Valeurs

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Ven 27 Jan 2017 - 22:31

bergame a écrit:Bien. Alors de quelle intentionnalité parles-tu ?

Hks, c'est toi qui dis que "l'existence est tissée de valorisation" et qu'il y a de l'"intentionnalité" dans un électron. Que je sache, personne ne t'oblige à le dire. Si ?

Je ne fais pas une inférence sur l' origine. Effectivement je ne suis pas obligé d'inférer qu'il y a une origine.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par quid le Ven 27 Jan 2017 - 22:39

maraud a écrit:Je plaisantais à demi plus haut, mais pour être vraiment sérieux, je te pose une question: crois-tu vraiment que la matière dite inerte est si inerte que ça..?

Pourquoi faudrait-il considérer l'esprit à une échelle plutôt qu'à une autre et pourquoi faudrait-il considérer la matière à une échelle qui nous la montre inerte, alors qu'à une autre échelle celle-ci est dynamique ? Où est la corrélation ? Réponse: il n'y en a pas; donc il y a dualité...
C'est à mon avis là le problème.

Car certains disent qu'il n'y a qu'une différence de degrés entre par exemple l'homme et l'animal. Et en poursuivant la logique, l'homme n'est donc que cet assemblage assimilable à une horloge. Effectivement on cherche l'esprit dans tout cela.

Mais l'on peut inverser la réflexion, et constatant l'esprit, la conscience, l'intentionnalité ou je ne sais quoi, dire qu'à un certain degrés il y a de l'esprit, de la conscience ou de l'intentionnalité dans l'animal, la pierre ou l'électron.
avatar
quid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 04/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par chapati le Sam 28 Jan 2017 - 3:48

.

chapati
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 535
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://Philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Sam 28 Jan 2017 - 5:31

quid a écrit:
maraud a écrit:Je plaisantais à demi plus haut, mais pour être vraiment sérieux, je te pose une question: crois-tu vraiment que la matière dite inerte est si inerte que ça..?

Pourquoi faudrait-il considérer l'esprit à une échelle plutôt qu'à une autre et pourquoi faudrait-il considérer la matière à une échelle qui nous la montre inerte, alors qu'à une autre échelle celle-ci est dynamique ? Où est la corrélation ? Réponse: il n'y en a pas; donc il y a dualité...
C'est à mon avis là le problème.

Car certains disent qu'il n'y a qu'une différence de degrés entre par exemple l'homme et l'animal. Et en poursuivant la logique, l'homme n'est donc que cet assemblage assimilable à une horloge. Effectivement on cherche l'esprit dans tout cela.

Mais l'on peut inverser la réflexion, et constatant l'esprit, la conscience, l'intentionnalité ou je ne sais quoi, dire qu'à un certain degrés il y a de l'esprit, de la conscience ou de l'intentionnalité dans l'animal, la pierre ou l'électron.

En effet, et comme disait l'autre: " quand on tient le pourquoi, on s’accommode de tous les comment". On veut, au nom du saint Sujet, que l'esprit ne soit pas transcendant, alors on s’ingénie à le trouver dans la matière, en faisant de la matière ce qu'elle n'est pas. Descartes se voit dans un miroir, et ne se reconnaissant pas, il s’écrit: " le miroir me regarde, donc il est doté de la vue". C'est avec cette même logique qu'il constate un domaine de cohérence dans l'horloge, et en déduit que cette horloge partage avec l'homme cette cohérence; alors que ce domaine de cohérence est l'effet de l'esprit humain.

Avec cette même logique, on pourrait avancer que le papier, sur lequel j'écris , comprend le message qu'il transporte et, pourquoi pas, parle à mon correspondant. ( Descartes est tout sauf un con, mais il s'est attelé à une tâche improbable, ce qui n'est pas très malin)



...............................................................;


C'est comme pour la distinction morale vs éthique, on ne voit pas que le domaine de cohérence qu'est l'individu n'est pas le domaine de cohérence qu'est le groupe. Alors on supposera que l'éthique peut remplacer la morale, par un amoncellement d'individus, qui produirait le même domaine de cohérence, par une opération de la sainte Arithmétique . On ne voit pas qu'il faut pouvoir penser le nous pour prétendre que l'Un est. On ne comprend pas que ce n'est pas parce que plusieurs "je" se trouvent au même endroit qu'un nous se dégage de fait. On confond cela avec le fait qu'il faut qu'il y ait un "nous" pour que des "je" se retrouvent au même endroit ( encore cette inversion de la cause et de l'effet).

On ne comprend pas que le "je" et le "nous" ont naturellement rendez-vous, et tout cela nous donne, par exemple, un Vincent Peillon qui veut nous inventer une "Religion Laïque". V Peillon , (avec un "P" comme "Prophète")est tout sauf un con, c'est juste que , lui aussi, tient déjà son pourquoi...
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Sam 28 Jan 2017 - 10:12

Maraud a écrit:On ne comprend pas que ce n'est pas parce que plusieurs "je" se trouvent au même endroit qu'un nous se dégage de fait.
ça c' est une idée intéressante.
Maintenant plusieurs  JE en un même endroit je demande à voir. Je demande à voir comment ce seul endroit est repéré
. Tu poses  l'existence d'un lieu de l'espace un lieu objectif, et donc antérieur à toute conscience que je puisse en avoir et qui serai le lieu de co- existence de plusieurs JE.
Un lieu divin un lieu en soi .
Et comme toute chose en soi elle est indescriptible ... c'est à dire que tu en parles comme si tu en savais quelque chose de source sûre .( Ce lieu en soi où plusieurs Je coexistent ).
Tu en parles comme si tu savais quelque chose  de ce comment l'espace se divise et se pose hors de toute conscience.

IL existe bien néanmoins un "même endroit" qui est repéré ( pas posé en soi mais bien visé par la conscience)
Une même conscience (un je) n' en vise pas plusieurs ( plusieurs endroits au même endroit) elle vise un endroit ( un lieu où je suis)

 A mon avis plusieurs JE devraient viser plusieurs endroits  où ils sont et pas un même endroit. Autant de JE autant d' endroits .
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Sam 28 Jan 2017 - 12:03

Oui, plusieurs "je" au même endroit, pour dire: plusieurs individus dans la même zone. Ce sont les objets qui créent l'espace, donc plusieurs objets contigües créent un espace commun, au sens cette fois de "domaine de cohérence", et l'endroit est repéré par ce phénomène de cohérence: un banc d'anchois lorsqu'il évolue dans l'eau nous révèle un phénomène de synchronicité dont on peut dire qu'il n'émane pas des individus seuls, en ce que l'individu avec sa position, sa direction, son intention... à lui seul n'explique pas le phénomène perçu.


On ne comprend pas que le "je" et le "nous" ont naturellement rendez-vous,

On ne comprend pas qu'une anchois a naturellement rendez-vous avec le banc, car on a cette manie de vouloir déduire le grand du petit, le supérieur de l'inférieur, ainsi l'on infère que c'est parce qu'il y a des pommes à terre qu'il y a un pommier au dessus d'elles, eu égard à la loi de Newton; alors que la première des précautions consisterait à rappeler que la formule la moins aventureuse consisterait en : c'est parce qu'il y a un pommier que des pommes se trouvent dessous.


Hks a écrit:Et comme toute chose en soi elle est indescriptible ... .

La chose en soi...je n'en ai pas besoin, parce que quand 2x=2, la chose en soi, je la laisse ,dans son petit système fermé à double tours, pour ceux qui trouvent à en faire quelque chose.

Les ailes de la colombe ont rendez-vous avec l'air; est-ce la colombe qui a rendez-vous avec l'air ? Non, la colombe a rendez-vous avec l'existence. Notre esprit a rendez-vous avec ce qui lui permettra de s'exprimer; est-ce l'homme qui a rendez-vous avec cela ? Non, il est clair que nous devons rechercher ce qui fait sens, c'est-à-dire d'abord des domaines de cohérences et ensuite seulement oser des déductions qui respectent leur domaine respectif de cohérence. Or, nous prenons systématiquement le problème à l'envers, ce qui peut valoir dans le domaine de la matière: un corps peut être transformé et revenir à son état initial ( de manière pratique, en tous cas), mais un être vivant ne revient jamais à son état initial. On ne peut donc pas le prendre dans un état d'être constaté pour en déduire ce qu'il a été, c'est pourquoi l'on ne peut dissocier un état d'être actuel par rapport à un état d'être passé ou futur.

Ce qui m'amène à la nécessité de constater que jusqu'à preuve du contraire, Tout est déjà là, dans un domaine de cohérence qui ne nous apparaît pas. Ainsi, se questionner sur la conscience, par exemple, en supposant qu'elle a pu ne pas être, n'est pas fondé. L'homme comme le reste, n'a pas de passé, il est; ce sont ces états qui sont changeant ( comme la position de l'anchois au sein de son " domaine de cohérence"; jusqu'à ce qu'elle ne soit digérée décoposée , recyclée... autant d'états pour lesquels on pourrait souligner des invariants, des domaines de ...)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par chapati le Sam 28 Jan 2017 - 14:09

maraud a écrit:C'est comme pour la distinction morale vs éthique, on ne voit pas que le domaine de cohérence qu'est l'individu n'est pas le domaine de cohérence qu'est le groupe. Alors on supposera que l'éthique peut remplacer la morale, par un amoncellement d'individus, qui produirait le même domaine de cohérence, par une opération de la sainte Arithmétique . On ne voit pas qu'il faut pouvoir penser le nous pour prétendre que l'Un est. On ne comprend pas que ce n'est pas parce que plusieurs "je" se trouvent au même endroit qu'un nous se dégage de fait. On confond cela avec le fait qu'il faut qu'il y ait un "nous" pour que des "je" se retrouvent au même endroit ( encore cette inversion de la cause et de l'effet).

On ne comprend pas que le "je" et le "nous" ont naturellement rendez-vous, et tout cela nous donne, par exemple, un Vincent Peillon qui veut nous inventer une "Religion Laïque". V Peillon , (avec un "P" comme "Prophète")est tout sauf un con, c'est juste que , lui aussi, tient déjà son pourquoi...
C'est pas Peillon qui "veut inventer" une religion laïque, ça c'est une invention de l'extrême-droite. Les interviews de Peillon là-dessus sont facilement accessibles sur internet, si bien entendu l'on s'en donne la peine. J'en ai pour ma part visionné au moins trois afin de ne pas bâtir mon opinion sur des ragots de politiciens.
Peillon n'a fait qu'expliquer cette volonté chez certains adeptes de la laïcité lors du débat amenant à la loi de 1905. C'est clair dans ses interventions et ça l'a toujours été.


Sinon pour la morale et l'éthique, vous êtes cordialement invité si vous le voulez à clarifier vos allusions sur le fil Deleuze.
En bref, l'éthique comme la morale, chacun vit ça individuellement (contrairement à la religion mais ne mélangeons pas tout autant que possible : la religion c'est une chose, la morale c'en est une autre !). Que le champ de la morale soit ponctuellement délimité par le culturel (et donc collectif) est un autre problème !


Dernière édition par chapati le Sam 28 Jan 2017 - 15:57, édité 11 fois

chapati
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 535
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://Philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par Bergame le Sam 28 Jan 2017 - 14:19

Wahou. Les gars, vous vous lâchez ! On est partis pour le grand manège, là !

Cette phrase, par exemple :
maraud a écrit:Ce qui m'amène à la nécessité de constater que jusqu'à preuve du contraire, Tout est déjà là, dans un domaine de cohérence qui ne nous apparaît pas.
Si je sais lire, elle dit : Je ne peux pas constater que X existe (il ne m'apparaît pas), mais aussi longtemps qu'on ne me donne pas la preuve du contraire, je ne peux que constater son existence (cela est nécessaire).
Si à la place de "domaine de cohérence", on parlait de "dieu à tête d'anchois", cela donnerait : Aussi longtemps qu'on ne m'a pas démontré que le dieu à tête d'anchois n'existe pas, je ne peux que constater son existence.
Avec de telles rhétoriques, les amis, vous allez nous démontrer ce que vous voulez !

De même :
quid a écrit:Mais l'on peut inverser la réflexion, et constatant l'esprit, la conscience, l'intentionnalité ou je ne sais quoi, dire qu'à un certain degrés il y a de l'esprit, de la conscience ou de l'intentionnalité dans l'animal, la pierre ou l'électron.
On peut le dire, c'est sûr, on peut tout dire, y compris que le dieu à tête d'anchois existe nécessairement. Mais j'aimerais bien te demander de montrer ou de démontrer qu'une pierre est douée de conscience !

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2766
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par quid le Sam 28 Jan 2017 - 16:01

Bergame a écrit:
quid a écrit:Mais l'on peut inverser la réflexion, et constatant l'esprit, la conscience, l'intentionnalité ou je ne sais quoi, dire qu'à un certain degrés il y a de l'esprit, de la conscience ou de l'intentionnalité dans l'animal, la pierre ou l'électron.
On peut le dire, c'est sûr, on peut tout dire, y compris que le dieu à tête d'anchois existe nécessairement. Mais j'aimerais bien te demander de montrer ou de démontrer qu'une pierre est douée de conscience !

Je ne me prononce pas sur a validité de ces deux propositions :
1 - Car certains disent qu'il n'y a qu'une différence de degrés entre par exemple l'homme et l'animal. Et en poursuivant la logique, l'homme n'est donc que cet assemblage assimilable à une horloge. Effectivement on cherche l'esprit dans tout cela.
2 - Mais l'on peut inverser la réflexion, et constatant l'esprit, la conscience, l'intentionnalité ou je ne sais quoi, dire qu'à un certain degrés il y a de l'esprit, de la conscience ou de l'intentionnalité dans l'animal, la pierre ou l'électron.
En fait elles n’en font qu’une puisqu’elles s’appuient sur le même raisonnement. Mais au final, on voit bien une différence entre une pierre, un arbre, un homme et une horloge. C’est à dire que l’on ne peut pas réduire la conscience ou l’intentionnalité dans l’action des hommes à une horloge sinon à les octroyer à l’horloge et à la pierre. Il y a quelque chose d’irréductible au travers des différences. Ce ne sont donc pas des différences quantitatives, mais qualitatives. C’est là que se situe l’irréductibilité de ces différences.
avatar
quid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 04/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par chapati le Sam 28 Jan 2017 - 16:06

Bergame a écrit:
maraud a écrit:Ce qui m'amène à la nécessité de constater que jusqu'à preuve du contraire, Tout est déjà là, dans un domaine de cohérence qui ne nous apparaît pas.
Si je sais lire, elle dit : Je ne peux pas constater que X existe (il ne m'apparaît pas), mais aussi longtemps qu'on ne me donne pas la preuve du contraire, je ne peux que constater son existence (cela est nécessaire).
Si à la place de "domaine de cohérence", on parlait de "dieu à tête d'anchois", cela donnerait : Aussi longtemps qu'on ne m'a pas démontré que le dieu à tête d'anchois n'existe pas, je ne peux que constater son existence.
Avec de telles rhétoriques, les amis, vous allez nous démontrer ce que vous voulez !
Mouais je trouve aussi. De plus, avec de telles propositions on n'est même plus dans l'apparaître mais j'en ai peur dans l'apparence...


Dernière édition par chapati le Sam 28 Jan 2017 - 16:12, édité 2 fois

chapati
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 535
Date d'inscription : 30/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://Philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Sam 28 Jan 2017 - 16:07

Bergame

Il est communément admis que l'Univers ne gagne ni ne perd de masse/énergie. Et je m'en tiens à celà.

Maintenant, tu sembles supposer que j'attache de l'importance à " l'existence ou non de Dieu", eh bien, sache que mon point de vue sur Dieu, ne convient ni aux croyants, ni aux athées, cependant que moi, je suis d'accord avec les deux. Je ne sais plus qui disait: créez un homme en forme de triangle, et aussitôt il s'inventera un Dieu à trois côtés"", alors pourquoi pas un Dieu à la tête d'anchois, ou de tanches, ou que sais-je encore..? On imagine ce qu'on peut...
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Sam 28 Jan 2017 - 18:12

Maraud a écrit:Oui, plusieurs "je" au même endroit, pour dire: plusieurs individus dans la même zone.
Pardonne moi je ne l'avais pas compris comme ça.
M' était venu à l'esprit le thème de Nietzsche sur la multiplicité des "mois" .
Je me suis égaré.

_________________
Comme j'ai eu le malheur de commencer mon livre par JE et que je ne pouvais plus changer, je suis subjectif in aeternum. M Proust
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Sam 28 Jan 2017 - 18:27

Maraud a écrit:Ce qui m'amène à la nécessité de constater que jusqu'à preuve du contraire, Tout est déjà là, dans un domaine de cohérence qui ne nous apparaît pas.
belle maxime si cette fois je la comprends bien . ce n'est pas sur le tout déjà là qu'on va te chercher mais sur la cohérence. Parce qu'on lui préfère la co- errance .

A tout pende de ce qui ne nous apparait pas certains de nos contemporains optent pour la co- errance .( de errer : action de marcher longtemps sans but précis )
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Sam 28 Jan 2017 - 19:30

Hks a écrit:[...]ce n'est pas sur le tout déjà là qu'on va te chercher mais sur la cohérence. Parce qu'on lui préfère la co- errance

Bah oui, on est tous d'accord pour admettre que l'on ne peut pas connaître toute notre réalité et que l'on cherche opiniâtrement du sens, mais sitôt qu'on nous y invite, on réagit comme "le héron au long bec emmanché d'un long cou qui coutoyait une rivière"...


La "co-errance", oui armé d'une boussole idéologique, ça doit sûrement mener loin...au moins jusqu'à "la place publique" où se regroupent "les mouches venimeuses et autres attrapeurs de rats", comme dirait Nietzsche. lol ( j'ai été "rat" pendant trente ans, je sais donc ce que peut ressentir un rat cocu, avec trente annuités dans le baba, on a le droit de se venger un peu, non..?   )


Hks a écrit:M' était venu à l'esprit le thème de Nietzsche sur la multiplicité des "mois" .

Ah! Je n'ai pas cette notion en mémoire, encore que pour ce que j'ai exprimé, je penserais plutôt au " soi", aux "soi s" ( je ne peux pas le mettre au pluriel; c'est grave docteur ?)

Il y a un moment, où il est de circonstance de bien différencier l'être humain de l'individu. On oubli trop souvent que ces termes ne sont pas des synonymes aussi proches qu'on voudrait le croire. Dans "être humain", on parle de l'être     humain ; en quelque sorte , d'un supra-humain, il est, dans ce cas, plus question du "Soi" que du "moi"; mais qui s'en soucie..?
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par neopilina le Sam 28 Jan 2017 - 20:20

(

maraud a écrit:Je ne sais plus qui disait: créez un homme en forme de triangle, et aussitôt il s'inventera un Dieu à trois côtés"", alors pourquoi pas un Dieu à la tête d'anchois, ou de tanches, ou que sais-je encore..? On imagine ce qu'on peut...

Peu être un vague souvenir de Xénophane, Fr 6, source site " Remacle " : " Mais si les bœufs ou les lions avaient des mains, s'ils savaient dessiner et travailler comme les hommes, les bœufs feraient des dieux semblables aux bœufs, les chevaux des dieux semblables aux chevaux; ils leur donneraient des corps tels qu'ils en ont eux-mêmes ".

)

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3989
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Sam 28 Jan 2017 - 23:07

à Maraud

Nietzsche a écrit:Le moi ne consiste pas dans l 'attitude d'un seul être vis à vis de plusieurs entités (instincts pensée etc...) au contraire le moi est une pluralité de forces quasi personnifiées, dont tantôt l'une, tantôt l'autre, se situe à l' avant scène et prend l' aspect du moi .
(oeuvres posthumes )

C'est à cela que j' ai pensée quand tu as écrit plusieurs je au même endroit . Si le lieu ( le même endroit ) est l' avant scène, il n'y a qu'un Je à la fois sur scène.
( Je ne souscris pas pour autant à ce que dit Nietzsche)
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Dim 29 Jan 2017 - 7:46

Nietzsche avait approché les doctrines hindoues, on peut supposer, dans ton extrait, qu'il s'agit là des différents état de l'être ( à la sauce allemande)

Oui, ce n'est pas ce que je préfère chez Nietzsche: son approche a le mérite d'exister, mais elle n'est pas suffisamment consistante ( il n'a pas eu le temps probablement) ( d'ailleurs la lecture de Nietzsche par Deleuze est une anthologie métaphysique)

Et pour préciser les choses: plusieurs "je" au même endroit, pour dire plusieurs "couples de "soi" et de "moi" respectifs. Chaque moi est une manifestation individualisée de l'être, accompagné d'un " soi" commun à tous ( un principe). Autrement dit le "soi" transcende l'individu, alors que le moi en émane sous sa forme singulière et libre.

Nietzsche dans Zarathoustra ( dans le "tu" était avant le "je", je crois): Se moquera du "moi" en le décrivant comme la marionnette du "soi" (  ça donne à peu près:" le "soi" se rit du "moi", il lui dit pleure et le "moi" pleure, il lui dit...")

Est-ce que les Allemands ( bêtes à cornes) n'auraient pas pu comprendre que Nietzsche puisse , à la fois annoncer la mort de Dieu et le ressusciter  sous une autre forme ? Je crois que c'est là un sujet d'importance, car après un formule aussi puissante que " Dieu est mort", il aurait été difficile pour lui de revenir sur un sujet qu'il avait clos d'un coup un seul. Or, se "soi" transcendant, il a bien quelque chose de "divin" non ? ( Nietzsche, lui aussi, n'accepte pas l'idée de monade, il préfère le "lointain"...)
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par baptiste le Dim 29 Jan 2017 - 9:42

maraud a écrit:
Est-ce que les Allemands ( bêtes à cornes) n'auraient pas pu comprendre que Nietzsche puisse , à la fois annoncer la mort de Dieu et le ressusciter  sous une autre forme ? Je crois que c'est là un sujet d'importance, car après un formule aussi puissante que " Dieu est mort", il aurait été difficile pour lui de revenir sur un sujet qu'il avait clos d'un coup un seul. Or, se "soi" transcendant, il a bien quelque chose de "divin" non ? ( Nietzsche, lui aussi, n'accepte pas l'idée de monade, il préfère le "lointain"...)


Nous avons légèrement progressé depuis Nietzsche dans la manière d’appréhender le Réel et la Réalité, Dieu ne peut être une Réalité au sens à la fois pragmatique et ontologique. La Nature est une immense et inépuisable source d’inconnu qui justifie l’existence même de la question du Réel et de la Réalité. La Réalité n’est pas seulement une construction sociale, le consensus d’une collectivité, un accord intersubjectif. Elle a aussi une dimension trans-subjective. Bien entendu, ce discours n’a de sens que si l’on distingue Réel et Réalité. Le Réel signifie ce qui est, tandis que la Réalité est reliée à la résistance dans notre expérience humaine. Le réel est, par définition, voilé pour toujours, tandis que la Réalité est accessible à notre connaissance.

La Réalité est une structure multidimensionnelle et multiréférentielle, et les niveaux de Réalité permettent de définir de notions utiles comme niveaux de langage, niveaux de représentation, niveaux de matérialité ou niveaux de complexité. Lorsque le philousophe MO, nous dit « Dieu n’existe pas, je l’ai démontré » il parle d’une réalité particulière, celle du Dieu d’une tradition, lorsque Nietzsche dit « Dieu est mort » il se réfère à une Réalité qui est celle d’une structure sociale dominante mais la  Réalité comporte toujours un certain nombre de niveaux. Aussi, la mort de Dieu chez Nietzsche a moins fait pour « la mort de l’idée de Dieu tout puissant » que la théorie de l’évolution d’où l’acharnement créationniste anti-Darwin de certains qui prétendent que le le Dieu de leur Réalité est bel et bien Réel.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par hks le Dim 29 Jan 2017 - 11:48

Je cherche désespérément un porte manteau où accrocher mon manteau.... et je vois que Maraud semble dans la même situation.

Pour le paraphraser je dirais :

créez un homme en forme de sélection naturelle, et aussitôt il s'inventera un Dieu en forme de sélection naturelle.

Là dessus... haro sur le baudet.


D'un œuf, il ne sort pas un âne
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valeurs

Message par maraud le Dim 29 Jan 2017 - 12:46

@ Baptiste

Il y a une conférence donnée par E Klein au cours de laquelle il expose son point de vue sur le temps. A un moment, tout en expliquant le problème du nominalisme, il dit avec affliction:" J'avais un prof qui était persuadé que la ligne du temps était quelque chose de réel..!"

Et l'on serait naturellement porté à en rire, s'il n'y avait ce petit fait accablant, que Klein lui-même admet: ce sont les objets qui créent l'espace. Or, en physique, on considère d'abord les objets ( la nature), et dans ce cas, la ligne du temps peut effectivement être matérialisée par les objets qu'elle parcourt.

Klein a considéré la physique d'un point de vue métaphysique. Or Klein n'est pas le dernier venu.




.....................................................


@ Hks

Je ne cherche plus de porte-manteau ou "portementaux", c'est comme pour mes lunettes: elles étaient sur mon nez.


D'après toi, d'où vient l'idée de sélection naturelle sinon de la métaphysique ?

Le possible réduit à la Nature, le potentiel à la sélection et les espèces aux états de manifestation... ( mais avec l'idée saugrenue qu'il y a du temps même là où il n'y a pas d'objets de transition..)


avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 727
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum