Le bereshit des elohim.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bereshit des elohim.

Message par Magni le Jeu 1 Juin 2017 - 23:34

Gen. 1:1 – bereshit bara elohim et hashamayim veet haaretz.


bereshit : commencement, littéralement: à la tête
bara : créa (créer à l'accompli, temps du passé)
elohim : les puissances, littéralement: masculin pluriel de "la", céleste.
eth : particule introduisant le C.O.D.
hashamayim : cieux
veet : et
haaretz :  terre, pays




Gen. 1:1 est traditionnellement traduit en français par : "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre".  C'est logique car en effet, "bereshit" signifie "commencement". L'écriture est correctement traduite mais pour comprendre ce que contient le texte il ne suffit pas de simplement lire, il faut faire une explication de texte. Ceci est élémentaire.

Le Zohar indique que bereshit ne doit pas être lu comme un adverbe mais comme le nom propre d’une entité supérieure qui forma elohim  ! 
Plutôt que : "Au commencement Dieu créa les cieux et la terre."
Je préfère lire : "le Commencement de Dieu fut la création des cieux et de la terre".
Le Commencement, s'il est considéré comme une entité (un nom propre), et non comme un adverbe (une action qui advient), n'est pas quelque chose qui apparaît à un moment mais un être qui existe de toute éternité. bereshit n'a pas créé l'incréé, il l'a formé en organisant les puissances en un ensemble cohérent plutôt qu'un paquet informe. L'ensemble étant différent du paquet informe dans la mesure ou ses différents éléments sont organisés et reliés par des lois de cohérence. Dans la même mesure, le peuple est différent de la foule. Le peuple est un ensemble organisé qui contrôle le gouvernement, la foule est un paquet informe qui est contrôlé par les tyrans.

Quand on comprend le bereshit comme les lois de cohérences des elohim, ce qui donne leur forme à toutes les puissances, on peut voir le bereshit comme le maître des puissances. Cependant la bible ne dit pas que Dieu a un maître autre que lui même et ses propres lois. Ce ne sera alors pas "les puissances" mais "la maîtrise des puissances" qui sera Dieu.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 178
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par maraud le Ven 2 Juin 2017 - 6:04

NB: je ne sais rien des textes en question. Mais, selon toute logique, le commencement ne peut en aucune façon s'appliquer à autre chose que la Création ( il n'y a de "commencement" que pour ce qui est fini ou indéfini). Donc, le "commencement" de Dieu ( Infini) est une formulation discutable ( on pourrait croire qu'il y a un commencement en Dieu, alors que le commencement n'est, en fait, que ce que l'on peut comprendre de l'origine des choses manifestées)


Magni a écrit:
Ce ne sera alors pas "les puissances" mais "la maîtrise des puissances" qui sera Dieu.

On peut tout simplement traduire " puissance", par potentialité. ( il y a en Dieu la Puissance de toutes les potentialités des objets manifestés ( leurs états).


Nous avons du mal à dissocier le temps de l'espace, car se sont les objets qui produisent l'espace et donc le temps. Einstein ne s'y est pas trompé. ( je ne sais pas ce que les textes sacrés disent de l'éternité, mais je doute qu'ils dissocient Dieu de l'éternité). Autrement dit: Dieu ne maitrise pas des puissances qui lui serait extérieures ( puisqu'il est Infini, donc Un), il est le Principe de ces puissances et potentialités; se pose alors la seule question qui justifie toutes nos préoccupations: Qu'est-ce qui de Dieu est sous ma responsabilité ? Qu'est-ce que cette part infime de Dieu qui se distribue en " moi" de manière fractale, faisant que je me représente comme un "petit dieu" capable de reproduire, de singer, "tout un monde" ?


Voilà de quoi entamer une "bonne" journée de travail lol
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1116
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par Magni le Mar 6 Juin 2017 - 8:02

maraud a écrit:NB: je ne sais rien des textes en question.

Dans ce sujet de conversation je propose de réaliser l’exégèse du premier verset de la bible; Genèse 1:1 : "Au commencement Dieu créa les cieux et la terre."

Bien sûr le premier verset n'est pas totalement indépendant du reste du texte et inversement mais l’exégèse est un exercice de sémantique plus qu'une explication du sens d'une phrase dans son contexte.
Nul n'est obligé de connaitre tout le texte pour en étudier une partie mais il est important d'observer l'articulation de la phrase dans sa langue de transcription.

Le SEFER BERESHIT, "le Livre (qui est) au commencement" a été écris en hébreux par les historiens en théologie du Roi Josias au 7ème siècle av. J.C.

Sémantiquement parlant la phrase considérée est composée de deux blocs.



commencement - créa - les puissances    -------------------- les cieux - et - la terre





maraud a écrit:le commencement ne peut en aucune façon s'appliquer à autre chose que la Création ( il n'y a de "commencement" que pour ce qui est fini ou indéfini). Donc, le "commencement" de Dieu ( Infini) est une formulation discutable ( on pourrait croire qu'il y a un commencement en Dieu, alors que le commencement n'est, en fait, que ce que l'on peut comprendre de l'origine des choses manifestées)

Ceci est peut être vrai mais n'est pas l'objet de mon propos. Je ne cherche pas ici à dire qui est Dieu mais ce que signifie le premier verset de la bible.




maraud a écrit:On peut tout simplement traduire " puissance", par potentialité. ( il y a en Dieu la Puissance de toutes les potentialités des objets manifestés ( leurs états).

Puissance est un synonyme de potentialité mais elohim se traduit par puissance et pas par potentialité.

Dieu est la puissance des actes ou bien Dieu est la potentialité des actes mais "puissance des potentialité" est un pléonasme.


maraud a écrit:Nous avons du mal à dissocier le temps de l'espace, car se sont les objets qui produisent l'espace et donc le temps. Einstein ne s'y est pas trompé. ( je ne sais pas ce que les textes sacrés disent de l'éternité, mais je doute qu'ils dissocient Dieu de l'éternité). Autrement dit: Dieu ne maitrise pas des puissances qui lui serait extérieures ( puisqu'il est Infini, donc Un), il est le Principe de ces puissances et potentialités; se pose alors la seule question qui justifie toutes nos préoccupations:

Si c'est de la gnose ce n'est pas de l'exégèse.

maraud a écrit:Qu'est-ce qui de Dieu est sous ma responsabilité ? Qu'est-ce que cette part infime de Dieu qui se distribue en " moi" de manière fractale, faisant que je me représente comme un "petit dieu" capable de reproduire, de singer, "tout un monde" ?

Il ne faut pas imiter, ceci est l'occupation des créatures.

Il faut générer, ceci est l'activité des créateurs quand ils marchent sur la terre.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 178
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par lanK le Mar 6 Juin 2017 - 12:21

Je ne sais rien de ce texte que tu proposes.
Mais j'ai envie de participer à cet échange.

Cet amorce que tu soumets me fait penser à celle de Jean:
Au début était le verbe...

Selon toi ou autre SEFER becherit ,
Le verbe ou une autre forme de volonté, peuvent ils engendrer quelques matières ou autres consistantes.

Peut-être que Jean fut trop entousiaste ?

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par Magni le Mar 6 Juin 2017 - 13:25

Il y a une relation évidente entre le "commencement de la création" et le "verbe" qui était au début.

Le verbe est invisible, comme Dieu.
Dieu n'est pas un être charnel, c'est un être spirituel.

Il a été démontré par Aristote que l'origine du monde physique est le monde métaphysique.
Reste a savoir si le moteur immobile de tout l'univers mobile est un chose inerte ou un être vivant.

Ce que nous pouvons cerner c'est que ce phénomène immatériel contient la logique de la loi de causalité qui régit le comportement du monde physique.

Si ce phénomène est doté d'une volonté alors il est le Dieu de la bible.
Si ce phénomène n'a aucun dessein alors il est la Nature de Spinoza
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 178
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par Magni le Mar 6 Juin 2017 - 13:27

Le Zohar et le Sefer sont des livres.
avatar
Magni
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 178
Localisation : Complètement à l'ouest
Date d'inscription : 03/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bereshit des elohim.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum