L'infini de la bêtise.

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par baptiste le Mer 14 Jan 2015 - 18:40

hks a écrit:
baptiste a écrit:La tolérance est beaucoup moins un concept philosophique qu'une attitude pratique développée par le corps social, ce qu’une société désire tolérer et ne pas tolérer, voire même ce qu'elle est en mesure de tolérer et de ne pas tolérer. Bref, l'établissement de la relation entre tolérance et intolérance ne saurait se fonder sur de seules spéculations intellectuelles : elle doit également prendre en compte la culture au sens de la définition socio-historique de ce mot. Il ne faut pas supposer, comme le font quelquefois certains, que parce que les sciences progressent, le rationalisme qui leur est intimement liés progresse également.

Mais ce que tu me dis  et avec quoi  je suis d' accord ( et oui bien sûr   )  c'est de la philosophie .
C 'est de la spéculations intellectuelle.
C'est ton intelligence philosophique qui est activée.

Si moi je dis qu'il faut dans ces affaire de relations entre communautés avoir un certain feeeling c'est de la spéculation philosophique.

Le problème c’est que tu réponds à ce que je n’ai pas écrit. J’ai écrit « la tolérance est beaucoup moins un concept philosophique qu'une attitude pratique développée par le corps social », « attitude pratique » pour reprendre l’expression utilisée par Rousseau. Dit autrement ce serait « la tolérance est moins une représentation abstraite et générale qu’une reconnaissance de la présence et de la dignité de l’autre » Marc-Aurèle fonde dans la dignitas son idée de la tolérance, tolérance qui est reconnaître l’existence d’une autre manière de penser ce qui ne signifie pas nécessairement l’approuver.
Arendt dans « La vie de l’esprit » dit « Ce n’est pas l’homme mais les hommes qui peuplent la terre. La pluralité est la loi de la terre ». La biologie aussi dit qu’à l’opposé des insectes nous sommes une infinie variété cognitive et c’est de là que découle la nécessité du dialogue et la tolérance. Certains préfèrent parler « de respect de l’altérité » Lévinas dit que « l’apprentissage  de l’altérité exige une éthique qui repose sur l’expérience d’autrui et la responsabilité ».

La masse qui est descendue dans la rue pour dire sa même émotion devant l’intolérable avait autant de motivations différentes qu’il y avait d’individus, pourtant elle affirmait en se situant dans une lignée cognitive propre à notre société occidentale sa réprobation de la violence. C’est la société qui fixe le seuil de l’intolérable, pas le philosophe, c'est d'ailleurs certainement préférable, nos "grands philosophes" du XX siècles n'avaient-ils pas un seuil d'acceptation de la violence infiniment plus élevé, bien sûr en vertu de leur connaissance de la vérité, mais tout de même?

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Mer 14 Jan 2015 - 19:44

bapiste a écrit:« la tolérance est moins une représentation abstraite et générale qu’une reconnaissance de la présence et de la dignité de l’autre »
Je te dis que c'est une proposition "philosophique". Ce que tu fais c'est associer philosophie à représentation abstraite et générale . Ce qui est- peut être utile pour dénigrer ceux qui ne pensent pas comme toi, mais injuste.

Le pire étant que tu t'appuies sur Marc Auréle,  Rousseau, Arendt et Levinas...et moi sur aucuns noms connus. Je n'ai pas besoin de références académiques pour m'exprimer sur la tolérance.
Mais je ne les dénigre pas non plus.

Ton dernier paragraphe est un mélange confus de causes problématiques et de jugements de valeur.
Parce qu'une même ligne cognitive sur "autant de motivations différentes" pose/masque les problèmes.
On ne voit pas alors vraiment  ce qui est  certainement préférable? Masquer les problèmes en les diluant dans des manifestations de masses? Ou les exprimer à froid?

Il me semble  préférable que le droit in fine réfléchisse " philosophiquement" et "pragmatiquement" à froid.
A moins qu'on ne choisisse la voix de la manifestation de rue en place de celle des institutions.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Mer 14 Jan 2015 - 19:47

bapriste a écrit:Le problème c’est que tu réponds à ce que je n’ai pas écrit.
J'anticipais.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Mer 14 Jan 2015 - 20:09

hks a écrit:

Il me semble  préférable que le droit in fine réfléchisse " philosophiquement" et "pragmatiquement" à froid.

Le "droit" ( écrit)est toujours une réduction de la morale ( non écrite). Il est soumis aux contingences opportunistes du moment donc aux intérêts du pouvoir de ce moment. ......Ce "froid" dont tu parles n'est pas objectif . On peut soutenir la thèse que le "chaud" des réactions spontanées culturelles sont la mémoire des processus qui ont fait perdurer la société.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Mer 14 Jan 2015 - 23:19

kercoz a écrit:On peut soutenir la thèse que le "chaud" des réactions spontanées culturelles sont la mémoire des processus qui ont fait perdurer la société.
L'instinct, l'émotion, la passion, c'est ce sur quoi tablent ...qui ?

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par poussbois le Jeu 15 Jan 2015 - 2:19

lol!

Qui, quoi, comment et pourquoi, voila des questions bien difficiles pour kercoz...

_________________
Le Nord, c'est par là.

poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 8:12

poussbois a écrit:lol!

Qui, quoi, comment et pourquoi, voila des questions bien difficiles pour kercoz...

le principal talent d' un modérateur c'est de savoir s'auto-modérer .

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 8:25

hks a écrit:
kercoz a écrit:On peut soutenir la thèse que le "chaud" des réactions spontanées culturelles sont la mémoire des processus qui ont fait perdurer la société.
L'instinct, l'émotion, la passion, c'est ce sur quoi tablent ...qui ?

je ne comprends pas bien ton intervention.
Sur ce que je crois comprendre, .....je dirais qu' a mon sens, le "qui" chez qui tu places pour moi trop de trucs, existe peu. En tout cas il existe plus dans ses interactions que dans son entité. Pour ma part, la réalité de l' interaction ( le "ça" du ça pense) existe autant sinon plus dans l' interaction que dans l' entité ( l' individu étant, a mon sens, l' entité ET ses interactions).
Je commence a mieux comprendre le concept de Foucault sur la naissance récente de l' homme et sa mort prochaine.Ce Basculement de l' objet vers le sujet qui surviendrait vers le 17e S suivant A. de Libera .
Pas trop dur a suivre pour Poussbois ?

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par baptiste le Jeu 15 Jan 2015 - 8:32

hks a écrit:
bapiste a écrit:« la tolérance est moins une représentation abstraite et générale qu’une reconnaissance de la présence et de la dignité de l’autre »
Je te dis que c'est une proposition "philosophique". Ce que tu fais c'est associer philosophie à représentation abstraite et générale . Ce qui est- peut être utile pour dénigrer ceux qui ne pensent pas comme toi, mais injuste.

Le pire étant que tu t'appuies sur Marc Auréle,  Rousseau, Arendt et Levinas...et moi sur aucuns noms connus. Je n'ai pas besoin de références académiques pour m'exprimer sur la tolérance.
Mais je ne les dénigre pas non plus.


Juste je répète encore une fois, j'ai écrit " c'est beaucoup moins un concept philosophique qu'une attitude pratique...." je n'ai pas écrit que ce n'était pas un concept philosophique, relis tu verras, tout s'éclairera peut-être. Pourquoi je cite Rousseau, d'Alembert, Arendt, Marc-Auréle ou Lévinas? Parce qu'ils font parti des rares a lui avoir donné une place centrale dans leur réflexion. Pour les autres la tolérance est tout simplement intolérable.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par baptiste le Jeu 15 Jan 2015 - 11:40

hks a écrit:
Ton dernier paragraphe est un mélange confus de causes problématiques et de jugements de valeur.
Parce qu'une même ligne cognitive sur "autant de motivations différentes" pose/masque les problèmes.
On ne voit pas alors vraiment  ce qui est  certainement préférable? Masquer les problèmes en les diluant dans des manifestations de masses? Ou les exprimer à froid?

Il me semble  préférable que le droit in fine réfléchisse " philosophiquement" et "pragmatiquement" à froid.
A moins qu'on ne choisisse la voix de la manifestation de rue en place de celle des institutions.

Mais qui est souverain à dire le droit en démocratie
[i]« Je ne viens pas prêcher la tolérance. La liberté la plus illimitée de la religion est à mes yeux un droit si sacré que le mot tolérance qui voudrait l'exprimer me paraît en quelque sorte tyrannique lui-même, puisque l'existence de l'autorité, qui a le pouvoir de tolérer, attente à la liberté de penser par cela même qu'elle tolère, et qu'ainsi elle pourrait ne pas tolérer. »[/i]  Mirabeau en 1789

Il fait suite à l'édit de tolérance signé en 1787. "L'existence de l'autorité qui a pouvoir de tolérer..." malheureusement il s'est avéré à l'usage que le slogan "Il est interdit d'interdire" aboutirait plutôt à l'enfer qu'au paradis, cette autorité qui en démocratie ne dit pas le droit mais le fonde, c'est le peuple, et ce peuple n'existe qu'en de rares occasions quand la multitude des individualités se rencontrent...

S'il est " interdit d'interdire" et s'il est justifié de faire la une d'un journal en insultant une communauté pourquoi donc est-il interdit de faire l'apologie du terrorisme?

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 11:44

Baptiste a écrit:Pour les autres la tolérance est tout simplement intolérable.
Oui bon! On ne va pas faire la revue générale ... mais tu en oublies .
 A la même époque on a par exemple Locke et Hobbes, beaucoup de points communs mais deux positions assez opposées sur la tolérance. Mais peut-on les dire dogmatiques? Il y a un mélange de conceptuel et de pragmatisme chez les deux... et chez à peu près tous les philosophes.
Mais c'est une autre question que de faire prédominer les  actions de masses sur la réflexion froide des juristes ( nolens volens "intellectuels")... et même de faire prévaloir  la manifestation de rue sur  un processus électoral bien réglé.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 11:54

baptiste a écrit:Mais qui est souverain à dire le droit en démocratie
Il me semble que dans la nôtre, il y a des institutions (souveraines). Une manifestation de rue n'est pas souveraine pour dire le droit.


Dernière édition par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 11:55, édité 1 fois

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par euthyphron le Jeu 15 Jan 2015 - 11:54

baptiste a écrit:S'il est " interdit d'interdire" et s'il est justifié de faire la une d'un journal en insultant une communauté pourquoi donc est-il interdit de faire l'apologie du terrorisme?
Il n'est pas interdit d'interdire. Donc, selon les règles de la logique, s'il est interdit d'interdire (proposition fausse), les poules ont des dents, la terre est plate, et d'ailleurs elle est ronde. Ex falso sequitur quodlibet.
Sinon, un grand garçon comme toi devrait être capable de comprendre sans qu'on lui explique pourquoi il est interdit de faire l'apologie du terrorisme.
Quant à la une d'un journal qui insulterait une communauté pourrais-tu dire laquelle? Le contexte pourrait laisser croire qu'il s'agit de la couverture de Charlie représentant Mahomet. Or, si elle est éventuellement blasphématoire (je laisse les théologiens de l'islam en décider) je ne vois pas en quoi elle est insultante. Mais peut-être as-tu autre chose en vue.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas

euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 12:31

baptiste a écrit: S'il est justifié de faire la une d'un journal en insultant une communauté.
pourquoi donc est-il interdit de faire l'apologie du terrorisme?

Je vois mal qu'on mettent en balance les deux faits.

De plus je ne vois pas que le premier fait soit bien énoncé.
L'injure c'est relatif à celui qui l'entend. On ne peut nier un droit à la satire, à la moquerie, à la caricature  en invoquant  l' effet de réaction négative de celui qui est moqué.
Il y a nécessairement un effet escompté de la part du satiriste. Ce sans quoi la satire n 'en serait pas une .
En évoquant l'effet et chercher à s'en prémunir implique nier le droit à la satire.

Il reste qu'il y a des limites et des limites culturelle. Telle injure n'est pas comprise majoritairement comme allant au delà des limites  dans tel contexte culturel et dans d'autres si.
Dans les faits, en France, il y des limites à la caricature. Des limites culturelles et ( en conséquences) des limites pénales. L' humour de tel homme politique sur monsieur Durafour, par exemple, ne fut  pas admis.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 12:38

kercoz a écrit:je ne comprends pas bien ton intervention.
Et moi pas non plus trop bien ta réponse.
Je demandais :
hks a écrit: L'instinct, l'émotion, la passion, c'est ce sur quoi tablent ...qui ?
et bien la réponse ... c' est ceux qui savent et souhaitent utiliser : l''instinct, l'émotion et la passion.
Ça existe ça? oui ou non ?

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 13:04

hks a écrit:
baptiste a écrit: S'il est justifié de faire la une d'un journal en insultant une communauté.
pourquoi donc est-il interdit de faire l'apologie du terrorisme?

Je vois mal qu'on mettent en balance les deux faits.

De plus je ne vois pas que le premier fait soit bien énoncé.
L'injure c'est relatif à celui qui l'entend. On ne peut nier un droit à la satire, à la moquerie, à la caricature  en invoquant  l' effet de réaction négative de celui qui est moqué.

Si l' on se réfère a un modèle de société "archaique" , il existe des invariants que les socologues démontrent.
Dans le cas qui nous concerne, faire perdre la face est aussi grave que de perdre la face, sinon plus grave. On peut expliquer ce processus de rétroaction vertueux du fait que si, disposant d' une position de pouvoir, je fais perdre la "face" a un acteur, les autres acteurs ( dominés par moi) se sentiront en danger.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 16:08

hks a écrit:
Je demandais :
hks a écrit: L'instinct, l'émotion, la passion, c'est ce sur quoi tablent ...qui ?
et bien la réponse ... c' est ceux qui savent et souhaitent utiliser : l''instinct, l'émotion et  la passion.
Ça existe ça? oui ou non ?

En fait tu me demande d' avoir la même réponse que la tienne.Pourtant je peux te répondre que "ça" n' existe pas comme tu l' affirme.
Tu situes l' entité de l' individu dans l' individu ceux qui savent etc) ....L' entité individu ( pour moi ) ne possède que ton premier attribut: l' instinct . La génétique ( encore qu'on se met actuellement a conditionner cette génétique a la présence ultérieure de processus - logiciels culturels ...ce qui ne simplifie pas le sistus)..... les autres attributs ( émotion, passion) ne lui appartiennent en rien. Ils sont exogènes et en celà , je les place en dehors de l' individu.Je pourrais caricaturer en parlant de dressage, d' auto-domestication etc , mais ça risque de te choquer.
Prends le vin comme exemple : Aucun être sensé non éduqué ne peut aimer le vin, même une bouteille à 500 euros. L' émotion c'est pareil. Un enfant n'est pas du tout étonner de "voler" dans un avion ou de parler à un type qui n' est pas là. Seul un adulte le sera parce que ça va heurter sa propre culture, sa propre vision du monde.




_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 16:45

kercoz a écrit:Dans le cas qui nous concerne, faire perdre la face est aussi grave que de perdre la face, sinon plus grave. On peut expliquer ce processus de rétroaction vertueux du fait que si, disposant d' une position de pouvoir, je fais perdre la "face" a un acteur, les autres acteurs ( dominés par moi) se sentiront en danger.
Evidemment que l humilié par une satire se sent en danger( disons déprécié ou infériorisé  aux yeux  du satiriste et au yeux d' un public lambda. C 'est le but de la manœuvre.
Grave ou sinon plus grave ? C'est selon le cas. Effectivement tout satiriste risque des réactions violentes. On se battait en duel pour tout et n'importe quoi en Europe et ailleurs.


Sur le message sur l'amour du vin.

Tu parlesde dressage ( ce qui ne choque personne d'ailleurs ), disons "éducation". Nous somme en très grande partie éduqué. Instinctuel peut- être, mais ça ne se distingue pas ou très mal.
Non seulement cognitivement ( science qui montrerait les instincts de l' homme ) mais factuellement au sens ou il y a imbrication ( consubstantialité ) entre les instincts et l 'éducation.

les autres attributs ( émotion, passion) ne lui appartiennent en rien. Ils sont exogènes et en celà , je les place en dehors de l' individu.
Pour toi il n' y a pas d 'homme... disons que s'il y en avait un, tu le regretterais.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 17:33

hks a écrit:

les autres attributs ( émotion, passion) ne lui appartiennent en rien. Ils sont exogènes et en celà , je les place en dehors de l' individu.
Pour toi il n' y a pas d 'homme... disons que s'il y en avait un, tu le regretterais.

J'en ai parlé plus haut ou sur un autre fil. Il y a eu inversion des signifiants entre sujet et objet vers le 17e. Voir le cours sur le site du Collège de France de Alain de Libera. sur l' invention du sujet, ou il dit reprendre la thèse de Foucault sur la naissance récente de l' homme et sa mort prochaine. Je ne comprenais pas trop ces concepts.......la philo c'est pas trop mon truc.....mais ça s'éclaire par le coté socio:
L' individu seul ne peut survivre ni exister ( les enfants sauvages etc ..). Il lui faut le groupe pour exister et donc , la brique minimum humaine n'est plus l' individu , mais l'individu + ses interactions au groupe (pas n' importe quel groupe , la notion de groupe a son importance, mais passons).
Si tu prends ce groupe, forcément restreint, et l' individu.......tu t'aperçoit qu'il est nécessaire de conjuguer 2 critères majeurs :1/ L ' aliénation de l' individu pour qu'il serve les interets du groupe.....2/ Une certaine liberté de l' individu dans le choix de ses comportements puisque la survie du groupe dépend de ce critère adaptatif.
Mais la liberté de l' individu, il a une certaine et facheuse tendance a s' en servir pour ses propres intérets....Il y a donc antagonisme puisque la pluspart de ses intérets sont contraires a ceux du groupe.
Si tu veux améliorer tes interets au delà de la moyenne de liberté accordé aux "autres" , il leur faudra compenser ce que "ta" liberté a manqué au groupe ........Si tu estimes que tous les autres doivent accéder a cette même liberté , il faudra alliéner d'autres groupes ....
Là je tombe dans la politique politichienne .
Je te la fait courte :
Ce "curseur" qui bascule de l' aliénation vers la liberté en % .....fait que l' on bascule de l' Objet vers le Sujet ....
C'est du moins ce que j' en tire ........( faut que j' aille rentrer mes poules !)

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par neopilina le Jeu 15 Jan 2015 - 17:48

Au sein du groupe, l'individu a une certaine et fâcheuse tendance à se servir de la liberté pour ses propres intérêts. Il y a donc antagonisme puisque certains de ses intérêts sont parfois contraires à ceux de l'Autre, du groupe.
C'est l'hybris. D'où problèmes inhérents, inévitables, chroniques, etc., etc., de violence. Qu'il faut apprendre à gérer, c'est l'un des premiers critères culturels ( L'éthologie ayant montré depuis belle lurette qu'il y a bien d'autres cultures animales que la nôtre. ).
Il est assez démontré que les Hébreux ont tout emprunté, y compris leur langue, c'était celle des locaux quand ils sont arrivés dans cette région. Et aussi plus que notoirement, pendant l'Exil, à la Mésopotamie ( Déluge, création de l'homme, Job, Écclésiaste, etc., etc., etc. ) sauf une chose : ils ont fait du tout, leurs textes desquels ils tireront leur Canon, l'Ancien Testament, le support de leur invention, le monothéisme, c'est à dire l'érection en religion de la morale névrotique du Sujet. Ce qu'il ne fallait surtout pas faire, tout en reconnaissant que cela ne pouvait pas ne pas arriver. Terrible cercle vicieux qui renforce ce qu'il condamne.


Dernière édition par neopilina le Dim 18 Jan 2015 - 23:03, édité 3 fois

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3670
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 17:52

hks a écrit:
kercoz a écrit:Dans le cas qui nous concerne, faire perdre la face est aussi grave que de perdre la face, sinon plus grave.
Evidemment que l humilié par une satire se sent en danger...... .......On se battait en duel pour tout et n'importe quoi en Europe et ailleurs.



L' humilié ne se sent pas en danger. Il se sent agressé , il ne peut pas perdre la face....Les assises sont remplis de gens qui préfèrent perdre la vie ou la liberté plutot que de perdre la "face"...a mon sens , la "Face" ( ou ego) définie par Goffman , est le dernier réduit ou se loge l' agressivité intra-spé initiale. Un asiatique ne te dis jamais " non" pour ne pas te faire perdre la face ( et donc la perdre lui aussi)...il attend que tu changes d' avis.
Il faut penser ce modèle dont nos comportements dépendent du fait de la rigidité comportementale ......non pas planqué derriere un pseudo, mais dans une situation ou la parole bien que non écite ne s'efface pas , chaque acte est indélibile et , pour cette raison pesé et repesé avant d' être engagé.
Ce modèle ne fonctionne correctement que dans la structure ou il a été formaté .......et il me semble qu'on n'en peut changer comme de chemise sans traumatismes et sans réduire l' individu au niveau du boeuf.


_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Jeu 15 Jan 2015 - 20:00

kercoz a écrit:L' humilié ne se sent pas en danger. Il se sent agressé ,
IL faudrait accorder ton violon. Tu avais écrit ceci
Kercoz a écrit: les autres acteurs ( dominés par moi) se sentiront en danger.

kercoz a écrit:non pas planqué derrière un pseudo,
Une bonne fois pour toutes les autres, cet argument est très faible. Je suis poli avec toi  et je le serais, tout autant, ni plus ni moins, de vive voix.

kercoz a écrit:Il y a eu inversion des signifiants entre sujet et objet vers le 17e. Voir le cours sur le site du Collège de France de Alain de Libera.

Je te re-dis que l'inversion des signifiant ne veut pas dire inversion des signifiés.

Il y a une manière absurde de comprendre la thèse de Foucault sur la naissance récente de l' homme et sa mort prochaine. Ce qu'il vise c'est l 'humanisme ( comme idéologie ). Foucault avait un problème avec l' humanisme voire avec  l'homme, tout court.(et  bref car ce n'est pas du tout ma tasse de thé )

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par kercoz le Jeu 15 Jan 2015 - 22:43

hks a écrit:
kercoz a écrit:L' humilié ne se sent pas en danger. Il se sent agressé ,
IL faudrait accorder ton violon. Tu avais écrit ceci
Kercoz a écrit: les autres acteurs ( dominés par moi) se sentiront en danger.

Mon violon est bien accordé. Tu lis trop vite . relis moi ou relis toi.
Ce n'est pas l' humilié qui se sent en danger. Ce sont les autres acteurs sur lesquels je possède une dominance qui , en constatant l' usage que je fais de ma dominance, vont se sentir menacés...menacés d' être humiliés.
De plus , je vais aussi me mettre en danger puisque ceux que je domine restent dominés tant qu'ils ne se liguent pas. S' ils me craignent, il se ligueront un jour . Dominer par la crainte ne peut qu' échouer. C'est la raison pour laquelle le don est plus efficace ...

Pour le "planqué sous un pseudo" , je ne te vises pas du tout je parle pour le concept moderne d' interaction. pour moi aussi ou pour tout autre , l'interaction virtuelle est dévaluée. Quand je dis changer de pseudo ou de quartier, je surligne le trait. Le simple fait d'arrêter un échange ( fuir) serait autrement perçu dans un échange réel. L' affect , les rites et notre rigidité comportementale sont formatés par des millénaires et ces nouveaux outils ne leur sont pas adaptés . Goffman dit que toute  interaction est une "prise de risque" ...ce qui n'est plus réellement le cas....Mon argument n'est pas faible du tout ....Le fait que tu l' affirme démontre l'écart qu' a pris la philo avec ce qui est une évidence sociologique.

D' un autre coté , ce manque d' engagement réel , de prises de risques , permet ( ce qui etait , a mon avis réservé aux rêves) de multiplier des jeux de rôles. Et donc , en testant des hypothèses ou variantes , et surtout sans risques sérieux)de mieux fouiller le domaine des "possibles".

Pour revenir à la tolérance et à l' humiliation, j' insiste sur la notion de structure. L' hypertrophie du groupe , son gigantisme autorise, pour la tragédie qui nous occupe comme pour l' économie, de transformer l' immoralité en amoralité.
J' ai été étonné du Pape qui a dit que si on insultait sa mère , il répondrait par un coup de poing.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Ven 16 Jan 2015 - 0:09

kercoz a écrit:Ce n'est pas l' humilié qui se sent en danger. Ce sont les autres acteurs sur lesquels je possède une dominance qui , en constatant l' usage que je fais de ma dominance, vont se sentir menacés...menacés d' être humiliés.
OUI BON J' avais zappé  les autres acteurs. Situation triviale. Si je  moque un élève les autres  savent très bien que ça peut tomber sur eux.
Non mais tu me dis de ces évidences !! Telles que fatalement je les zappent.
......................................

Le fait que tu l' affirmes démontre l'écart qu'a pris la philo avec ce qui est une évidence sociologique.

Les philosophes échangent des arguments...normalement peu d 'affects.
Les mathématiciens encore moins.
Pour les affects il est certain que le contact visuel ou physique est préféré.
.......................
 Il y a une prise de risques dans tout échange, certes, mais dans tous les  échanges (si tu joues aux échecs par internet, il y a prise de risque...et même quand  tu joue avec un ordinateur!)
Risques de quoi au fait ?( puisque tu dis qu'on n'en prend plus beaucoup )

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par hks le Ven 16 Jan 2015 - 0:16

kercoz a écrit:Il faut penser ce modèle dont nos comportements dépendent du fait de la rigidité comportementale ......
Non ça je n'accepte pas... Je vois Montesquieu qui expliquait,lui, les lois par le climat ...

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'infini de la bêtise.

Message par baptiste le Ven 16 Jan 2015 - 0:36

euthyphron a écrit:
baptiste a écrit:S'il est " interdit d'interdire" et s'il est justifié de faire la une d'un journal en insultant une communauté pourquoi donc est-il interdit de faire l'apologie du terrorisme?
Il n'est pas interdit d'interdire. Donc, selon les règles de la logique, s'il est interdit d'interdire (proposition fausse), les poules ont des dents, la terre est plate, et d'ailleurs elle est ronde. Ex falso sequitur quodlibet.
Sinon, un grand garçon comme toi devrait être capable de comprendre sans qu'on lui explique pourquoi il est interdit de faire l'apologie du terrorisme.
Quant à la une d'un journal qui insulterait une communauté pourrais-tu dire laquelle? Le contexte pourrait laisser croire qu'il s'agit de la couverture de Charlie représentant Mahomet. Or, si elle est éventuellement blasphématoire (je laisse les théologiens de l'islam en décider) je ne vois pas en quoi elle est insultante. Mais peut-être as-tu autre chose en vue.

Tu ne dois pas connaitre beaucoup de gens "issus de l'immigration récente", rien à voir avec le blasphème, être stigmatisé, être traité de con en couverture d'un organe national pour toi ce n'est pas insultant? Décidément tu es très tolérant. Dans un pays qui n'a pas su intégrer une partie de sa population, la tolérance est une voie à double sens, de même pour l'intolérance.
Quel est le pourcentage des électeurs FN dans la clientèle exceptionnelle qui a acheté le numéro incriminé?
Si la référence à "interdit d'interdire" t'a échappée, ce dont je doute, je pourrais tout de même te l'expliquer, rien à voir avec la logique.
Je travaille avec des gens "issus de l'immigration récente", bien "intégrés", ingénieur, techniciens tous me disent à quel point ils se sentent "différents", à quel point ils sentent le regard des autres porté sur eux, tous se sont sentis stigmatisés par cette une débile et aucun d'eux n'a été surpris par ce qui s'est passé récemment, ils nous l'avaient annoncé depuis longtemps, et ils nous disent aussi que ce n'est qu'un début.

A lire l'article de Delfeil de Ton dans l'Obs.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum