La monade de Giordano Bruno

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par hks le Lun 26 Juin 2017 - 21:43

le texte ci dessous devrait éclairer sur Nicolas de Cues

http://jm.nicolle.cusa.pagesperso-orange.fr/glossaire/punctus.htm
POINT (punctus)

N. de Cues consacre au point le chapitre IX du De Mente. Le point est l'enveloppement de la grandeur, comme l'unité est l'enveloppement du nombre. Le point est l'image de l'unité dans la grandeur; il est la similitude de l'un lui-même dans la quantité.

Le point est le principe de l'indivisibilité intrinsèque aux grandeurs. Il est l'indivisibilité communicable au continu; il est une limite. Il n'y a qu'un seul point, car le point n'a pas de quantité. Rien n'est composé de points, car un point ajouté à un point est un néant ajouté à un néant. 
Le point enveloppe la ligne, comme l'unité enveloppe le nombre, c'est-à-dire qu'il engendre la ligne. Il en est la perfection, la totalité et la limite. Le point est la limite attribuée par la pensée à la ligne.

Le point n'est pas l'atome. L'atome est la partie indivisible du continu. Le point est en plusieurs atomes, de telle sorte qu'il se trouve en chacun d'eux. Le point est partout dans le continu.

La théorie cusaine du point est inspirée de Proclus pour qui l’unité est plus simple que le point et le précède, car le point est « l’unité qui prend en plus une position ». A la différence du point, l’unité est sans position puisqu’elle est immatérielle, exempte de toute dimension et de tout lieu, alors que le point a une position. « Le point nous apporte en quelque sorte l’image de l’Un. »

Nicolas de Cues reprend cette simplicité de l’un : « L’un ou monade est plus simple que le point. Car l’indivisibilité du point n’est qu’une image de l’indivisibilité de l’un lui-même. » Il soutient la supériorité de l’unité sur le point en faisant de celui-ci un développement de l’unité dans le domaine de la quantité : « L’unité elle-même s’appelle un point, par rapport à la quantité qui est le développement de l’unité, car dans la quantité ne se trouve rien d’autre que le point. » Cependant, en d’autres endroits, il semble abolir cette hiérarchie et sépare l’unité et le point en en faisant à égalité deux principes de deux domaines différents, l’unité étant le principe du nombre et le point étant le principe de la grandeur : « Je pensais que le point enveloppe la ligne comme l’unité le nombre, puisque partout dans la ligne ne se trouve que le point, comme dans le nombre ne se trouve que l’unité. »

voir sur le site de

Jean-Marie NICOLLE,
Professeur agrégé de philosophie, Docteur en philosophie,
Membre fondateur de la Société Française Cusanus,
Membre de l’American Cusanus Society,
Membre du comité scientifique du Cusanus-Gesellschaft de l'Université de Trêves,

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5304
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Lun 26 Juin 2017 - 22:27

Ici, on peut tout dire car c'est la zone où toutes les spéculations prennent leur élan: la métaphysique pure "hoquette" très exactement à la frontière entre l'unicité du point et sa multiplicité et/ou sa subdivision. Il y a impossibilité de dire, comment l'on "passe" du point, à la pluralité des point qui par leur nombre produisent les objets.

Mais, une chose est sûre, pour ma part, c'est que les théories les plus anciennes sont les plus élégantes ( les plus riches en invariants logiques). Et depuis, on assiste invariablement à des élaborations " personnalisées" qui ne peuvent prétendre qu'à faire système ( religions, doctrines...), c'est-à-dire: à faire d'un point de vue métaphysique, par réduction ou simplification: un point de vue philosophique, religieux, doctrinaire, sectaire etc


Le point est l'enveloppement de la grandeur

Ici, par exemple, on reprend la logique métaphysique qui dit que le point se "polarise", se différencie, se subdivise...pour que de cette " dualité" naisse une zone de différenciation, l'espace. De fait, la droite n'est plus un alignement de points, mais un alignement d'espaces entre les "déclinaisons" du point ( il faut deux points pour faire un espace: 1+1=1; ces trois 1 n'étant pas de même "nature", on comprend pourquoi il a fallu inventer le zéro pour dire que le premier 1 entretient un rapport direct avec le zéro qui est le contraire de l'unité, donc l'infini. Mais rassurez-vous, ce ne sont que les élucubrations d'un maraud... )
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par neopilina le Mar 27 Juin 2017 - 2:42

hks a écrit:Jean-Marie NICOLLE,
Professeur agrégé de philosophie, Docteur en philosophie,
Membre fondateur de la Société Française Cusanus,
Membre de l’American Cusanus Society,
Membre du comité scientifique du Cusanus-Gesellschaft de l'Université de Trêves,

Je ne savais pas que Nicolas de Cues faisait à se point florès ( Mais Nicolle ne m'est pas inconnu. ), mais ça ne m'étonne pas une seconde. Je garde un souvenir absolument singulier, aigu, particulier, profond, rugueux, presque blessant, je ne sais pas comment dire, de sa lecture, de cette confrontation. Je l'ai lu après Plotin, et c'est donc mon souvenir, le réveil a été brutal !

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par pame le Mar 27 Juin 2017 - 11:39

maraud a écrit:Pour passer du Tout au tout, il faut une contraction
Les aspects créés se contractent selon l'ordre de grandeur dans un ensemble fractal , mais l’algorithme qui le crée reste le même.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Mar 27 Juin 2017 - 11:56


La question qui sous-tend n'est pas là, Pame.

La question de fond est: est-ce que ce qui se contracte le fait pour laisser place à l'apparition ( autonome) de.... l'homme par exemple?
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par pame le Mar 27 Juin 2017 - 12:44

Là je ne te suis plus.
Pour moi, l'homme est une espèce parmi une multitude d'espèces vivantes, à part qu'il a une hypertrophie de sa glande cérébrale.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Mar 27 Juin 2017 - 12:50


Il ne faut pas perdre de vue l'époque en question, et les courants de pensées qui naissent, s'opposent etc.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par pame le Mar 27 Juin 2017 - 14:00

L'humanisme et le monothéisme constiituaient le consensus à la Renaissance comme encore aujourd'hui.
Ma lecture de Bruno m'apprend qu'il se distançait aussi bien de l'un que de l'autre. Il plaçait la nature et la vie  avant l'homme, et Dieu au sein de la Nature.
Mais il y a plusieurs lectures possibles du  De triplici minimo, tellement il est universel, une lecture métaphysique ou une lecture physique; une lecture théologique ou une lecture philosophique.
Celui qui m'avait incité à traduire le texte latin du De triplici est un physicien résolument matérialiste et il n'acceptait pas ma traduction qu'il estimait trop métaphysique.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Mer 28 Juin 2017 - 8:54

Je crois, pour ma part, que c'est une période où s'opère de manière particulièrement nébuleuse, la distinction entre Gnose et Gnosticisme ( au delà de ce qui en apparence peut sembler faire consensus)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par pame le Mer 28 Juin 2017 - 17:16

maraud a écrit:Je crois, pour ma part, que c'est une période où s'opère de manière particulièrement nébuleuse, la distinction entre Gnose et Gnosticisme ( au delà de ce qui en apparence peut sembler faire consensus)
Wikipédia définit :
- la gnose comme « connaissance directe de la divinité par une  connaissance de soi»
- le gnosticisme historique comme idéologie dualistes antique d’origine moyen-orientale (mazdéisme et manichéisme) distinguant des divinités du Bien et du Mal.
Mais le terme gnosticisme, particulièrement nébuleux et péjoratif, y est appliqué par extension à toute religion ou  idéologie différente des doctrines de l’Église catholique romaine.

Selon mes propres recherches, la gnose est d’origine orientale et néoplatonicienne par l’intermédiaire de l’école d’Ammonios Saccas (qui aurait été d’ascendance indienne proche du bouddhisme). Sous l’influence d’Origène (qui avait suivi comme Plotin l’enseignement d’Ammonios Saccas), la trilogie des hypostases néoplatoniciennes a influencé les doctrines chrétiennes. La trinité chrétienne est un compromis entre la légende christique et la trilogie philosophique néoplatonicienne, imposé au premier concile de Nicée par Constantin.

Pourtant l’Église romaine s’est elle-même écartée de la gnose trinitaire vers un dualisme Bien/Mal introduit par Augustin (qui était manichéen dans sa jeunesse) avec son interprétation du péché originel et de la Rédemption. Le dualisme éthique a été accentué par le dualisme rationnel Vrai/Faux ajouté par Thomas d’Aquin. Le dualisme théologique, formellement exprimé par le filioque, est principalement responsable du schisme et s’est prolongé en conflit idéologique durable entre Occident et Orient.

Le retour de la gnose trinitaire à la Renaissance,  sous forme de mystiques néoplatonicienne, hermétique ou alchimiste, était une saine réaction contre le dogmatisme ecclésiastique, réaction que l’Église a efficacement réprimée avec la condamnation à mort exemplaire de Giordano Bruno. Descartes, influencé par le néoplatonisme est resté très prudent. Malheureusement la science qui a rejeté la métaphysique, a repris après Descartes la logique dualiste Vrai/Faux et s’est érigée en  nouvelle autorité pseudo-religieuse incontestable.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par aliochaverkiev le Mer 28 Juin 2017 - 23:13

Vanleers a écrit:
aliochaverkiev a écrit:
Vanleers a écrit:Pi n’est pas seulement un nombre irrationnel mais un nombre transcendant (non algébrique).
D’où l’impossibilité de la quadrature du cercle.

C'est bien de retranscrire ici le texte de Wiki. Mais expliquez nous en quoi un nombre transcendant ne peut  conduire à la quadrature du cercle. Au moins vous apporteriez quelque chose, tandis que là vous affirmez sans expliquer. Vous n'apportez rien.

Allez donc sur internet si la question vous intéresse ou, mieux encore, reprenez vos cours de mathématiques si ça vous a échappé.

Vous auriez étudié les mathématiques ? hum...J'en doute.

aliochaverkiev
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 24/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Ven 30 Juin 2017 - 20:36

A Pame,

Perso, je ne demande qu'à être convaincu d'autre chose, mais G Bruno, pour moi, n'est rien d'autre que le Sujet (gnostique au demeurant) en proie à la vindicte dogmatique du Religieux. En cela, je considère ce personnage historique comme le "héros" mythique du mouvement Libéral dans sa dimension spirituelle. Et le principe de la monade n'est autre que celui du Sujet.

Mais là où je n'adhère pas à la monadologie, c'est qu'elle prétend implicitement que l'Individu puisse avoir une réalité en propre ( la chose en soi de Kant), comme si un être humain pouvait être un système fermé; ou du moins, un système qui ne s'ouvrirait sur l'extériorité que tel qu'il l'aura voulu ( pour faire vite: cela nous donne le Libéralisme matérialiste actuel, avec tout ce qu'il a de détestable. Et toi qui est réceptif aux doctrines orientales, tu dois savoir que l'individuel est ce qui par essence s'oppose à la métaphysique, puisque la métaphysique ne se préoccupe que de l'universel, or nous savons bien que ce qui d'un point de vue métaphysique est déjà contradictoire, ne peut produire que des catastrophes dans l'expression physique des choses).
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par pame le Sam 1 Juil 2017 - 14:20

maraud a écrit:A Pame,
Mais là où je n'adhère pas à la monadologie, c'est qu'elle prétend implicitement que l'Individu puisse avoir une réalité en propre ( la chose en soi de Kant), comme si un être humain pouvait être un système fermé; ou du moins, un système qui ne s'ouvrirait sur l'extériorité que tel qu'il l'aura voulu ( pour faire vite: cela nous donne le Libéralisme matérialiste actuel, avec tout ce qu'il a de détestable. Et toi qui est réceptif aux doctrines orientales, tu dois savoir que l'individuel est ce qui par essence s'oppose à la métaphysique, puisque la métaphysique ne se préoccupe que de l'universel, or nous savons bien que ce qui d'un point de vue métaphysique est déjà contradictoire, ne peut produire que des catastrophes dans l'expression physique des choses).
Kant et la chose en soi, quelle obsession !
Je crois que tu confonds avec la monade de Leibniz .
La monade de Bruno qui est à la fois minimum et maximum ne peut être que le principe d’unité, Dieu identique à la Nature. Il ouvre son traité par :
L'intelligence au-dessus de tout c'est Dieu. L'intelligence sise dans toute chose, c'est la nature.

_________________
Pour examiner la vérité il est besoin, une fois en sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. (Descartes)
avatar
pame
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 15/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://sys.theme.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La monade de Giordano Bruno

Message par maraud le Sam 1 Juil 2017 - 14:28

Obsession..?
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 926
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum