Linguistique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Linguistique.

Message par kercoz le Lun 2 Jan 2017 - 23:03

J' ai récupéré un lot de livres axés sur l' archéologie, beaucoup sur l' Egypte, dont plusieurs sur l' accès aux hiéroglyphes.
Une thèse, avancée par l' un des livres m' a percuté:
Alors que l' on est infoutu de lire un texte en ancien français du 16e siècle, des types du 4e siecle Apres JC, pouvait comprendre un texte écrit 30 siecle plus tôt !
Il explique ça, du fait que l' égyptien ancien, n' utilisait pas de voyelle....( et c'est là que c'est génial) et que les langues s'usent ( dérivent) par les voyelles. Au premier ras bord ça parait loufoque,mais en y revenant ça devient fortement probable. Les hiéroglyphes n' ont pas évolué pratiquement durant 3000 ans....sauf vers la fin ou il semble que les scribes ont multipliés les symboles pour freiner la décadence.

dans le lot, il y a un tas de doc et de guides de sites archéo syriens, .....si ça intéresse quelqu'un ..

Du coup, en observant mon tel sans fil je n' ai pas de portable, ou la commande d'un nouveau convecteur, ..je vois des hieroglyphes partout
Le truc sur les consonnes ( qu' on sonne), m' a fait penser à un excellent reportage sur F. Cabrel, ou un type disait que le secret de Cabrel ( conscient ou inconscient ?) c'est de travailler ses textes sur les consonnes.... les voyelles ne produisant que du sirop.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2266
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Linguistique.

Message par Botulia le Mer 8 Fév 2017 - 1:33

Ce que cela suppose avec l'utilisation des symboles (mais d'après ce que j'avais lu sur la traduction des hiéroglyphes il y avait des voyelles, mais des voyelles nasales, ou de tête, avec une résonance presque fermée et non ouverte, résonnante par les voyelles), c'est qu'à faire correspondre une logique conceptuelle (une direction, un acte, suivi d'un objet) est que cela regroupe en image les fondements de la langue, là ou l'esprit conçoit, avant ou en même temps qu'il donne un son à un concept de langue. Il est aisé de faire des liens entre des concepts, surtout si l'égyptien antique figurait le concept avec plusieurs en une image, associé à plusieurs sons, qui devenaient corollaires; on "voyait" la continuité de la langue imagée par les hiéroglyphes. Le son en devenait finalement anecdotique, et même, sur beaucoup de points "advenait" automatiquement quand on associait un son-concept à un autre hiéroglyphe...
On pourrait dire que les consonnes font résonner la matière, font résonner les corps, et que les voyelles prêtent à la confusion (comme des cris qui s'étiolent et se déforment au gré des humeurs à la fin), matière du sang, matière des os, matière d'un certain mouvement souffrant.
A se demander si une langue n'est pas le mélange entre les cris et les chants, dans ce cas après chaque guerre ou révolution culturelle, le mouvement linguistique devait fortement changer. Les insultes et leur signification aussi. Et aussi leur impact sonore.
A savoir, les consonnes sont le fruit de la souffrance, et les voyelles précises sont le fruit de la transcendance. Une civilisation basée sur la peur et le chaos ne dévoile que peu, elle murmure... Et si elle dévoile tout elle chante.
Le murmure et les consonnes, bases du message enfermé dans la pensée et les voyelles comme corrélaires du chant et de la transcendance (toujours après guerre, car il est nécessaire de conserver le cri).
Une langue qui ne crie pas mais qui murmure, et qui en même tant tinte, chante, souffle des secrets et des malédictions, il y a cela en europe avec le hongrois et peut-être même un certain usage du français.
Mais l'Egypte avait aussi ses langues cachées, sacrées, qui n'étaient transcrites qu'en hiératique, pas en hiéroglyphes. La langues des livres compulsés et lus au Temple.

Botulia
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 29/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Linguistique.

Message par maraud le Mer 8 Fév 2017 - 8:41

Botulia a écrit:Mais l'Egypte avait aussi ses langues cachées, sacrées, qui n'étaient transcrites qu'en hiératique, pas en hiéroglyphes. La langues des livres compulsés et lus au Temple.

Certaines cultures connaissent deux Langues et plus. Peut-on imaginer qu'il y a eu , en Égypte, une période où il y a avait deux modes de pensée, voire deux façons de penser; l'une symbolique et l'autre discursive .

Et dans ce cas, peut-on découvrir l'une par l'autre et plus précisément: peut-on "déduire", interpréter, la pensée qui précédait l'écrit en étudiant et traduisant cet écrit plus tardif et donc de nature différente ? Ou plus naïvement: que savons-nous des ses Langues cachées, sacrées ?
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 901
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum