Langage et réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Langage et réalité

Message par Ataraxie le Dim 23 Nov 2014 - 15:21

Selon moi, les relations entre langage et réalité peuvent être abordées de plusieurs façons qui ne s'excluent pas mais qui gagnent à ne pas être confondues. Je précise que par « langage » j’entends les langues humaines et rien d’autre. C’est juste une commodité.    

D’abord, on peut comparer la réalité du langage à la réalité exprimée pour dire que :
1) Le langage discrétise (par le lexique) ce qui dans la réalité est continue et linéarise (par la syntaxe) ce qui dans la réalité n’est pas linéaire.  
2) Le signifié est une réalité indépendante de celle du désigné. J’utilise « signifié » au sens strictement saussurien, c'est-à-dire absolument pas comme un contenu de pensée mais comme une forme.
3) Le langage instaure une version humanisée et « culturalisée » de la réalité. De ce point de vue, le langage se présenterait comme déjà une interprétation de la réalité avant même d'être utilisé par quelqu’un. Ca implique aussi de donner à « interprétation » une valeur particulière.

Ensuite, on peut interroger la nature de la relation entre langage et réalité :  
1) Se poser cette question c’est chercher une contrainte irrésistible exercée sur le langage par une réalité donnée ou perçue. On chercherait donc ce que la réalité oblige à dire ou empêche de dire.
2) Une autre possibilité serait de considérer que le langage entretient une relation de cohérence avec la réalité. Cette cohérence aurait la force d’une nécessité interne au langage afin que celui-ci remplisse efficacement sa fonction de communication. En ce sens, c’est le langage lui-même qui s’obligerait à dire ou s’empêcherait de dire certaines choses par souci de cohérence avec la réalité.  
3) La troisième relation est un déterminisme linguistique exercé sur les catégories de la perception et de la pensée (on parle de la langue maternelle). Cette théorie, connue sous le nom d’ « hypothèse Sapir-Whorf », était à l’avant-garde du relativisme culturel aux Etats-Unis. Aujourd’hui elle a perdu de son aura mais reste une étape de référence pour l'histoire de l'anthropologie.    
Quelle que soit la relation, il faudra qu'elle passe l'épreuve de la diversité des langues, celle de l'évolution des langues et celle de la subjectivité énonciative.

Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum