Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Ven 19 Aoû 2016 - 17:44

Que pensez-vous du mépris de la philosophie, bande de philosophes ?

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par poussbois le Ven 19 Aoû 2016 - 19:58

Vous allez tolérer cela longtemps ?

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Ven 19 Aoû 2016 - 20:18

Tolérer quoi ? Qui est "vous" ?

La question est philosophique. Cioran, Nietzsche, Valéry, Pessoa méprisent la philosophie dans les grandes largeurs, et tous les philosophes à la rigueur (autant qu'ils pensent détenir la Vérité). Wittgenstein, je crois bien... On peut même imaginer que Descartes se voyait en scientifique, etc. et plein d'autres que je n'ai pas lus. Érasme les égratigne (les philosophes) dans son éloge de la Folie, il me semble.

Ta question est juste un appel à la haine sans fondement. Tu as bien compris le fonctionnement de la section

Bref, soyez philosophes, crachez sur la philosophie Wink

Poussbois, c'est une impression ou tu me suis [blague intraduisible en version soft] [de toute façon la blague était pas terrible] depuis que je suis arrivé ? lol!

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Ven 19 Aoû 2016 - 20:29

Pis jsuis un membre exemplaire, je viens même de parrainer Riot. Où est ma médaille ??

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par Bergame le Ven 19 Aoû 2016 - 23:09

Bon, tule, dans cette section, il y a des règles -c'est la seule où il y en a, d'ailleurs, t'as pas de chance

Donc il faut d'abord que tu jettes un gant, à la face (virtuelle) d'un adversaire dûment choisi. Choisir l'adversaire, c'est important. Chacun choisit son argument. Et puis, il faut un arbitre, c'est lui qui donne le coup d'envoi. Une contribution par jour minimum, au tour par tour pour ainsi dire.

C'est précisément parce que cette section est consacrée au fight qu'elle est encadrée.

Allez, je te sens motivé, si tu as un bon sujet, je suis ton homme.

En revanche, une question -du reste très intéressante- comme celle que tu proposes, peut parfaitement être traitée dans une section ouverte. Je me souviens avoir moi-même proposé une discussion sur un thème proche d'ailleurs : http://digression.forum-actif.net/t855-quel-est-le-probleme-avec-la-philosophie Ce qui n'empêche absolument pas de lancer une nouvelle discussion, du reste.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2885
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Ven 19 Aoû 2016 - 23:21

Merci pour le lien, je n'avais même pas imaginé que la question avait été déjà posée (en des termes proches, en effet).

Oui, j'avais lu les règles. De l'humour avec des règles, est-ce toujours de l'humour ? L'humour tient au décalage.

Bon, c'était une tentative d'humour, je n'en attendais pas grand chose. Je vais plutôt m'intéresser à ton sujet.

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par Rêveur le Ven 19 Aoû 2016 - 23:33

Du coup, j'ai déplacé le sujet vers une section plus appropriée. Je pourrai le remettre dans le PhiloFight Club si tule (ou un autre d'ailleurs) décide de démarrer un vrai PhiloFight.

_________________
Le vent se lève, il faut tenter de vivre (Valéry)

For the night is long that never finds the day (Macbeth)
avatar
Rêveur
Admin
Admin

Nombre de messages : 1408
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 24/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Lun 22 Aoû 2016 - 22:11

Si tu veux savoir si quelqu'un est philosophe, tu l'écoutes parler. Il dira LA mathématique, LE philosopher, LE politique, etc.

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par Rêveur le Lun 22 Aoû 2016 - 22:19

Ça m'a toujours interloqué, ça. On dirait que depuis Yoda, tous les sages doivent transformer la grammaire pour paraître sage.
Cela dit, dans certains cas, c'est utile pour une raison ou une autre. Mais c'est devenu un dress code, euh non, un philo code, utilisé en tant que tel. Le plus souvent.

_________________
Le vent se lève, il faut tenter de vivre (Valéry)

For the night is long that never finds the day (Macbeth)
avatar
Rêveur
Admin
Admin

Nombre de messages : 1408
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 24/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mar 23 Aoû 2016 - 6:53

Le mépris des """"""""""philosophes"""""""""" justifie le mépris de la philosophie à lui tout seul (on aurait peur d'en croiser des comme ça) :

bergame a écrit:
bergame a écrit:Pourquoi le premier péquin venu peut-il très sérieusement se croire autorisé à réaliser la critique de la philosophie ?
C'est de l'humour ou seulement du mépris ? Si c'est du mépris : de toute évidence, tu te considères assurément plus intelligent que l'homme de base, on va dire ; partant du principe que tu es intelligent (tant mieux pour toi), en quoi le mérite-t-en revient-il ?

C'est très simple : Moi, et plusieurs des intervenants de ce forum, des livres de philo -et d'autres matières, du reste- on n'en a pas que 6 ou 7. Et on ne fait pas que s'y intéresser "à ton niveau", on les lit, on les étudie, on prend des notes, on les synthétise, et on vient ensuite ici, par exemple, en discuter ensemble. Comprends-tu ?

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mar 23 Aoû 2016 - 7:05

tule a écrit:Poussbois, c'est une impression ou tu me suis [blague intraduisible en version soft] [de toute façon la blague était pas terrible] depuis que je suis arrivé ? lol!

Si l'image était bien trouvé, vu que poussbois me prend pour un merdeux. "mé suis", c'est aussi une trouvaille. T'es aussi juge du contenu des blagues, en plus des messages philosophiques "(même bêtes)"??

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 13:19

Rêveur a écrit:Ça m'a toujours interloqué, ça. On dirait que depuis Yoda, tous les sages doivent transformer la grammaire pour paraître sage.
Cela dit, dans certains cas, c'est utile pour une raison ou une autre. Mais c'est devenu un dress code, euh non, un philo code, utilisé en tant que tel. Le plus souvent.

Le plus souvent ? C'est à dire ? A quelle fréquence exactement ? Dans quel contexte ? D'où sortent tes statistiques ?

Ce sont tous les jargons techniques et professionnels qu'il faudrait alors bannir, surtout les plus riches et donc les plus incompréhensibles aux néophytes : celui des médecins, ou celui des ébénistes.

A quel moment le vocabulaire spécialisé pose problème :
- quand un spécialiste s'adresse à un néophyte
- quand un néophyte l'utilise à mauvais escient (pour passer pour un spécialiste par exemple)
- quand un spécialiste s'en sert pour se rendre délibérément incompréhensible

Vous critiquer apparemment l'utilisation du jargon spécialisé de la philosophie dans l'un de ces trois cas, en oubliant délibérément à quoi sert ce jargon, ce vocabulaire spécifique : à répondre à des problèmes sémantiques qui ne se posent pas ailleurs, à construire des concepts nouveaux, à traduire des pensées originales.

Le seul GROS problème que je lui vois, à ce vocabulaire spécialisé, à cette sémantique particulière, c'est que cela demande des efforts pour les maîtriser, du travail. Et donc, comme Bergame l'a signalé, une grosse frustration lorsqu'on n'a pas le courage de faire ces efforts, ou pas les capacités intellectuelles d'augmenter son stock de mots usuels. Transformer la frustration en critique est bien souvent la première défense : je n'y comprends rien, c'est donc inutile. Un peu simple, non ? Simpliste même. C'est dommage que Digression se contente de si peu et si faible.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par kercoz le Mar 23 Aoû 2016 - 14:02

Le langage est un lieu de pouvoir.
Un langage spécifique est un lieu de pouvoir spécifique.
Il y a problème quand un pouvoir spécifique sort de sa spécificité.

La sociologie est une science désespérante. Elle est ( du moins , devrait etre) un des outils de la philosophie, mais du fait que la spécificité et difficulté de sa langue ne la rend accessible qu' à ceux dont elle dé-couvre ( dénonce) les mécanismes de domination elle ne sert qu'à renforcer leur domination.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 14:37

L'ébénisterie est un artisanat désespérant. Elle est (du moins, devrait être) un des outils de l'aménagement d'intérieur, mais la spécificité de sa langue et de sa pratique ne la rendent accessible qu' à ceux dont elle dé-couvre (dénonce) les mécanismes de domination et ne sert qu'à renforcer leur domination. Et au final, on va tous chez IKEA acheter de la merde parce qu'on est infoutu de construire un Bonheur du jour en marqueterie, pire, on ne sait même pas ce que c'est !

Ceci est un Bonheur du jour :



Et oui, être éduqué, faire l'effort, se former, lire, comprendre, savoir, expérimenter, c'est un enjeu pour être moins con et un peu moins esclave... rien de nouveau sous le soleil, kercoz, tu enfonces des portes ouvertes. Où l'on recroise la frustration... que certains compensent en disant "foutaises, ça sert à rien" et restent esclaves, mais sans le savoir ou en s'en foutant. Que d'autres transforment en théorie du complot "c'est fait exprès pour qu'on comprenne rien et pour garder du pouvoir sur moi, esclave volontaire". Oui, la frustration induit des réactions bien étranges...


Dernière édition par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 15:26, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par Bergame le Mar 23 Aoû 2016 - 15:00

Et c'est d'autant plus vrai en ce qui concerne la philosophie, qui est, comme les mathématiques, une discipline strictement conceptuelle. Autant le jargon de l'ébéniste a un lien avec le travail du bois, autant le jargon du sociologue se donne pour finalité d'exposer et de comprendre les faits sociaux, autant la philosophie parle de concepts, et en parle au travers de concepts. Il y en a même qui affirment que "faire de la philosophie", ca consiste à créer des concepts. Alors si on ne maitrise pas les concepts, comment peut-on espérer faire de la philosophie ?

Non, c'est ainsi, et c'est ainsi pour tout, il faut commencer par apprendre. Personne ne peut se mettre sérieusement à l'informatique sans commencer à apprendre un langage de prog. Et personne, parmi tous ceux qui ne maitrisent pas la programmation, n'en conclurait que l'informatique est stupide et inutile -ou alors, il serait bien évident pour chacun que l'imbécile, c'est lui.
Pourquoi est-ce différent pour la philosophie, voila bien la question.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2885
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 15:44

La théorie du bon sauvage ? Si la société pervertit, la philosophie pervertit énormément ?

C'est étonnant d’ailleurs, car ce sont bien des "philosophes" qui ont les premiers proposés un retour à la vie sauvage (Thoreau).

Et puis sans doute une forme d'autisme qui mélange toutes les approches philosophiques, et qui ne retient finalement que celle des manuels scolaires. Je n'ai rien contre ces manuels, mais pour faire aimer une discipline, ce n’est pas toujours la meilleure approche.

En fait, "la philosophie" est une acception assez vide, peu pertinente, ça ne veut pratiquement rien dire. Donc, critiquer la philosophie, c'est critiquer du vide, c'est choisir une cible qui n'existe pas ou peu.
La philosophie, c'est aimer donner du sens intelligible. Même tule est soucieux de cela. Par contre, il est très remonté comme beaucoup (dont les loulous à l'origine de ce sujet) contre les auteurs qu'il ne comprend pas. Dont Camus et c'est dommage parce qu'il est plutôt facile à lire. Et ce qu'il ne comprend pas, et qui parle de sens de la vie, il le qualifie de philosophie méprisable. Bon. On ne convainc pas une personne sûre de son droit et nous n'avons pas les moyens ici de lui faire entendre raison. Tant pis... pour lui, à la limite. Sachant que Camus a toujours refusé cette appellation de philosophe.
Quand je parlais de philosophie de la vie sauvage précédemment, dire que Thoreau est un philosophe ne dit rien de lui. C'est presque faux d'ailleurs, il est beaucoup plus poète et botaniste, et bien entendu arpenteur. Par contre, dire que c'est un transcendantaliste, ça oui. Est-ce que le transcendantalisme peut correspondre aux critiques de technicité du langage ? Absolument pas, super facile à lire, pratiquement pas de gros mots, et des concepts du quotidien.

Bref, sur les derniers échanges, une discussion qui ne sert à rien autour d'arguments faibles et pas vraiment de sujets.


Dernière édition par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 17:14, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mar 23 Aoû 2016 - 16:49

On est dans la bonne section, alors.

Ce serait bien de ne pas inventer ce que j'ai pu dire aussi.

L'intro de Camus que j'ai lue ce matin est idiote. Va critiquer là où je critique au lieu de faire courir des bruits de chiotes, stp.

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 17:46

Critiquer ? Où ça ? restons concentré sur ce qui est écrit.

Au départ, je lis "cracher sur la philosophie" juste parce que d'autres l'ont fait ou le font. Je réponds pourquoi je trouve ça pauvre.

Ensuite je lis une critique sur la façon des parler des "philosophes". J'explique à quel point il est idiot de parler de philosophie sans mettre un petit nom derrière, pour préciser, à quel point le terme de philosophie est vague et difficile à appréhender, et à quel point il est stupide de vouloir réduire les langages techniques au langage commun. C'est vrai qu'on peut se contenter de 200 mots pour acheter sa baguette. Mais moins on a de mots, moins on peut exprimer de choses et moins on peut communiquer. Le risque d'élitisme est présent, mais dans ce cas, plutôt que critiquer le langage technique, il faut réclamer de bons professeurs, ou des personnes qui se chargeraient de rendre accessible au grand public les réflexions techniques. Et il y en a, ça existe et des plutôt bons d'ailleurs : des journalistes, des blogueurs, des historiens, des enseignants, etc.

Donc, restons concentrés sur les argument à défaut de respecter les règles de cette section, et confirmons le diagnostic : un échange somme toute assez pauvre. A part enfoncer des portes ouvertes et discuter sur les lieux communs des contempteurs de la philosophie, on n'a pas fait avancer grand chose.


Au passage, content d'apprendre que tu as enfin lu Camus, c'est mieux pour en parler et il est toujours bon de lire Camus, même pour de mauvaises raisons. Enfin, tu n'as pas lu grand chose, hein, l'intro seulement. C'est un peu comme si tu disais que le dernier repas que tu as fait était pourri après avoir quitter la table parce que les cacahuètes apéritives étaient trop salées. C'est sûr que c'est encore un peu court pour avoir quelque chose d'intéressant à en dire, mais c'est un début.


Dernière édition par poussbois le Mar 23 Aoû 2016 - 18:05, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mar 23 Aoû 2016 - 18:04

On se fait même assassiner dans la rubrique détente, où on est censé ne rien dire de sérieux.

Je peux faire quoi face à autant de [sens de la répartie] ??

Le sujet était à la base posté dans le fight club, ce qui aurait du faire comprendre à ceux qui ont la lumière à tous les étages qu'il s'agissait d'une provocation.
[...]

Cette longue périphrase pout t'expliquer en te tenant la main... alors que je sais que tu donnes dans les coups bas... je pense juste à ce groupe de rap qui dit nettoie ta maison, finalement...

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mer 24 Aoû 2016 - 0:53

Non, j'avais dit "mauvaise foi". Ça n'a rien à voir

Tule, 1er avertissement. Au 3e, tu gicles.

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par tule le Mer 24 Aoû 2016 - 1:03

Gicle-moi tout de suite. Votre objectivité me fait franchement rire Wink

Soit.

_________________
Il définissait la philosophie comme l'art de trouver une mauvaise raison à ce que l'on croit d'instinct.

tule
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par kercoz le Mer 24 Aoû 2016 - 8:44

Bergame a écrit:

Non, c'est ainsi, et c'est ainsi pour tout, il faut commencer par apprendre. Personne ne peut se mettre sérieusement à l'informatique sans commencer à apprendre un langage de prog. Et personne, parmi tous ceux qui ne maitrisent pas la programmation, n'en conclurait que l'informatique est stupide et inutile -.

C'est évacuer bien vite une question importante qui est celle de la notion de pouvoir incluse dans le langage.
Il est évident que la terminologie spécifique à un domaine est nécessaire et participe à la connaissance du domaine ...bien que je connais des vieux et excellents jardiniers qui sont infoutus " d' insulter les plantes en Latin". Savoir faire un assemblage en "queue d'aronde" permet de s'interroger sur la probabilité d' un glissement sémantique et sur le pourquoi de la conservation d' un archaïsme dans son domaine tout en ignorant le terme archaïsme.
Ma première interrogation plus sociologique que philosophique a été de m' étonner que l' on place, dans l' ancien régime et chez les romains la rhétorique avant la philo, les maths ou autre science. Qu' un contenant ait plus d'importance que le contenu me semblait stupide, ridicule, inefficace.
On remarque aussi que pour les sciences humaines, après un détour sur Wiki, que les signifiants concernant les termes utilisés dans ces sciences sont affublés d' un caractère commun : Une polysémie diarique allant jusqu' à octroyé un sens différent pour le même terme, non seulement à chaque domaine qui veut en user, mais carrément à chaque utilisateur de chaque domaine...en terme de glissements sémantiques c'est du "candéloro" ( terme utilisé en escalade pour rebaptiser une voie impraticable parce que trop pratiquée).
L' implication d' un pouvoir dans le langage spécifique de la menuiserie ou du potager semble rester limiter aux domaines qu'il recouvre. Sociétalement ça va se limiter à un niveau de renommé du domaine + celui du pratiquant dans ce domaine.
Pour les sciences dites "humaines" , il en va autrement. Ces sciences touchent à la gestion des groupes d' humains. Le "lieu de pouvoir" qu'elles recouvrent a une autre importance que ceux impliqués en agriculture ou en maçonnerie.
Ma phrase sur la malédiction de la sociologie, parodiée pour me ridiculiser, est bien sur de Bourdieu. une "Boudieuserie" comme disent certains.
En argumentaire il me serait facile d'appeler le Latin à la barre....qui n' était même plus un lieu de pouvoir mais un abus de pouvoir.
S' il est évident qu' un terme doit être utilisé s'il remplace une phrase, voire un chapitre...il n'en reste pas moins que cet outil SERA détourné de sa destination dans un ou des buts moins avouables. L' outil qui aidait à la pratique va même aller à l' encontre de cette pratique en autorisant, de par la difficulté de son accès, des pratiques initiatiques, népotiques, paternalistes . L' ensemble de ces déviances peut même impliquer des pratiques qui vont servir des intérets non prévus à l' origine ....Le Loobiing en est la démo journalière.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par Bergame le Mer 24 Aoû 2016 - 12:15

Un jour, il faudra qu'on discute de Bourdieu. J'aime beaucoup Bourdieu, moi aussi, c'est un penseur très intéressant, mais dont la critique est un peu hyperbolique. Si ca t'intéresse, je m'étais amusé un jour à comparer la critique "kantienne" et la critique "marxienne", avec Habermas et Bourdieu comme exemples, et à essayer de montrer comment elles "fonctionnaient". Il faudrait que je retrouve ce topic.
Il est vrai, kerkoz, il faut que tu entendes cette critique, que tu es un peu hémiplégique. Tu n'envisages les choses que sous un seul angle. Dès lors, tu te retrouves nécessairement en face d'interlocuteurs qui te disent "hé ! mais il y en a un autre, d'angle !" Et ils ont raison, ami, il y en a (au moins) un autre. C'est comme si tu disais en permanence que tout est noir. Ben non, il y a le blanc, aussi, et même toute une déclinaison de gris.  

Mais c'est très "marxien" comme démarche, je crois, et c'est effectivement ce qu'on trouve chez Bourdieu. Bourdieu propose en effet des analyses très intéressantes sur les systèmes symboliques en tant que structures structurées et structurantes. La langue, chez Bourdieu, est à la fois l'expression du pouvoir symbolique, puisqu'elle est la langue autorisée socialement, celle qui légitime le locuteur à être membre d'un groupe déterminé ; et elle est l'exercice du pouvoir symbolique en ce sens que la parole autorisée socialement est performative, elle a une influence sur le faire de l'interlocuteur et sur la reconnaissance (la légitimité, toujours) du faire du locuteur.
Et il y a là quelque chose de juste, bien sûr. Du reste, Bourdieu lui-même a suffisamment expliqué comment, jeune étudiant brillant débarquant de son Béarn natal, il s'était senti "décalé" et même dévalorisé au sein des institutions scolaires de l'élite républicaine telles que Louis-le-Grand, où son accent à couper au couteau (qu'il a toujours plus ou moins gardé, d'ailleurs) lui attirait les moqueries. Et par ailleurs, il a en effet découvert le jargon, philosophique en particulier (puisqu'il n'y avait pas de section socio, à l'époque, à l'ENS, tout le monde passait par la philo) qu'il a effectivement analysé comme porteur de violence symbolique à l'égard de ceux qui ne le maitrisent pas, c'est-à-dire comme ayant pour vocation d'intégrer dans le groupe ou de mettre à l'écart.

Tout cela est donc juste, mais, comme le reste, partiellement juste. Il y a aussi un autre angle.
C'est d'abord que Bourdieu ne peut critiquer le "jargon" philosophique que parce qu'il l'a appris. La critique de Bourdieu n'est pas une critique "externe", auquel cas elle serait très peu intéressante. Ce n'est pas la critique de quelqu'un qui se tient en-dehors de la philosophie, et qui ne la connaît pas, en est ignorant. Bourdieu critique ce qu'il connaît, et même ce qu'il connaît intimement. Du reste, il a montré dans les "Méditations Pascaliennes", dont Bouveresse par exemple, disait le plus grand bien, qu'il connaissait parfaitement le sujet, et le critiquait, en quelque sorte, de l'intérieur.

L'ignorant ne peut pas critiquer ce qu'il ignore. C'est ainsi. Ce n'est pas que c'est illégitime, c'est que, cognitivement, il ne le peut pas. Comme je le disais, imaginons un péquin, qui ignore tout de la prog, se mettre à critiquer l'informatique, hé bien ce serait juste un ignorant infatué de lui-même. Et lui, d'ailleurs, ne s'en rendrait peut-être pas compte, et penserait peut-être qu'il est tout à fait dans son bon droit de critiquer l'informatique "et pourquoi, et comment, etc." Mais rien ne peut empêcher alors les programmeurs de le regarder au mieux avec un sourire, et de le prendre pour un imbécile. Et il ne le prennent pas pour un imbécile parce qu'il est ignorant. Non, ils le prennent pour un imbécile parce que, ignorant, il prétend néanmoins être savant et leur en remontrer. Tout au contraire, l'ignorant qui sait qu'il est ignorant, et qui montre le désir d'apprendre, est méritant et trouve toujours quelqu'un pour l'accompagner.
Il n'y a pas d'autre chemin que d'apprendre, c'est ainsi. Et ce n'est certainement pas le parcours de Bourdieu, ancien élève de l'ENS, agrégé de philosophie, docteur en philosophie, qui témoignera du contraire.

Et du reste, quand on y regarde bien, Bourdieu avait tellement bien intégré le jargon philosophique qu'il en a développé un jargon sociologique. Il prétendait perpétuellement faire de la sociologie "scientifique", de la sociologie "de terrain", et il pratiquait néanmoins un jargon tellement... jargonnant ! "Structures structurées et structurantes", "mystère du ministère", "distance neutralisante" et tous les concepts typiquement bourdieusiens (en sociologie) comme "champ", "habitus", "pouvoir symbolique", etc. On te met un texte anonyme sous les yeux, tu reconnais immédiatement si c'est du Bourdieu ou non. C'est l'une des (multiples) contradictions de Bourdieu : Lui qui a tellement écrit contre le jargon philosophique, il a été beaucoup critiqué pour son jargon sociologique.

Mais tu sais ce qu'il répondait, dans ce cas ? Qu'il développait simplement des concepts qui permettent de mettre en forme la pensée, afin d'analyser au plus juste, au plus près, les faits sociaux qu'il observait.
Un peu comme font les philosophes, quoi.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2885
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par kercoz le Mer 24 Aoû 2016 - 13:27

Je répondrais plus tard à ton intervention.
Mais ton questionnement principal portait sur la spécificité des réactions sur la philosophie.
Tu remarqueras que la phrase générique peut s'entendre de deux façons complètement différentes ....mais qu'en fait, curieusement, la première peut être la causalité de la seconde.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez-vous du mépris de la philosophie ?

Message par kercoz le Mer 24 Aoû 2016 - 17:32

Bergame a écrit:

L'ignorant ne peut pas critiquer ce qu'il ignore. C'est ainsi. Ce n'est pas que c'est illégitime, c'est que, cognitivement, il ne le peut pas. Comme je le disais, imaginons un péquin, qui ignore tout de la prog, se mettre à critiquer l'informatique, hé bien ce serait juste un ignorant infatué de lui-même. Et lui, d'ailleurs, ne s'en rendrait peut-être pas compte, et penserait peut-être qu'il est tout à fait dans son bon droit de critiquer l'informatique "et pourquoi, et comment, etc." Mais rien ne peut empêcher alors les programmeurs de le regarder au mieux avec un sourire, et de le prendre pour un imbécile

Je voulais revenir sur ce point. Je suis tout à fait d'accord avec toi sur la nécessité d' un langage qui accompagne et aide au savoir. ( même si le langage n'est pas forcément indispensable au savoir) Le problème que je tente d' évoquer est la prise de pouvoir qui s'appuie sur ce langage.
J' ai controlé les installations électriques et de levage de tout ordre durant pres de 30 ans. Cette période pourtant assez brève m' a permis de constater le glissement du lieu de pouvoir dans les entreprises. Et ce glissement suivait le langage.
-Dans l' entreprise capitalo classique paternaliste, ce pouvoir résidait chez le patron et ses sous off. Il accédait directement à tous les niveaux de la marche de la boite, y compris la gestion du personnel. C'est un type, aussi salop de capitalo qu' il puisse être qui avait dans son cursus une formation " humaine" , ...lettres, humanités , philo.
- L' étape suivante a vu le pouvoir passer dans les mains de l' ingénieur, qui seul pouvait parler aux machines. Le type avait une formation technologique parsemée au mieux quelques heures d' "humanités".
- Plus tard vint le pékin informaticien..qui va être le seul a pouvoir "parler" au système. Mais ce gus n' a aucune heure de philo dans son cursus ! et c'est lui qui va imprimer la façon de bosser et vider ceux que ses statistiques lui indiqueront comme n' ayant pas atteint le quota.
- Actuellement le langage doit être parvenu à l ' économique, au commercial ....je passes.

C'est cette notion de pouvoir dans la langue que je veux mettre en avant. Mes rapports de controles ont été bouleversés par ce pékin "qualifié" non pas dans l' intéret du type qui grimpe sur la grue, mais pour faciliter l' agencement et le boulot du prog.
Un simple exemple : Pour les visites périodiques d' un poste HT/BT, je me servais du rapport précédent, je pouvais modifier les dates de visite, le titre du rapport, du lieu ...etc , mais pas le nom de l'ingénieur qui fait le controle ( si un collègue avait fait la visite l' année précédente). Il n' y a aucune raison rationnelle à cette impossibilité et ça a été la croix de la bannière pour le lui faire avouer...simplement ça lui impliquait 1 à 2 heures de boulot de plus pour modifier sa programmation.
La réponse du type était systématique :...j' ai mes raisons qui ne vous sont pas accessibles ( ce en quoi il se trompait).
Actuellement les seuls endroits ou sont réellement enseignés les études de bourdieu et surtout Goffman sont les écoles à DRH ou les fabriques à patrons...tout comme les th. sur la complexité sont largement enseignées dans les fabriques de traders et d'économistes.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2310
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum