapport à ceux de reproduction invariante, ces derniers jouent le rôle certes fondamental, de l'adjonction de mémoires aux mécanismes d'auto-organisation, capables d'arrêter et de figer ces derniers, de telle sorte que certaines étapes en soient conservées et amplifiées à moindre frais.
Je regrette qu'il ait dû abandonner  cette distinction entre auto-organisation et autorégulation et la priorité de l'auto-organisation induite par l'environnement, et qu'il se soit aligné sur le consensus rationaliste et déterministe. Mais je comprends. Aucun scientifique ne peut se soustraire à la pression d'une science à laquelle les puissances financières demandent des  résultats prévisibles et rentables, donc déterministes, et rien d'autre.
Il y a peut être aussi une rivalité entre la conception d'Atlan qui n'explique nullement la production de complexité et de néguentropie et les structures dissipatives de Prigogine qui l'expliquent. Il suffit de constater sur Wikipédia la différence de traitement d'Atlan et de Prigogine pour se convaincre que Prigogine est ignoré parce qu'il a contesté le dogme du temps réversible.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Lun 3 Juil 2017 - 14:45

aliochaverkiev a écrit:Il y a des développement intéressants dans ce texte, mais ils mériteraient tout de même un certain développement. Il y a des confusions aussi, l'énergie potentielle par exemple ce n'est pas la même chose que la néguentropie.
Il faudrait aussi resituer la création de ce mot, néguentropie, parler donc de Schrödinger.
Aliochaverkiev aime les définitions et les analyses. Mais les définitions limitent le sens et l’analyse détruit l’unité et sa compréhension. La méthode analytique est opposées à la méthode systémique quoique complémentaires. Il faut les deux. Descartes a conseillé de diviser les problèmes puis de les recomposer. Mais le tout a des propriétés émergeantes qui ne sont pas réductibles à l’addition des propriétés des parties. D’où l’intérêt de connaître les systèmes ouverts et leur auto-organisation.

L’unité du système étant fondée sur les homologies, c’est à dire sur des analogies, la méthode systémique exige des termes dont le sens ne soit pas restrictif mais étendu. Par exemple le terme énergie défini par la formulation mathématique de sa dimension est dépourvu de sens. Au contraire, étendu aux analogues action, force, puissance,  mouvement, il a le sens de cause efficiente. Il y a analogie d’attribution  de termes différents à la cause efficiente. Il en va de même pour la matière où la définition de masse est sans signification autre que celui de l'inertie, opposée à la force, mais en tant que cause matérielle la matière comprend le sens de structure, stabilité, conservation, mémoire. Quant à la cause formelle elle réside dans les potentialités futures imprévisible de changement, mobilité, qualité, créativité liées aux informations de l'environnement.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par Vanleers le Lun 3 Juil 2017 - 15:06

A pame

Je ne méconnais pas l’intérêt de réfléchir sur des sujets comme celui que vous proposez dans ce topic. J’y vois même l’occasion d’élargir ses connaissances et le cercle de ses échanges et d’en éprouver du plaisir.
Je cherche toutefois à cerner davantage l’intérêt pratique de ces réflexions et me pose la question : cela aide-t-il vraiment à vivre dans l’allégresse ?
La théorie du système universel, puisque c’est le titre, lève-t-elle des obstacles qui empêchent de vivre pleinement dans la joie ? Si oui, lesquels ?
Que pouvons-nous réellement savoir (une question de Kant) de cette théorie, nous qui ne sommes pas des spécialistes de ces questions ?
Ces remarques vous paraîtront peut-être bassement utilitaires. Elles ne concernent pas seulement ce topic mais d’autres aussi sur le forum.

C’était une réflexion en passant.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1204
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Lun 3 Juil 2017 - 17:26

Vanleers a écrit:A pame

Je ne méconnais pas l’intérêt de réfléchir sur des sujets comme celui que vous proposez dans ce topic. J’y vois même l’occasion d’élargir ses connaissances et le cercle de ses échanges et d’en éprouver du plaisir.
Je cherche toutefois à cerner davantage l’intérêt pratique de ces réflexions et me pose la question : cela aide-t-il vraiment à vivre dans l’allégresse ?
J'ai d'abord voulu savoir ce qu'est l'unité individuelle et comment établir un diagnostic de son état d'équilibre. J'ai trouvé la réponse surtout dans les principes de la médecine ayurvédique. Cette médecine est fondée sur les principes de la philosophie, les 3 Gunas du samkhya-yogas, tamas (terre) l'inertie matérielle, rajas (feu) l'efficience dynamiquee et sattva (air) la subtilité qualitative, créative. J'ai reconnu l'analogie avec les conditions des structures dissipatives de Prigogine: structure, énergie et information, et beaucoup plus tard avec les causes d'Aristote
Le yoga est la pratique spirituelle, l'ayurvéda est la pratique médicale, le terme ayurvéda signifiant science de longue vie ou de bonne vie, cela répond déjà positivement à votre question sur la qualité de vie.

La bonne santé est assurée par l'équilibre des trois principes indissociables; les maladies sont favorisées par leur déséquilibre. L'équilibre global de n'importe quel système pourrait ainsi être évalué si l'on peut évaluer les rapports entre ses trois qualités. Par exemple le diagnostic globale de l'état d'une société, d'une entreprise, d'une économie, d'un système politique pourrait être obtenu, en évaluant par exemple la stabilité, l'efficience et la relation publique ou environnementale.
Ceci peut se faire exactement selon le logiciel que vous utilisez sur votre ordinateur quand vous choisissez votre couleur personnalisée en fonction des trois couleurs principales.  
Voilà pour l'utilité pratique de la méthode.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Lun 3 Juil 2017 - 17:53

Au sujet de l’objet, de Mégare a écrit ((lien)
Facile de te répondre car cette doctrine puisqu'elle se représente ainsi :

Soit Dieu est le Père et le Fils et le Père est alors également le Fils, soit le contraire, mais il n'est pas logiquement permis que le Dieu soit le Père et le Fils sans que le Père soit également le Fils.

C'est une formulation qui ne tient pas logiquement même en invoquant le fait que l'eau puisse être de la glace, un liquide ou de la vapeur alors que la glace n'est pas liquide ni un gaz, etc... Mais c'est jouer sur la polysémie du verbe être.

La doctrine de la trinité est une contradiction logique.
Le principe de non-contradiction égare la raisonnement et divise la connaissance parce qu’il est valable seulement pour des faits d’observation définis dans l'espace et le temps. Les relations et fonctions ont leurs propres logiques de complémentarité et d’analogie d’attribution ou de proportionnalité.

Je ne défends pas les termes théologiques mais la logique des relations. Je suppose que ce schéma logique était à l’origine celui enseigné par Ammonios Saccas à  Plotin et Origène.
L’unité trinitaire est l’exemple des relations systémiques si l’on évacue les symboles théologiques en les remplaçant par les principes ou causes premières.



Les trois termes M (matériel), E (efficient), F (formel) sont différents mais complémentaires. Ils  sont aussi des aspects d’une même unité existentielle O, cause à la fois originelle et finale (coïncidence des opposés). Le centre peut être considéré comme tiers inclus et origine des aspects opposés.

Le sens large des principes matériel, efficient et formel peut ensuite être redéfini spécifiquement par analogie dans chaque contexte particulier. C’est ce que chaque proposition exprime grammaticalement par des noms appelés aussi substantifs (M), un verbe (E) et des qualificatifs (F).

Il y a donc unité ou coïncidence des opposés, relations ou complémentarités, et organisation hiérarchique par analogie de proportionnalité.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Mar 4 Juil 2017 - 10:31

Un exemple analogue de la logique trinitaire du système universel, qui devrait convaincre même les rationaliste de ce forum, est l’organisation chromodynamique du proton



Le modèle du proton ou nucléon, seule particule stable et minimum de toute matière,  est comparable à la monade de Giordano Bruno.
C’est le modèle à la fois de la réalité « en soi », systémique, et  de la réalité pensée, épistémologique,  puisque le cerveau des concepteurs fonctionne comme tout système naturel.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par kercoz le Mar 4 Juil 2017 - 11:01

Bien qu' antérieur, voire précurseur des découvertes des systèmes non linéaires, Atlan et Berta n'ont pas eu accès aux capacité de travail des ordinateurs permettant de ne pas refuser les modèlisations proposant des équa diff. ( donc toutes les modélisation du vivant).
Il serait intéressant de revisiter leurs approches au regard de ces découvertes postérieures.
Pour la triangulation, c'est effectivement interpelant. C'est le seul polygone non déformable. Ca me fait aussi penser à une thèse L.Strauss reprise par B.de Jouvenel ( à confirmer) qui impliquerait un degré de liberté des comportements entre individu pour notre espèce pour l' évolution étatique.
Anecdotique cette liberté serait la polygamie accordée aux chefs de certains groupes ( le boulot de chef, comme pour les forum s'apparentant plus à celui d'employé communale). Dans un groupe restreint cette procédure induit un déséquilibre des couples... qui induit une dynamique de razzia chez les voisins....rétorsions, colère du chef qui a qd même besoin des jeunes guerriers ...etc
Les implications sont énormes :
Le régime normal étant matrimonial avec patriarche, il va se voire adjoindre un régime parallèle patriarcal ( on ne peut confier l' enfant au frère de la mère). Aristocratie guerriere ouverte sur l' exterieur , commerce etc ...

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3224
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par maraud le Mar 4 Juil 2017 - 11:40

Amusons-nous un peu:

Nous avons une forme triangulaire ( symbole d'instabilité, de mouvement ...)
Nous avons un centre en ce triangle ( symbole du principe qui génère l'instabilité sans en être affecté: ex: l'omphalos, centre du Monde, axe de la roue de la vie...)

Imaginons maintenant, puisqu'on s'amuse, que le centre est un trou noir, ou un vortex dans l'eau, façon tourbillon qui entraine M; F;E dans un mouvement de rotation... On obtient le fait que M;F;E entretiennent ,entre eux ,uniquement un rapport indirect qui passe par O; ainsi, aucun de ces trois points ne peut entretenir de rapport direct avec les autres.

_________________
« Dans notre monde, il n'y aura plus de sentiments sauf la peur, la rage, le triomphe et l'auto-humiliation. Tout le reste, nous le détruirons - tout. » (George Orwell, 1984)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1687
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par kercoz le Mar 4 Juil 2017 - 13:24

maraud a écrit:Amusons-nous un peu:

Nous avons une forme triangulaire ( symbole d'instabilité, de mouvement ...)

Ben non. Le triangle est le seul polygone stable, indéformable.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3224
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par maraud le Mar 4 Juil 2017 - 14:27


Oui, si tu veux. Disons alors que notre perception visuelle qui consiste à balayer de part et d'autre les objets, trouve plus confortable de saisir un carré, un cercle... qu'un triangle.

_________________
« Dans notre monde, il n'y aura plus de sentiments sauf la peur, la rage, le triomphe et l'auto-humiliation. Tout le reste, nous le détruirons - tout. » (George Orwell, 1984)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1687
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par Vanleers le Mer 5 Juil 2017 - 10:39

pame a écrit:
La bonne santé est assurée par l'équilibre des trois principes indissociables; les maladies sont favorisées par leur déséquilibre.

Vous écrivez que la bonne santé est assurée par l’équilibre de trois principes indissociables : l'inertie matérielle, l'efficience dynamique et la subtilité qualitative, créative.
Les maladies sont favorisées par le déséquilibre de ces principes.

Cette position s’appuie sur une certaine vision du monde, ce qui m’amène à la réflexion suivante.
Sur le topic « La modélisation des systèmes complexes », j’ai essayé de montrer, en me référant à Atlan, que l’étude des systèmes complexes par la modélisation mettait en évidence la sous-détermination fréquente des modèles.
Par analogie, je dirai qu’il y a également, en matière d’éthique, au sens d’art de vivre et d’être en bonne santé, une sous-détermination des visions du monde.
Comme pour les modèles, beaucoup de visions du monde « marchent ».
Différents modèles donnent satisfaction à leurs adeptes : modèles épicurien, stoïcien, chrétien, bouddhiste, matérialiste athée, cartésien, spinoziste… etc. Le vôtre aussi sans doute.
Spinoza, aussi, soutenait que la voie de salut de la raison n’était pas la seule et que la voie de l’obéissance en était une autre.
D’où la tolérance nécessaire en matière d’éthique.
Ceci est assez bien illustré dans un passage du livre d’Atlan :

Henri Atlan a écrit: Le principal intérêt des modèles théoriques, outre de suggérer des conditions de possibilité pour des phénomènes qui resteraient mystérieux, est justement de suggérer de nouvelles expérimentations quand c’est possible (et c’est bien plus souvent le cas en biologie que dans les sciences humaines) ; tout en sachant que l’« expérience cruciale » capable de trancher entre deux théories concurrentes est ici en général inaccessible. C’est ce qui explique le retard de la théorie biologique sur les performances des biotechnologies ; et aussi les succès relatifs de médecines parallèles qui ne prouvent en rien la valeur de vérité des théories et pseudo-théories sur lesquelles elles se fondent. Car la complexité et la singularité de la pathologie humaine créent un domaine de sous-détermination par excellence ; les raisons pour lesquelles telle ou telle technique magique ou pseudo-scientifique réussit sont tellement sous-déterminées qu’à la limite on peut considérer que tout marche, bien qu’avec des probabilités différentes ! (p. 273)

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1204
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par kercoz le Mer 5 Juil 2017 - 11:02

Vanleers a écrit:.....j’ai essayé de montrer, en me référant à Atlan, que l’étude des systèmes complexes par la modélisation mettait en évidence la sous-détermination fréquente des modèles.


Henri Atlan a écrit: .... les raisons pour lesquelles telle ou telle technique magique ou pseudo-scientifique réussit sont tellement sous-déterminées qu’à la limite on peut considérer que tout marche, bien qu’avec des probabilités différentes ! (p. 273)

J'aimerais que tu précises ce que tu entends par "sous déterminé".
Les propos d' Atlan semblent indiquer que les modélisations manquent de précision ou d' efficacités pour modéliser un système. C'était bien sur le cas avec la cybernétique, mais ça a considérablement évolué avec le non refus des équations différentielles des théories sur les systèmes non linéaires. La précision sur les modélisations de notre système solaire implique un "temps caractéristique" de 12 millions d'années...Laskar a même réussi a repousser bien plus loin la durée ou le système est "suivable" ( Une histoire de "Lemme following" ou je me déclare incompétent).
Il semble justement que la robustesse et la résilience des attracteurs ne nécessite pas de "détermination" tres poussée des modèles pour pouvoir accéder aux caractéristiques principales de ces attracteurs.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3224
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par pame le Mer 5 Juil 2017 - 14:38

Valeers a écrit:Vous écrivez que la bonne santé est assurée par l’équilibre de trois principes indissociables : l'inertie matérielle, l'efficience dynamique et la subtilité qualitative, créative.
Les maladies sont favorisées par le déséquilibre de ces principes.
C’est à peu près cela, quoique les cosmologies ou médecines traditionnelle les décrivent de manière différente, soit par des qualités sensibles (3 gunas) soit par des propriétés fonctionnelles. J’ai choisi les causes d’Aristote pour me référer à des principes européens plus connus

Différents modèles donnent satisfaction à leurs adeptes : modèles épicurien, stoïcien, chrétien, bouddhiste, matérialiste athée, cartésien, spinoziste… etc. Le vôtre aussi sans doute.
Les grandes traditions (je n’y inclus pas les rationalistes cartésiens et spinozistes ni les matérialistes épicuriens et stoïciens) connaissent une trilogie cosmologique. Ces trilogies ont des sens analogues bien que les symboles ou termes pour les qualifier soient d’expression culturelle différente. Ce n’est pas un hasard mais un ordre implicite de l’univers et aussi de l’intelligence humaine que j’appelle systémique par auto-organisation .
Atlan a écrit:...
C’est ce qui explique le retard de la théorie biologique sur les performances des biotechnologies ; et aussi les succès relatifs de médecines parallèles qui ne prouvent en rien la valeur de vérité des théories et pseudo-théories sur lesquelles elles se fondent.
Le succès de l’expérience confirment l’hypothèse dans la méthode dite hypothético-déductive. Mais lorsqu’il s’agit de principes non reconnus, non compris par l’idéologie déterministe, la science refuse l’évidence. Pourtant le mystère ou pseudo-mystère devrait exciter la curiosité scientifique pour en découvrir la raison.

C’est dommage qu’Atlan ait abandonné les perturbations exogènes qu’il appelait « bruit » et qu’il présentait comme source d’auto-organisation, pour s’aligner sur le consensus  du modèle appelé « chaos déterministe » (un oxymore) qui est un modèle fermé. Il a pourtant indiqué la bonne voie.

Prigogine est allé plus loin. Il a reconnu que le comportement probabiliste des structures dissipatives n’est pas dû à des hasards ou bruits transitoires mais à des interactions persistantes et que celles-ci sont dues à des résonances. Sans quitter son domaine de physico-chimie, il a touché à la nature ondulatoire de la matière.

J’ai pu constater qu’en physique il y a autant de dissidence qu’en médecine et que la tendance va vers une unification des théories sur la base de l’électromagnétisme et de la mécanique ondulatoire, capable de réunir physique et biologie, à la condition d’ajouter aux principes déterministes des systèmes fermés  (matière, énergie)  le principe non-déterministe de l’information qui entre dans l’auto-organisation des systèmes ouverts.
Des alternatives physiques, théoriques et expérimentales existent dans ce domaine mais je n’en dirai pas plus que ce qui concerne les principes systémiques et épistémologiques.

Vous connaissez la citation de Schopenhauer ?
“Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.”
Or les principes matière énergie et information sous d'autres noms ont toujours été une évidence du bon sens de la Tradition.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie du système universel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum