100 fleurs pour Umberto Eco

Aller en bas

100 fleurs pour Umberto Eco

Message par Courtial le Jeu 10 Mar 2016 - 21:11

On ne dit rien sur la mort très regrettable de ce garçon.
On aurait dit, parce que question "transdisciplinarité" avec ou sans "s" à la fin, il en connaîsait un rayon.
J'ai fait quelques remarques pour teaser, sans succès, je retente avec un sujet plus direct.

Dans mon expérience, je dois avouer que j'ai été victime du "coup de foudre", sentiment plaisant, certes, mais qui incite aussi à la méfiance (ça repose quand même sur l'illusion). J'ai tout de suite kiffé ma race en le lisant. On était dans les années 70, on (enfin moi) se tapait des pensums sur la théorie littéraire, le structuralisme, le formalime, Tel Quel, Communications, etc., du Kristeva, du Todorov, du Genette, du Greimas, etc. Sans vouloir être vulgaire, vous me connaîssez, c'est pas mon genre, ça faisait chier la bite, pour tout vous dire. On avait la pénible impression qu'on voulait nous empêcher de lire.
Dans ce paysage très singulier, Eco tranchait déjà parce que (comme un vrai disciple intelligent de Barthes), il donnait envie de lire et pas l'envie de ne pas lire.
Il gardait toujours un oeil sur la philosphie, mais pas de façon terroriste, autoritaire, dpe manière pas sérieuse. Il ne se sert que des choses qu'il comprend - et il en comprend beaucoup - et peut exposer clairement.

Au plan littéraire, je crois qu'il a inventé un genre : le polar historique et littéraire. Dans ce domaine, l'invention n'est jamais complète (c'est toujours de l'inventé ré-inventé) mais je vois peu de livres qui aient exploité cette veine avant Le Nom de la Rose. Agatha Christie avait fait un roman sur un crime commis au temps des Pharaons, mais c'est à peu près le seul exemple que je vois.
Je ne parle pas de livres qui polarisent des épisodes historiques (Monteilhet, Viard(1) etc.) mais d'un vrai polar médiéval (ou antique, ou classique) comme on en lit beaucoup maintenant.

(1) Viard, c'est très bien, sa trilogie : La Bande à Bonape, Ca roule pour Bonape et la Débande à Bonape, on lit ça mort de rire, mais c'est un autre genre, à mon avis. C'est du Brecht, c'est respectable et ça fonctionne, mais c'est autre chose.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 100 fleurs pour Umberto Eco

Message par Courtial le Ven 11 Mar 2016 - 20:15

Eco proposait par exemple une interprétation théologique du grand conflit de notre temps : PC ou Mac Intosh ?
Il réputait le Mac comme fondamentalement catholique et le PC comme protestant.
Avec le Mac, le Salut est à portée et ouvert à tous. Avec le PC, le Salut se mérite et nous ne serons pas tous sauvés. C'est plus une machine pour exclure.

Ses vues sur le téléphone portable sont plus importantes, avec deux considérations principales :
- il constitue (le portable) une arme imparable contre l'adultère. Pour toutes sortes de raisons, c'est très difficile de tromper votre femme si vous avez un portable  si bien que l'on voit le portable comme principal moyen de vous rendre impossibe toute vélléité d'adultère.
- plus essentiel : c'est un instrument surpuissant du flicage, de l'esclavagisme et de l'exploitation de l'homme par l'homme.

D'un point de vue heideggerien, c'est juste une manière de rendre l'humain "sous la main" (vorhanden ou zuhanden (1),  c'est distinct selon Heidegger mais je n'ai jamais vraiment compris pourquoi), toujours visible et disponible, bref, un esclave ou tout ce qu'on voudra considérer comme "sous la main".
Vorhandenheit : être sous ou devant la main : disponibilité, quoi qu'il en soit, pour la trad.Sous la main des patrons et des flics pour l'essentiel.
A chaque instant, vous devez être disponible, c'est ça, l'idée pour vorhanden ou zuhanden.

(1) Die Hand , c'est la main, en allemand.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 100 fleurs pour Umberto Eco

Message par poussbois le Sam 12 Mar 2016 - 3:31

Je suis assez partagé sur Eco... j'ai lu le pendule de Foucault que j'ai dévoré et relu, voire rerelu, peut-être plus... pour au final m'appercevoir que je ne connaissais toujours rien aux templiers, aux rosicruciens, et que s'il donne effectivement envie de lire, il génère également beaucoup de frustration quand on n'est pas un spécialiste de la période dont il parle.

Beaucoup plus tard, j'ai lu son petit livre "comment voyager avec un saumon" qui m'est tombé des mains. Son humour m'est totalement étranger.

Et tout dernièrement, j'ai lu le cimetière de Prague qui est de très bonne tenue, mais où le principe même qu'il a choisi rend le livre un peu plus arides : se concentrer uniquement sur une bande de sales types à moitié fêlés. Et à la longue, les fêlés fatiguent, mais ça reste un très bon livre.

Donc voilà, je suis malheureux pour toi, Courtial, et je reconnais son talent et sa connaissance encyclopédique, mais au final, je garde un souvenir de ses livres teintés de frustration, mais avec de grands moments de plaisir, avouons-le.


Pour le portable, c'est tout à fait ça. Il y a 9 ans, quand un de mes employeurs m'a fourni mon premier GSM (un BlackBerry), tout le monde autour de moi trouvait ça génial... moi je l'appelais "ma laisse" !

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 100 fleurs pour Umberto Eco

Message par Courtial le Dim 13 Mar 2016 - 13:04

Poussbois a écrit:Beaucoup plus tard, j'ai lu son petit livre "comment voyager avec un saumon" qui m'est tombé des mains. Son humour m'est totalement étranger.

Ah, la question de l'humour, c'est difficile ! Il paraît impossible de démontrer que quelque chose est drôle, comme on le voit quand on veut expliquer une vanne (ce qu'il ne faut jamais faire). Bricmont s'essaye par exemple à montrer que l'humour de Charlie n'est pas drôle- enfin il essaye d'expliquer pourquoi ça ne le fait pas rire, mais il se passe de drôles de choses dans son argumentaire. Même si on tient compte du fait qu'il n'y a manifestement pas beaucoup réfléchi -ce qu'il avoue, mais sans en tirer les conséquences - et pas avec les moyens qu'il faudrait. Mais il cherche juste à établir que Charlie était un repaire de crypto-fascistes.

Ce qu'on trouve dans le Saumon, je ne m'en souviens plus très bien, sinon que je m'étais bien marré en effet.
Il y avait par exemple le cas de ces valises, que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaître : les valises que nous avons maintenant avec une poignée rétractable et des roulettes. Bien pratique. Mais à l'origine, les ingénieurs avaient installé cette poignée téléscopique en parallèle à la plus petite section de la valise. Ce qui fait que l'on avait un empattement au sol de 20 centimètres environ. Autant dire que dès que vous accélériez légèrement votre vitesse de marche, preniez un virage un peu raide ou rapide,  ou que se présentait le moins petit caillou sous votre roulette, tout le truc partait en vrille et vous vous faisiez tordre le bras !
Jusqu'à ce qu'un nouveau petit genie n'ait l'idée libératrice, salvatrice : et si on foutait les roues et les poignées sur le plus grand côté ?
Bon, ça me fait rire, mais c'est vrai que je ne peux pas démontrer pourquoi.Je puis bien faire valoir qu'il y a un décalage entre la puissance de ces ingénieurs, les moyens qu'ils ont, leur arrogance, leurs études brillantes et le genre de conneries ultra-basiques dont ils sont capables, mais je n'ai rien démontré pour forcer le rire.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 100 fleurs pour Umberto Eco

Message par poussbois le Dim 13 Mar 2016 - 14:07

Pour l'humour, ça me fait plus rire quand c'est toi qui raconte, donc bien entendu rien à voir avec le sujet.
Pour Charlie et Bricmont, j'ai été voir, sans commentaires. Comme tu le dis, il aurait dû tirer les conséquences de son manque de recul : s'abstenir. C'est d'ailleurs une règle générale qui devrait prévaloir partout et sur les forums notamment. Quand on ne connait rien à un sujet, s'abstenir ou se contenter de poser des questions.
Bon, mais que fais-tu de la frustration ? Ce gars a une connaissance encyclopédique, sur des sujets où il est quasiment impossible de se renseigner sauf à habiter Paris pas loin de la BNF. Et dans le même temps, il romance et donc c'est très difficile de  savoir ce qui est totalement fiable et ce qui est pousser trop loin.
Je connaissais l'histoire du Protocole de Sion, et au final le livre m'a tout de même moins intéressé que le pendule de Foucault. Dans le pendule, j'avais des fois des impressions d'hypnotisme : enchainer les pages sans forcément y comprendre grand chose, mais tenu par la qualité littéraire et l'histoire. Dans le Cimetière de Prague, je connaissais pratiquement tout, Prague, l'histoire, j'ai été moins hypnotisé et au final moins pris.
C'est pour cela que je le trouve compliqué, Eco. D'un côté, je toujours trouvé que les romans historiques posaient le problème de romancer l'histoire, et dans le même temps, on aurait aimé qu'il fiabilise son approche historique. Bref, ni histoire ni roman, un entre-deux qui m'a toujours mis mal à l'aise, surtout parce qu'en plus, le procédé fonctionne, il nous emmène loin dans ses histoires.

Pour le reste, je suis d'accord avec toi, c'est un grand écrivain, avec un point de vue très ironique sur le monde l'entourant, ironique sans être méchant ni vulgaire (pas comme ces crypto-fascistes de Charlie... Hahahaha, n'imp...) mais il continue me poser problème. Et comme tu le vois, sans vraiment savoir pourquoi parce qu'il me faut des lignes et des lignes pour un propos pas si clair que ça.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 100 fleurs pour Umberto Eco

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum