La gauche diversitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gauche diversitaire

Message par Bergame le Dim 11 Déc 2016 - 12:22

Le Monde de vendredi se fait l'écho d'un débat initié par l'universitaire américain Mark Lilla après l'élection de Trump. Voici quelques extraits de l'article publié à l'origine dans le New York Times et intitulé : "La gauche américaine prise au piège de la diversité" :


    Les Etats-Unis sont devenus un pays plus divers, c'est une évidence. [...] Mais comment cette diversité doit-elle se traduire en politique ? La réponse habituelle de la gauche depuis près d'une génération est que nous devons être attentifs à nos différences et les "célébrer". C'est un formidable principe de pédagogie morale -mais cela produit des effets désastreux quand un parti en fait le fondement de sa politique. [...] Tant qu'à mentionner des groupes aux Etats-Unis, il faut les mentionner tous. Autrement, ceux que l'on a oubliés s'en aperçoivent et se sentent exclus. C'est exactement ce qu'il s'est passé avec les Blancs des classes populaires et les personnes à fortes convictions religieuses. [...] L'obsession de la diversité à l'école et dans la presse a produit à gauche une génération de narcissiques, ignorant le sort des personnes n'appartenant pas aux groupes auxquels ils s'identifient, et indifférents à la nécessité d'être à l'écoute des Américains de toutes conditions. [...]

    Mais c'est au niveau de la stratégie électorale que l'échec de la gauche a été le plus spectaculaire, comme nous venons de le constater. En temps normal, la politique nationale n'est pas axée sur ce qui nous différencie mais ce qui nous unit. Et nous choisissons pour la conduire la personne qui aura le mieux su nous parler de notre destin collectif. [...]

    Pour la gauche, une lecture commode de la récente élection présidentielle consisterait à dire que Donald Trump a gagné parce qu'il a réussi à transformer un désavantage économique en colère raciste -c'est la thèse du whitelash, du retour de bâton de l'électorat blanc. C'est une lecture commode parce qu'elle permet de faire la sourde oreille à ce que ces électeurs ont dit être leur principale préoccupation. [...] Enfin la thèse du whitelash est commode parce qu'elle disculpe la gauche de ne pas avoir vu que son obsession de la diversité incitait les Américains blancs, ruraux, croyants, à se concevoir comme un groupe défavorisé dont l'identité est menacée ou bafouée. Ces personnes ne réagissent pas contre la réalité d'une Amérique multiculturelle (en réalité , elles ont tendance à vivre dans des régions où la population est homogène). Elles réagissent contre l'omniprésence du discours de l'identité, ce qu'elles appellent le "politiquement correct".

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2808
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum