Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Magni le Dim 11 Juin 2017 - 1:53

L'âme c'est la personne charnelle, et c'est bien son âme que l'on peut perdre dans la mort.
L'esprit est éternel, la chair est périssable.
Quoi qu'il se passe nous seront toujours en esprit, toujours cela veut dire au-delà de la fin des temps, sans limite. L'esprit de chaque personne est vivant, immortel, éternel et indestructible.


Pour garder son corps charnel, une solution est de ne pas mourir.
Énoch n'est pas mort, Ezéchiel n'est pas mort, pour y parvenir, il faut être parfait selon l'ancienne alliance, il faut être un Naziréen.
À ceux-là, parce qu'ils ont su maîtriser leur attitude comme si leur esprit était pur, on leur accorde d'entrer aux cieux sans passer par la purification, sans passer par la mort, la destruction du corps et la mise à nu de leur esprit pour examen de la couleur de la flamme de la psyché.

Énoch et Ézéchiel, ainsi que tous les saints, ont vécu (ou vivront) leur vie sur terre, puis après leur temps fixé, ayant rempli leur contrat, ils sont montés aux cieux et ils ont été rétribués (remises de diplômes honorifiques, harpes angéliques, trompettes célestes, défilé de l'armées des anges au pas cadencé et tout le tintouin). Après ça ils sont libres de faire ce qu'ils veulent de leur temps, y compris redescendre sur terre avec leur corps charnel pour fricoter avec les humains, comme les anges avant le déluge.
Dans la bible il est expressément interdit de parler aux morts, mais on peut s'adresser aux saint car ils ne sont pas morts, ils sont saints car ils se sont gardés de la corruption, ce sont des purs, des naziréens.



Tous les anges déchus sont morts, cela n’empêche en rien que tous les anges soient vivants. La vie est un état éternel, la mort est une transformation éventuelle intervenant à un moment de la vie. Mourir est une action, vivre est un état, le fait de pratiquer temporairement l'action de mourir n’empêche pas de continuer à vivre éternellement.
Avant le déluge, les anges pouvaient s'incarner sur terre et vivre des vies humaines. Ils pouvaient vivre sur la terre et ils en avaient le droit. Ils n'avaient pas le droit de corrompre l'humanité mais ils pouvaient le faire. Cela ils n'en avaient pas le droit, mais ils l'ont fait. En conséquence ils ont tous été tués dans le déluge et la possibilité de s'incarner sur terre leur à été enlevée.
Seule la chair est mortelle, l'esprit est métaphysique et éternel. Les anges qui se sont incarnés avant le déluge sont morts; ils sont semblables aux hommes qui ont vécus et sont morts.
Les anges qui ne se sont pas incarnés ne sont pas devenus mortels.



Jésus est un naziréen, il n'a pas goutté du fruit de la connaissance du bien et du mal et la loi que Dieu a mise sur les hommes compromis, leur imposant la mort et le jugement, ne l'atteint pas. Jésus n'a jamais usé de son libre arbitre, à aucun moment de sa vie terrestre il n'a fait autre chose qu'accomplir la volonté de son père céleste.

Quand Jésus eut accompli sa mission sur terre, il se trouvait à un moment critique de la vie de l'humanité, plutôt que de le faire monter aux cieux sans délai, les cieux sont descendus sur la terre, sous la forme de la colombe incarnant l'esprit saint, afin de pouvoir permettre à Jésus de rester sur terre, pour continuer à guider les humains.

Jésus n'est pas vraiment mort, il s'est laissé crucifier, et ensuite il est resté trois jours à se reposer dans une caverne parce qu'il avait mal aux dos à cause de la position très inconfortable que provoque la suspension sur un poteau de torture.
Après il est revenu, le retour du christ, c'était trois jour après la mise en scène de sa mort. Jésus n'a jamais disparu plus de trois jour, il est là depuis le début des temps, il s’est retiré du monde une fois pendant trois jour et il est revenu, et il sera là, présent avec nous et avec la création, jusqu'à la fin des temps.
Après ses trois jours d'absence, après que Jésus soit revenu sur terre, il s'est montré aux apôtres et il leur a fait voir qu'il avait un corps de chair, le même qu'avant d'être supplicié mais avec des traces de supplice en plus.

Ceux qui sont agréés par jésus pourront comme Jésus et comme les naziréens conserver le bénéfice de leur corps charnel, même s’ils ne sont pas naziréens. Cependant, s’ils ne sont pas naziréens, ils devront mourir et être jugés, puis ils seront changés afin d'être affinés, puis ils seront sauvés et prendront part à la résurrection sur la nouvelle terre, avec un nouveau corps.
Ceux-là ne pourront pas revenir sur la vielle terre avec une enveloppe charnelle, comme Énoch et les naziréens.



Les humains qui vivent sur notre vielle terre, mortels ou naziréens, y resteront jusqu'à la fin des temps, ce qui durera toujours si les forces du mal ne gagnent pas la terre et si la destruction finale n'intervient pas, dans ce cas, il y aura toujours de nouvelles naissances et de nouveaux esprits.
Si la terre est renversée, alors la fin des temps ici-bas viendra, tout ce qui fut issu de la poussière y retournera, y compris le corps des naziréens, mais pas leur esprit ni celui de tous ceux qui auront vécu.

Le destin de la vielle terre n'est pas entre nos mains, si la quantité de noms que Dieu à inscrit dans le livre de la vie est infini, la fin des temps viendra après un temps infini, c'est à dire jamais, même si c'est de plus en plus proche ; mais si la quantité de noms de cette liste est fini, quand tous les esprits auront vécu sur terre après avoir été incarnés et après avoir vécu leur temps fixé, alors viendra la fin des temps.

Si la liste est finie, le modèle standard sera vérifié, si la liste est infinie, c'est la génération continue qui sera vérifiée.
Dans le contexte de la bible, il y a incertitude sur le destin de la terre.
Il y a une prophétie biblique qui annonce la fin des temps comme il y a eut une prophétie biblique qui annonçait la destruction de Ninive, mais Ninive n'a pas été détruite.





Quand bien même la vielle terre durerait pour l'éternité, la nouvelle terre existe déjà et ceux qui mourront un jour sur la vielle terre y sont déjà réincarnés. Ce qui est au delà de la fin est aussi avant le début, la nouvelle terre et l'ancienne terre n'existe pas dans la même dimension temporelle. Tous ceux qui sont morts au cours des temps terrestre restent mort pendant un temps de durée nulle pour eux même et se réincarnent au même moment pour tout le monde sur la nouvelle terre, ainsi chacun retrouve ses proches, ses ancêtres et ses descendants. Ce moment ne peut pas arriver après le fin des temps car la fin des temps n'arrivera peut être pas, ce moment est donc déjà arrivé même s'il se situe après la mort de tous ceux qui ne sont pas encore nés.

Comme un photon qui voyage, il peut voyager pendant 15 milliard d'années pour l'observateur extérieur mais pour lui même la durée de son trajet est nulle. Le photon est émit au moment ou l'observateur le voit commencer sont trajet; puis l'observateur le regarde pendant 15 milliard d'années mais le photon, dans sa ligne temporelle personnelle, est déjà arrivé à destination depuis 15 milliard d'années.
Le photon et son observateur ne se situent pas dans la même dimension temporelle.






Jésus est né vivant certes, comme Énoch, et s’il n’est pas concerné par la réincarnation, c’est parce qu’il n’est pas concerné par la mort, comme Énoch.

Jean marchait sur la terre avec l’esprit d’Élie, lequel Élie, était mort, et devait revenir, mais ceci est une autre histoire.






PS : Tout ce que je dis ici est dans le contexte d’une exégèse biblique.
Vous pouvez contester ce que je dis dans ce sujet de conversation en montrant en quoi ce que je dis n’est pas en accord avec la bible.

Me dire que ce que je dis n’est pas la réalité ou me dire que vous ne croyez pas en la bible est purement hors sujet.

Le fait que la bible soit vraie ou fausse ou le fait qu’il existe d’autres points de vue que ce qu’exprime la bible ne change en rien l’exégèse de la bible et la logique interne du livre.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par neopilina le Dim 11 Juin 2017 - 2:21

Magni a écrit:PS : Tout ce que je dis ici est dans le contexte d’une exégèse biblique.
Vous pouvez contester ce que je dis dans ce sujet de conversation en montrant en quoi ce que je dis n’est pas en accord avec la bible.

Me dire que ce que je dis n’est pas la réalité ou me dire que vous ne croyez pas en la bible est purement hors sujet.

Le fait que la bible soit vraie ou fausse ou le fait qu’il existe d’autres points de vue que ce qu’exprime la bible ne change en rien l’exégèse de la bible et la logique interne du livre.

Tout à fait. Et je me permets de généraliser. Par exemple, quand bien même on s'affirmerait athée pour s'en justifier, écarter la théologie, l'étude des Textes sacrés, etc., c'est à dire, globalement, LE Dieu ( " Il n'y a de Dieu que LE Dieu et nous pouvons tous êtres ses prophètes ", Moi. ) est sans aucun doute l'excès scientiste le plus catastrophique. Il y a d'une part le sens, voilà, constitutivement, pour la science, et d'autre part le Sens, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées ! Que chacun s'occupe de ses oignons, avoir la conscience la plus aiguë possible que quand l'on fait l'un on ne fait pas l'autre ( Un travers qui nous a coûté horriblement cher, et ce n'est pas fini. ) n'empêche pas qu'on se parle. Et là, je parie que ça sera fort fructueux.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4310
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Vanleers le Dim 11 Juin 2017 - 9:33

Magni a écrit:
Jésus n'est pas vraiment mort, il s'est laissé crucifier, et ensuite il est resté trois jours à se reposer dans une caverne parce qu'il avait mal aux dos à cause de la position très inconfortable que provoque la suspension sur un poteau de torture.

L’Evangile selon les Pieds nickelés.

A voir aussi « La Passion considérée comme course de côte » de Jarry : un classique.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Magni le Dim 11 Juin 2017 - 10:27

Vanleers a écrit:
Magni a écrit:
Jésus n'est pas vraiment mort, il s'est laissé crucifier, et ensuite il est resté trois jours à se reposer dans une caverne parce qu'il avait mal aux dos à cause de la position très inconfortable que provoque la suspension sur un poteau de torture.

L’Evangile selon les Pieds nickelés.

A voir aussi « La Passion considérée comme course de côte » de Jarry : un classique.

As-tu voulu dire quelque chose intentionnellement ?

Les pieds nickelés font ils de l’exégèse biblique ?

Pour critiquer une exégèse biblique on doit s'appuyer sur la logique biblique, pas sur la logique des pieds nickelés.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Jans le Mer 27 Sep 2017 - 18:11

Les évangiles sont des récits de catéchèse au premier chef, parfois historiques, parfois théologiques. La mort de Jésus est tout à fait inattaquable, pour plusieurs raisons :
1) les soldats romains, habitués, distinguaient sans problème un mort d'un vivant ;
2) le supplice de la croix ne laisse aucune chance, surtout après la flagellation ;
3) le premier qui en laisse une trace écrite, c'est Paul, vers 52 dans ses épîtres (du moins celles qui sont vraiment de lui) et on pense qu'il s'est converti vers 46 ou 47 : délai trop court pour inventer le"mythe" de la mort. En revanche, Paul ne parle jamais du tombeau, ni Pierre d'ailleurs, quand il s'adresse à la foule au débuts des Actes.

On croit ou pas à la résurrection, c'est affaire de foi. Elle ne dépend pas d'un tombeau vide, jésus aurait pu être enlevé ou déplacé. Elle repose sur le témoignage des apôtres, et Paul résume celui-ci à un verbe grec : ophtè : Il a été vu / Il s'est manifesté (après sa mort).

P.S.: l'adjectif accolé à Jésus est Nazôraios, le Nazaréen, qui ne veut pas dire de Nazaret(h), parce qu'il manque un "t" ; en afit, plus personne n'en sait au juste le sens, et Matthieu invente au début de son évangile une citation de l'AT... qui n'a jamais existé !
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 39
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Magni le Dim 15 Oct 2017 - 12:47

L'existence du jésus historique n'a jamais été contestée avant le 19eme siècle et ça valait la peine de se poser la question mais aujourd'hui plus personne de compétent sur le sujet ne soutient la thèse mythiste de la non existence d'un jésus historique.

Comme le dit Jans les textes des évangiles restent des témoignages de premier ordre mais ils ne sont pas les seuls.

Tacite a écrit:Mais aucun moyen humain, ni les largesses du prince, ni les cérémonies pour apaiser les dieux ne faisaient céder l’opinion infamante d’après laquelle l’incendie avait été ordonné [par Néron]. En conséquence, pour étouffer la rumeur, Néron produisit comme inculpés et livra aux tourments les plus raffinés des gens, détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait « chrétiens ». Ce nom leur vient de Christ, que, sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice ; réprimée sur le moment cette exécrable superstition faisait de nouveau irruption, non seulement en Judée, berceau du mal, mais encore à Rome, où tout ce qu’il y a d’affreux ou de honteux dans le monde converge et se répand.

L’incendie de Rome initié par Néron a eu lieu en 63 après JC.

Tacite est un historien Romain qui a vécu de 58 à 120 et il a écrit ce texte a la fin de sa vie.

La chrétienté sectaire des premiers siècles après JC a survécu grâce à l'entraide de ses adeptes et la culture du secret de sa confession face à la répression.

Suétone a écrit:les chrétiens, sorte de gens adonnés à une superstition nouvelle et dangereuse.

Suétone est contemporain de Tacite, aucun des deux n'a lu les évangiles.

Les textes du nouveau testament sont sortis de l'anonymat en 363 au Concile de Laodicée et la bible est sorti de la confidentialité à la renaissance.



L'hypothèse de l'existence du Jésus historique ne fait plus guère débat.

Le jésus biblique n'est pas le même personnage que l'homme historique.
Le Jésus biblique est un naziréen, c'est à dire un pur. Si vous croyez que le Jésus qui a existé était pur pendant sa vie alors vous croyez au Jésus biblique.
Les naziréens selon les lois mosaïques sont ceux qui s'abstiennent de tout contact avec des choses ou des pensées impures.

Jésus est naziréen parce que Dieu est intervenu dans le processus de sa conception terrestre afin de faire de lui un premier né, il est donc pur, échappant à la condition d'héritier d'Adam et de ses dettes faces à la providence.

C'est ainsi que Jésus reste un naziréen, un agneau de Dieu pur et sans tâche, qu'il se lave ou pas les mains, qu'il boive ou pas de l'alcool, il peut même produire de l'alcool par magie comme c'est lui qui le fait ça reste sympa.

Si d'abord tu crois au Jésus biblique alors tu crois en la résurrection.
C'est dans ce sens que cela fonctionne.

Il y a un ordre des choses.

Pour croire au Jésus biblique il faut d'abord croire que Dieu existe et a rendu Jésus pur.
En gros si tu crois en Dieu tu crois en la résurrection.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Dim 15 Oct 2017 - 20:10

Avec le Christianisme, en plus de l'immortalité de l'esprit, on a également droit à la résurrection du corps. Il n'y a plus de dualité entre le corps et l'esprit. De plus le paradis est terrestre.
Le Christianisme s'intéresse au cheminement d'un individu Par contre, au bout du chemin, il y a des comptes à rendre. Chaque individu à donc une histoire et un libre arbitre.

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Jans le Dim 15 Oct 2017 - 20:49

e Jésus biblique est un naziréen, c'est à dire un pur
à vrai dire, dériver nazôraios de nezir (le saint choisi, comme Samson) ou netzer : le rejeton, n'est pas convaincant du côté de la linguistique. "de Nazareth" encore moins. C'est même pour cela que l'Eglise catholique parle tout le temps de "Jésus de Nazareth", faute de savoir...

Le premier à parler de la résurrection des corps, c'est Paul dans ses épîtres. Comme il n'y a pas dans la religion juive de salut sans corps (les âmes privées d'âme mènent d'ailleurs une demi-vie au sheol), Paul, malgré ses connaissances de religion grecque (platonicienne surtout), tâche de tout concilier en écrivant aux judéo-chrétiens, mais son "nouveau" corps qui est à la fois le même en étant différent, et qu'on ne retrouve qu'au Jugement, soulève d'autres problèmes : l'âme sans corps existe bien, mais ce sera mieux avec un corps... dans très longtemps. Je respecte toutes les croyances, mais il faut dire qu'ici il faut beaucoup de bonne volonté...
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 39
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Dim 15 Oct 2017 - 21:06

Il faut faire une croix sur la raison, en fait ....

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Jans le Dim 15 Oct 2017 - 22:50

Il n'y a pas de contradiction entre théologie pure et raison ou science — simplement, il faut que chaque domaine ne comporte pas de contradiction interne, il faut une cohésion, un discours cohérent, c'est le minimum. Quand les rédacteurs des évangiles décrivent Jésus ressuscité à la fois passer à travers les portes fermées d'un côté, et ailleurs manger avec les apôtres ou montrer ses plaies à Thomas l'incrédule (cet épisode est d'ailleurs totalement construit, il n'a rien d'historique), on se dit que quelque chose cloche. Mais la résurrection en elle-même, non historique, peut être acceptée telle quelle, la raison ou la science ne peut rien en dire.
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 39
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Lun 16 Oct 2017 - 0:20

Je voulais dire que la raison à tout de même mis en évidence des lois de la nature et le corps, en tant '' qu'objet '' matériel , dépendant des ces lois, comme tous les autres objets de la nature, meurt et se désagrège. Tout ce qu'on observe dans l'univers répond a ces lois. Je trouve qu'il est plus facile pour la raison d'admettre l'existence d'une âme ou d'un esprit éternel, ou , d'un point de vue athée, l'éternité du monde. La raison peut considérer qu'il existe un champ qui lui est inconnu ou inconnaissable. Elle admet alors ses limites. Mais pour le corps physique, les observations et les vérifications, peuvent être faites et il semble alors qu'il n'y ait plus de place pour le doute: tout ce qui peuple l'univers répond aux lois de la vie et de la mort.
Certes la vie se perpétue au delà de la mort individuelle, mais c'est en créant de nouvelles formes. Ce n'est jamais exactement la même forme qui revient.
À moins qu'il y ait un autre moyen d'interpréter la résurrection des corps ? ...

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Jans le Lun 16 Oct 2017 - 9:31

Je suis tout à fait d'accord avec toi, toniov. Les rédacteurs des évangiles avaient peur que l'on doute de la réalité de la vie de Jésus après sa mort si le corps n'était pas mentionné bien en vie, comme de son vivant, ce qui se rapproche bien de la conception juive, même si celle-ci (celle des pharisiens) n'espérait le corps qu'au jour du Jugement. Paul et ses successeurs prennent un bout du judaïsme et y rajoutent de la philosophie-théologie grecque : corps -âme-esprit, survie immédiate de l'esprit, concept de Trinité... et on verra dans les siècles suivants se développer une théologie néoplatonicienne grandiose, époustouflante, remarquable chez le Pseudo Denys l'Aréopagite (à lire absolument !).
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 39
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Vanleers le Lun 16 Oct 2017 - 9:37

A toniov

Si vous n’êtes pas en proie, de façon habituelle, à des passions tristes mais si, au contraire, votre tonalité affective (Stimmung) dominante est plutôt du genre allégresse, alors la question de la résurrection des corps et, plus généralement, de la vie au-delà de la mort est réglée en ce sens que vous ne vous posez plus ce genre de questions.
L’Evangile, comme l’Ethique de Spinoza, est une machine-à-bonheur et c’est à chacun d’expérimenter et de voir si, pour lui, la machine va se mettre en route et marcher.
Si c’est le cas, tout va bien.
Dans le cas contraire il vaudra mieux changer de machine car il n’y a pas d’autre but dans la vie que de vivre dans la joie.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Lun 16 Oct 2017 - 11:32

Vanleers a écrit:A toniov

Si vous n’êtes pas en proie, de façon habituelle, à des passions tristes mais si, au contraire, votre tonalité affective (Stimmung) dominante est plutôt du genre allégresse, alors la question de la résurrection des corps et, plus généralement, de la vie au-delà de la mort est réglée en ce sens que vous ne vous posez plus ce genre de questions.
L’Evangile, comme l’Ethique de Spinoza, est une machine-à-bonheur et c’est à chacun d’expérimenter et de voir si, pour lui, la machine va se mettre en route et marcher.
Si c’est le cas, tout va bien.
Dans le cas contraire il vaudra mieux changer de machine car il n’y a pas d’autre but dans la vie que de vivre dans la joie.

Je n'en suis pas certain. Ou du moins je conçois d'autres buts : le dépassement de soi, les projets et les défis, les rapports humains , et pour moi ( et d'autres ), la peinture.
Certes la joie est une excellente chose, je ne dirai pas le contraire.
Mon état intérieur - qui est le principal guide de ma peinture ( pastel ) - est un mélange - ou une '' synthèse '', c'est plus jo
li - entre allégresse, réalisme, poésie et ...prises de tête...par rapport au monde ...je l'aimerais meilleur.

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Lun 16 Oct 2017 - 11:33

Jans a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi, toniov. Les rédacteurs des évangiles avaient peur que l'on doute de la réalité de la vie de Jésus après sa mort si le corps n'était pas mentionné bien en vie, comme de son vivant, ce qui se rapproche bien de la conception juive, même si celle-ci (celle des pharisiens) n'espérait le corps qu'au jour du Jugement. Paul et ses successeurs prennent un bout du judaïsme et y rajoutent de la philosophie-théologie grecque : corps -âme-esprit, survie immédiate de l'esprit, concept de Trinité... et on verra dans les siècles suivants se développer une théologie néoplatonicienne grandiose, époustouflante, remarquable chez le Pseudo Denys l'Aréopagite (à lire absolument !).
Quand je serai à la retraite je lirai - entre autres choses, et si la santé m'accompagne toujours - Denis l'Areopagite.

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par Magni le Mar 17 Oct 2017 - 19:28

toniov a écrit:Avec le Christianisme, en plus de l'immortalité de l'esprit, on a également droit à la résurrection du corps. Il n'y a plus de dualité entre le corps et l'esprit. De plus le paradis est terrestre.
Le Christianisme s'intéresse au cheminement d'un individu Par contre, au bout du chemin, il y a des comptes à rendre. Chaque individu à donc une histoire et un libre arbitre.

Jésus est venu finir la loi, il n'est pas venu la changer.

Le christianisme ajoute la possibilité pour chaque humain d'être sauvé de façon injuste. Si vous pensiez autre chose vous n'aviez pas compris.
Ce n'est pas une obligation, les juifs ne sont pas condamnés à mort sous peine de conversion.
Vous avez toujours le droit d'être pur au moment de votre mort pour être sauvé de façon juste, selon la loi. C'est très propre et c'est gratifiant pour la personne, de plus ce n'est pas très difficile si vous êtes bien intentionné envers vos semblables.
D'autre part le paradis terrestre n'ajoute rien, au contraire. Le paradis est céleste, la loi n'a pas abrogé le caducée et les champs élyséens. Le royaume des cieux s'étendra jusqu'à terre pour faire revivre et sortir du sol les âmes lourdes des rampants infiniment mortels incapables de s'élever par eux mêmes vers la lumière pour vaincre la mort parce que contrairement à une idée rependue, tous les enfants de Dieu seront sauvés, pas un seul ne sera laissé en arrière. Dieu a des enfants qui ne deviendront pas des Dieux, qui n'auront pas en eux le jaillissement de la source de vie, mais ils vivront quand même, sans que leur cause soit juste, par la miséricorde divine, s'il la demande.
La nouvelle alliance est la bonne nouvelle d'une promesse, les anciennes alliances restes valides.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 165
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts bibliques de vie, mort et résurrection.

Message par toniov le Mar 17 Oct 2017 - 23:07

C'est ce qui me plaît dans le Christianisme. Il y a la prise en compte de l'individu, de son destin.
Dans le Bouddhisme, qui est en fait une '' religion '' beaucoup plus rationnelle que le Christianisme, l'individu n'est rien en fin de compte, juste une illusion. Parce que rien n'est permanent.
C'est encore plus extrême avec les penseurs de l'Inde ... l'un d'être eux qualifie d'ailleurs le corps humain ....de simple '' usine à merde '' ( c'est fin ! ).

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum